Des muses, il y en a de vraies, et d’autres…

On regrette actuellement le décès d’Anita Pellenberg, qui fut un temps l’âme des Rolling Stones. Mais les Beatles eurent aussi leur accompagnatrices. Surtout John qui trouva un jour beaucoup de talent à une certaine Madame Yoko Ono, artiste conceptuelle de son état. Vous vous le rappelez sûrement, ça avait fait un foin terrible, surtout du côté des admirateurs de John, qui trouvaient, et j’avoue que j’en étais, saloperie que je suis, que la madame en question avait moins d’idées dans tout son esprit que John dans une seule crotte de nez. Mais que voulez vous, John, c’est John, on ne peut pas lutter, et puis de toute façons, c’est un peu tard.

yoko3_reference.jpgOr John écrivit un jour un chanson qui fût immédiatement le symbole mondial d’un monde nouveau, libertaire et pacifiste : Imagine. Il y a des versions de toutes sortes, plus ou moins réussies. En tout cas, vu ce qu’elle est exploitée, cette jolie chanson, c’est qu’elle évoque tout un tas de choses personnelles et fédératrices, que voulez-vous, c’est à ça qu’on reconnait les génies, c’est qu’ils ne savent pas ce qu’ils font mais que c’est bon, et même tellement que tout le monde en veut!

Cette chanson admirable est donc appréciée, jouée, dans le monde entier, ce qui entraîne des droits d’auteurs. Un paquet. Une mer, que dis-je, un océan de droits d’auteurs. De quoi nager dedans en riant comme un cinglé, qu’on devient automatiquement devant un univers de brouzoufs comme ça…

Mais John, il n’est pas mort?! me dites vous… Bien sûr que oui, mais le droit d’auteur est transmissible aux héritiers! Je vous avais parlé un jour des droits d’auteurs de Ravel, qui ont donné lieu à une cascade d’embrouilles et de procès vicelards, une histoire tellement étrange et incroyable qu’il paraît qu’ils l’ont édulcorée quand ils ont pensé à s’en servir pour un nouveau scénario pour les aventuriers de l’Arche Perdue.

Bref, qui nage dans le bonheur depuis des années dans la piscine à brouzoufs de John? Yoko, pardi! Sa petite femme!… Sa femme, qui a un eu un hoquet en pensant brusquement, entre deux brasses, que le délai de soixante dix ans de validité des droits allait un jour arriver à terme. En 2050. Et qu’en 2050, elle n’aurait que 127 ans, la vie devant elle, et qu’elle allait brusquement manquer de tout. Épouvantable!

Elle a fait le tour de ses vidéos de famille, et en a retrouvé une où John, plein d’amour et de confiance « expliquait que son épouse méritait d’être créditée à l’écriture du morceau, en raison de son « influence et inspiration » lors de l’élaboration de ce dernier ».

Je ne vous rappelle pas les années 70, on était plein d’élans et de générosité, certains plus que d’autres, surtout les pauvres. Moins, les riches…

Ayant gardé ses habitudes des années 70, Yoko a montré la chose à son avocat, qui a fait le nécessaire, et la National Music Publishers Association (la NMPA), a annoncé lors de sa convention à New-York qu’elle allait donc officiellement acquérir le statut d’auteur de cette chanson, et par là donc  prolonger les droits relatifs jusqu’en 2097.

Yoko Ono peut à nouveau nager dans le bonheur, et a même de quoi s’acheter un nouveau canard gonflable pour rester à flot, et même un par an, si elle veut, jusqu’à ce qu’elle ne soit plus qu’une plaque de peau desséchée coincée entre deux biftons. Happy, la fille.

Comme je vous disais, il y a muses et muses. Et je complète ce que je disais des génies : comme le requin a son remora, le génie, lui, a souvent des sangsues. Jeunes, entre muses et sangsues, ne vous trompez pas! Soyez plutôt Rolling Stones!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :