Un très sé­vère ac­croc à la po­li­tique fran­çaise!

Je lis, ici, qu’une cer­taine Na­dine Dor­ries a dé­posé au par­le­ment grand-bri­ton un pro­jet de loi qui doit être voté ces jours-ci. C’est une pro­po­si­tion d’ajout aux pro­grammes sco­laires an­glais. Tout à fait es­sen­tiel, ce ra­jout, puis­qu’il s’agit d’amé­lio­rer le cur­sus d’Édu­ca­tion sexuelle donné dans les ly­cées et col­lèges an­glais.

Il s ‘agira donc, d’in­clure dans le pro­gramme ha­bi­tuel, tenez vous bien, l’en­sei­gne­ment de l’abs­ti­nence.

Oui, vous avez bien lu! Un en­sei­gne­ment de l’abs­ti­nence. Ter­rible vi­sion que ce manque de pra­tique consi­déré, pa­ra­doxe, comme une consti­tuante de la pra­tique elle-même, pro­posé cer­tai­ne­ment par quelque pauvre cer­velle folle, sans doute as­su­jet­tie à quelque puis­sance dé­mo­niaque!

Des cours d’ abs­ti­nence… Outre que don­ner des cours de « rien », puis­qu’il s’agit de ne pas ap­prendre à faire ou d’ap­prendre à ne pas faire, me fait hur­ler de rire, et com­ment re­cru­ter le pro­fes­seur d’abs­ti­nence?, il s’agi­rait quand même de consi­dé­rer les ar­gu­ments de cette femme po­li­tique se dé­vouant ainsi à l’équi­libre moral de ces en­fants.

Eh bien pour la dame , « il s’agit de ga­gner un « com­bat per­ma­nent » contre « le taux in­croya­ble­ment élevé d’ac­ti­vité sexuelle et de na­ta­lité chez les ado­les­cents. » Sa so­lu­tion, « c’est d’ap­prendre l’op­tion de l’abs­ti­nence à nos filles et à nos gar­çons, la pos­si­bi­lité de sim­ple­ment dire ‘non’, ceci dans le cadre des cours d’édu­ca­tion sexuelle obli­ga­toires ».

Alors là, je m’élève en contre! D’abord parce que la ca­pote, c’est pas la pa­na­cée, mais ça existe, et de­puis long­temps, et d’autre part parce que l’en­sei­gne­ment du NON n’est pas spé­ci­fi­que­ment du do­maine de la sexua­lité, mais plu­tôt du dé­ve­lop­pe­ment gé­né­ral de la per­son­na­lité. Et aussi, en troi­sième lieu, en y pen­sant brus­que­ment, parce que la tra­di­tion est la tra­di­tion, tout de même!… : si les pe­tites An­glaises ap­prennent à dire non, qui donc va me dé­niai­ser, un jour, mon Pe­tit-Mo­dane?

Et là, je dois sou­li­gner qu’il y a quelque chose de plus dé­ran­geant en­core dans ce pro­jet de loi.

Je vous le confie, mais c’est un se­cret, s’il vous plaît, ne le dites pas à la dame en ques­tion, je crois qu’elle n’a com­pris qu’in­cons­cie­ment, ne l’ébrui­tez pas s’il vous plaît.

Sous cou­vert de la longue tra­di­tion fran­çaise de la Dé­cou­verte des Pe­tites An­glaises, nous, fran­çais, en­ne­mis hé­ré­di­taires de tout ce qui parle étran­ger mais sur­tout le Bri­tan­nique, toutes gé­né­ra­tions confon­dues, main dans la main, nous tra­vail­lions de longue date à très dis­crè­te­ment mé­tis­ser l’An­gle­terre, avec l’as­sen­ti­ment en­thou­siaste mais pu­dique des jeunes an­glaises, traîtres à leur na­tion mais pas à leur amant, ou alors juste un peu, mais c’est jus­te­ment pour ça qu’on les aime…

De gé­né­ra­tions de col­lé­giens bou­ton­neux en vagues de ly­céens stu­pides, sans comp­ter nos étu­diants mal­adroits et leurs ac­com­pa­gna­teurs dé­si­reux de se dé­gour­dir les ga­mètes, chaque année nous al­lions, sous cou­vert de sé­jours lin­guis­tiques, don­ner la main, et toute autre chose utile, à ce grand des­sein de re­faire de l’An­gle­terre, an­cien do­mi­nion fran­çois, le pays de nos en­fants, en le re­peu­plant par nos propres moyens avant que les Saxons n’en aient l’idée.

Et, jus­te­ment grâce au tra­vail sco­laire conscien­cieux de ces jeunes an­glaises, ce grand des­sein avan­çait déjà très cor­rec­te­ment. Nous avions déjà même suf­fi­sam­ment oeu­vré pour qu’au fil des gé­né­ra­tions,  notre culture com­mence à s’im­po­ser, et qu’on en soit déjà à leur en­voyer nos joueurs de foot, et qu’ils y soient ac­cep­tés.

Et pa­ta­tras!…

Je ne pense pas que cette dame soit suf­fi­sam­ment in­for­mée pour avoir dé­tecté le com­plot. Mais que cette par­le­men­taire mette en toute in­no­cence les pieds dans le plat, et re­mette en cause notre po­li­tique d’en­va­his­se­ment su­brep­tice de l’An­gle­terre, en nous pri­vant d’une juste re­vanche sur les Saxons et Tra­fal­gar réunis, vou­lez-vous que je vous dise : c’est trop in­juste!

Je vous pro­pose donc de si­gner la pé­ti­tion pour la des­ti­tu­tion de Miss Na­dine Dor­ries sur http://www.​pourla­pre­ser­va­tion­du­ge­no­me­fran­çaisàl’etran­ger.com, et de ré­ser­ver au plus tôt une place dans le pro­chain voyage lin­guis­tique de votre connais­sance, pourvu qu’il soit en An­gle­terre. N’at­ten­dez pas : agis­sez!  Aug­men­tons la pro­duc­tion en pré­ser­vant l’ou­til de tra­vail! Et sur­tout ne mol­lis­sez pas : la na­tion vous ap­pelle!

, le 25 janvier 2012

18 com­men­taires
1)

Sa­luki
25.01.2012 à 00:18

This is de­fi­ni­tely ter­ri­fic ! How can I ima­gine the fu­ture ?

Edit :

…main dans la main,

T’es sûr de ton coup, là ?

2)

marc­di­ver
25.01.2012 à 07:26

alors pour le coup, vais m’abs­te­nir de com­men­ter…!

3)

Phi­lob
25.01.2012 à 07:42

Merci, merci beau­coup, grâce à toi, Mo­dane, je com­mence ma jour­née avec un im­mense éclat de rire. J’adore ton ona­nisme ver­bal et ma­ti­nal, quel jet. Ça fera tache dans l’his­toire de Cuk.

4)

ysen­grain
25.01.2012 à 09:03

Et sur­tout ne mol­lis­sez pas

Moi ? Ja­mais.

5)

fxc 
25.01.2012 à 09:54

Que de sou­ve­nirs, une au ha­sard, elle s’ap­pe­lait Mag­gie et je l’ai revue à la télé des an­nées plus tard, elle gueu­lait:I’WANT MY MONEY BACK, I’WANT MY MONEY BACK,

j'me souvenais plus lui en avoir prêté...

PS pour ceux qui ont ou­blié

c’est ici

6)

ysen­grain
25.01.2012 à 10:23

Peut-être un tout petit peu plus sé­rieu­se­ment.

J’ai lu l’ar­ticle du Monde cité par Mo­dane en tête de ce billet. Que quel­qu’un, quelle que soit la po­si­tion oc­cu­pée par le quel­qu’un, quelle que soit la si­tua­tion se sente au­to­risé à venir pu­bli­que­ment faire une telle pro­po­si­tion me pa­rait re­le­ver du ter­ro­risme. Que je sache, j’ai tou­jours en­tendu que vie et sexua­lité avaient un “assez fort lien”. On parle ici d’in­ti­mité, mais alors … vrai­ment in­time, on est tous d’ac­cord, j’es­père. Per­sonne ne peut pro­po­ser de régir l’in­ti­mité de qui que ce soit, sur­tout pas les po­li­tiques.

La Ma­dame Na­dine Dor­ries est une grande ma­lade. Quand bien même cette ma­la­die peut être dif­fi­ci­le­ment ca­té­go­ri­sée, elle a un trai­te­ment bien connu : la PODO-CULDO-THÉ­RA­PIE.

7)

levri
25.01.2012 à 12:02

Il fau­drait étu­dier ses pro­po­si­tions, peut être veut elle fa­vo­ri­ser la mas­tur­ba­tion en en­sei­gnant les ma­nières d’en jouir d’avan­tage ?

À moins qu’elle ne pense pri­vi­lé­gier les rap­ports ho­mo­sexuels afin d’évi­ter les nais­sances non pla­ni­fiées ?

8)

Sa­luki
25.01.2012 à 13:27

Na­dine…

Les an­glais ont leur Dor­ries et nous, Frog­gies, notre Mo­rano : de Cha­rybde en Scilla ;°)
(Et puis, j’en ai même une à la mai­son)

9)

Migui
25.01.2012 à 18:31

J’ai lu l’ar­ticle du Monde cité par Mo­dane en tête de ce billet. Que quel­qu’un, quelle que soit la po­si­tion oc­cu­pée par le quel­qu’un, quelle que soit la si­tua­tion se sente au­to­risé à venir pu­bli­que­ment faire une telle pro­po­si­tion me pa­rait re­le­ver du ter­ro­risme. Que je sache, j’ai tou­jours en­tendu que vie et sexua­lité avaient un “assez fort lien”. On parle ici d’in­ti­mité, mais alors … vrai­ment in­time, on est tous d’ac­cord, j’es­père. Per­sonne ne peut pro­po­ser de régir l’in­ti­mité de qui que ce soit, sur­tout pas les po­li­tiques.

Sur la forme, je trouve que les mots uti­li­sés en­vers cette per­sonne sont pour le moins ex­ces­sifs et je ne vois pas où est le ter­ro­risme! D’ac­cord avec vous que ce n’est pas aux po­li­tiques à faire l’édu­ca­tion sexuelle des en­fants (c’est ex­clu­si­ve­ment la tâche des pa­rents!), mais ça s’ap­plique dans l’autre sens éga­le­ment. Est-ce la col­lec­ti­vité qui doit dis­tri­buer des moyens contra­cep­tifs parmi les jeunes?

Sur le fond, à côté des bons as­pects de la sexua­lité, on ne peut tout de même pas oc­cul­ter cer­tains autres as­pects moins heu­reux: gros­sesses in­dé­si­rées, avor­te­ments,…

Rin­gard, moi? J’étais ce di­manche 22 jan­vier à Paris pour la “Marche pour la vie” (voir pho­tos ici). Entre 10.000 et 30.000 per­sonnes étaient pré­sentes, parmi les­quelles beau­coup de jeunes.

Il y avait sans doute au­tant de monde au Bour­get pour le mee­ting de Fran­çois Hol­lande, mais mys­té­rieu­se­ment, c’est ce der­nier évé­ne­ment qui a re­tenu toute l’at­ten­tion des me­dias…

ysen­grain
25.01.2012 à 18:49

Les pro­pos de la “dame” sont ex­ces­sifs. J’ai ré­pondu sur le même ton.

Elle ne me plait pas. Je n’écris pas pour plaire.

Tom25
25.01.2012 à 19:32

Ceci dit, on as­siste par­fois à une sur­en­chère dans le dé­ver­gon­dage qui n’est pas tou­jours pour me plaire. Quand on en­tend par­ler de par­touses de jeunes d’à peine 15 ans avec drogue et al­cool.

Enfin bon, ils font bien comme ils veulent, mais per­son­nel­le­ment je suis assez pour le res­pect des choses, mais sur­tout des per­sonnes, et bien sûr de soi-même.
De la ma­nière dont ça semble se pra­ti­quer, on a vrai­ment l’im­pres­sion que ces jeunes pensent “de toutes fa­çons on s’en fou, on n’a pas d’ave­nir”. C’est d’ailleurs bien pour ça que l’al­cool et la drogue sont si liés à ces pra­tiques.

C’est peut-être à ça que pense cette dame non ?

For­bouc
25.01.2012 à 19:59

Ya Ka cou­per les gar­çons et faut con sté­ri­lise les filles! Le pro­blème sera ré­solu. C’est plus fa­cile que de les édu­quer. Et comme les télés et les mi­croondes ils im­por­te­ront des bébés de Chine….. Conclu­sion : à force de vou­loir trop bri­der la jeu­nesse, dans quelques an­nées les an­glais au­ront de drôles de yeux.

Fran­çois Cuneo
26.01.2012 à 17:27

Ri­go­lez tant que vous vou­lez.

Moi d’ailleurs, j’ai bien ri en li­sant l’ar­ticle.

N’em­pêche, lors­qu’on voit se qui se passe avec nos élèves de 14 ans, on se dit qu’en effet, dire non à se ni­veau n’est vrai­ment pas grave.

Et comme le sujet est to­ta­le­ment tabou, je ne suis per­son­nel­le­ment pas contre des sen­si­bi­li­sa­tions gé­né­ra­li­sées.

zit
28.01.2012 à 08:13

Alors là, je m’in­surge !

Mo­dane, traitre, dé­ser­teur, félon, que dis–je, per­fide Judas !

Com­ment peux tu dé­voi­ler Le Grand Plan à la face du monde ? qui plus est, sur un site soit–di­sant neutre de part sa suis­si­tude bon ton ! (alors qu’il est bien connu qu’ils n’at­tendent qu’une chose, que l’on soit trop af­fai­bli par la lutte contre la per­fide Al­bion, pour, enfin, finir de mettre en œuvre leur Grand Des­sein : im­po­ser le fro­mage sans trou au monde en­tier, la France étant la der­nière à ré­sis­ter vaillam­ment).

Alors que, comme tu le dé­cris, cela mar­chait si bien, comme sur des rou­lettes, du billard, que la Reine était sur le point de lâ­cher Guern­sey, déjà les hordes dé­ferlent quo­ti­dien­ne­ment grâce au tun­nel, et tout et tout…

La Na­dine que tu dé­signe à la vin­dicte po­pu­laire était une agente à nous, car il était évident que les jeunes, en ré­ac­tion à une pa­reille pro­vo­ca­tion, al­laient se mettre à se mé­lan­ger à qui mieux mieux (aki­mieu­mieu ?), de par leur es­prit de contra­dic­tion et de ré­bel­lion inné…

z (tu sais ce qu’il te reste à faire, je ré­pêêêêêêêêêêêêête : s’il te reste un soup­çon d’hon­neur…)

Mo­dane
29.01.2012 à 08:22

Flûte! Je suis fait! Je me fe­rais bien sep­puku, si cela ne fai­sait par trop avan­cer le Grand Des­sein ja­po­nais!…

… Je suis bien em­bêté,là!….

alad­din­sane
29.01.2012 à 09:39

Je m’in­quiète beau­coup pour le petit Mo­dane. Vous avez tout mon sou­tien dans cette épreuve dif­fi­cile.

Mo­dane
29.01.2012 à 18:07

Je re­con­nais là la sol­li­ci­tude d’un pa­rent fon­ciè­re­ment at­ta­ché à l’édu­ca­tion. Bravo! Et merci!…

je­so­pog
29.01.2012 à 19:34

Cer­tains jeunes se­ront-ils ébran­lés par cette dame ? [Je sors…]

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :