Al­ma­nach

Je sais… C’est la fin des va­cances et un léger flé­chis­se­ment de votre en­thou­siasme es­ti­val fait que vous vous sen­tez moins ra­pide à réa­li­ser la fin de votre to Do List. Pour cela, Cuk vous aide avec ces quelques conseils et tours de main in­dis­pen­sables.

Vra­di­guez vos bas­tougues!

C’est la pleine sai­son, et il faut vite s’en oc­cu­per. Mais  bas­tougues sans vra­digue n’est que ruine de l’âme, comme di­sait Fé­li­cien Mar­teau. Et c’est assez long. Alors, en sui­vant ces quelques conseils, vous op­ti­mi­se­rez la dé­marche.

Après ar­ro­sage, fli­pot­tez vos bas­tougues d’un bon mètre. En gé­né­ral le fli­pot­tage ne doit pas ex­cé­der le mètre cin­quante, faute de frois­ser les vi­bra­tiolles, qui, comme on sait, font la qua­lité de la plante. Aux deux tiers du fli­pot­tage, grin­du­lez sé­vè­re­ment avant de ré­duire to­ta­le­ment les vrilles. Re­lâ­chez, faites un quart de tour et grin­du­lez à nou­veau.

Pas­sez en­suite au vra­di­gage pro­pre­ment dit, en n’ou­bliant pas que les fli­pules qui pour­raient res­ter fe­ront ap­pa­raître à la longue une ca­rence en sels mi­né­raux. Var­lin­guez pro­pre­ment, et re­com­men­cez sous trois jours si né­ces­saires. Vos bas­tougues se­ront en pleine forme jus­qu’en fé­vrier où elles vous don­ne­ront les coc­ci­pules que vous at­ten­dez tant.

N’ou­bliez ce­pen­dant pas de les ar­ro­ser…

dessintechnique.jpg

Un bon outil, pour une bonne tech­nique…

 

Chan­gez vos va­ra­tites pour de plus neuves!

On ne s’en aper­çoit en gé­né­ral pas, mais des va­ra­tites usées vous font perdre un temps in­soup­çon­nable en re­di­blant vos man­garves, qui co­chonnent deux fois plus vite. Ré­sul­tat des courses : des mo­quettes ré­bu­lées et des par­quets qui craquent. La se­maine pro­chaine, dans Cuk, Fran­çois vous pré­pa­rera un banc d’es­sai des meilleures va­ra­tites et vous par­lera de la meilleure façon de les fou­gir. Je se­rais vous, je ne man­que­rais pas ça!

En at­ten­dant, pen­sez à les pa­cu­ter avant les pre­miers froids, c’est ab­so­lu­ment in­dis­pen­sable pour fa­ci­li­ter l’échange!

schema_technique.jpg

 Un der­nier conseil : pas de flüge, pas de bronques!

Eh oui, chaque année, il faut se le rap­pe­ler. Si on ne flüge pas les bro­quettes avant de mar­ro­ner la caillasse, on peut mette une croix sur les bronques. Et pour­tant… Qui re­fu­se­rait une bonne bronque, le matin, quand l’aube blan­chit et que les champs ex­halent leur brouillard fan­tô­ma­tique? Per­sonne!

Alors vite, pen­sons à flüger nos bro­quettes, et fai­sons-en pro­fi­ter les amis?!

technique2.jpg

Qui peut ré­sis­ter à un bon bol de bronques?!…

Je suis sûr que cette fois, avec ces conseils ju­di­cieux, votre ren­trée va in­duire une réelle année va­cu­taire.

Sin­cè­re­ment vôtre,

Mo­dane, de son iPhone

, le 5 septembre 2012

22 com­men­taires
1)

Ca­plan
05.09.2012 à 00:25

Par tous les mol­li­mo­lènes, quelle ma­gis­trale pé­gas­tique!

2)

Sa­luki
05.09.2012 à 00:40

Ho, la mo­quette !

3)

Leo_11
05.09.2012 à 06:10

… et même la colle et le plan­cher qu’il y a des­sous… moi je dis…

4)

ysen­grain
05.09.2012 à 08:20

Déjà lexi­ca­le­ment dif­fi­cile, ce texte com­porte une Hé­naur­mité:

Qui peut ré­sis­ter à un bon bol de bronques?!…

Il s’agit d’une tasse Môs­sieur !! ne dit on pas: “Tasse a anse, bol n’a point”

5)

Mo­dane
05.09.2012 à 10:45

Dé­solé… C’est l’en­thou­siasme!

6)

So­heil
05.09.2012 à 11:44

Merci pour ce quart d’heure ou­li­pesque. J’ai bien ri.

Il est amu­sant de consta­ter que la li­berté prise avec le vo­ca­bu­laire au­to­rise toutes les li­cences sauf celle d’ap­pe­ler bol une tasse de grande di­men­sion.

Cela dit, même s’il est vrai que l’anse entre dans la dé­fi­ni­tion de la tasse, c’est une règle qui, comme toute règle, peut avoir des ex­cep­tions: en Chine et au Japon, no­tam­ment, les tasses à thé sont de mi­nus­cules bols (sans anse). Et il semble bien qu’en Eu­rope la no­tion de tasse avec anse ne soit pas aussi an­cienne qu’on pour­rait le croire.

7)

Guillôme
05.09.2012 à 11:45

Moi j’ai rien fla­goudé à cette ba­fi­dide. Mo­dane, pour­rais-tu dé­bou­da­ler pour les non-ini­tiés comme moi?

A moins que ce soit une pe­tro­nade à des­ti­na­tion des val­tuistes?

8)

dpesch
05.09.2012 à 12:11

Bro­quette

Dite aussi “se­mence ” par les théâ­treux !

Que l’on peut éga­le­ment fli­pot­ter !

9)

Mo­dane
05.09.2012 à 12:15

>Guillôme : Tu as par­fai­te­ment com­pris. In­utile de dé­bou­da­ler plus avant, il me semble?

Mo­dane
05.09.2012 à 12:18

Rh­haaaa! Bro­quette… j’au­rais dû vé­ri­fier! Le terme exact au­rait dû être “Ta­quite”. Quelle im­pré­ci­sion!

soi­zic
05.09.2012 à 13:14

Merci So­heil pour le lien, le site est pas­sion­nant.

Pour le reste, je me suis amu­sée e, me sen­tant dé­bor­dée !

Mo­dane
05.09.2012 à 13:17

+1 pour le site!

Fran­çois Cuneo
05.09.2012 à 15:03

Vous ne savez pas l’im­pres­sion que ça fait d’avoir le seul à ne pas avoir com­pris la com­bine!

Aaaargh, je souffre!

Ou alors faut juste se lais­ser aller?

dpesch
05.09.2012 à 15:11

Vous ne savez pas l’im­pres­sion que ça fait d’avoir le seul à ne pas avoir com­pris la com­bine!

Je te tra­duis :

“Vous ne pra­gui­gnez pas ce que ça fait d’ébrou­ser le fague à ne pas ébrou­ser soi­ris la ha­zause!”

C’est à cause qu’il n’y a pas de ha­zause !

À bonne ma­dule, vrais­se­tri­bou­lette !

dpesch
05.09.2012 à 15:23

Que pen­sez-vous de cette phrase :

“Cet aban­don­na­taire, alors qu’il s’était ré­fu­gié dans un abris-sous-roche en ter­ri­toire abé­na­quis, ten­tait d’abon­nir ses muscles ab­duc­teurs.”

Et bien, elle est en­tiè­re­ment écrite en vrai fran­çais (avec des mots com­men­çant ente a et abr) !

Mo­dane
05.09.2012 à 16:28

Fran­çois: tu as le choix. Soit tu consi­dères qu’il y a pro­cédé ou­li­pien qui fait par­ler doc­te­ment d’une si­tua­tion fic­tive avec des mots in­ven­tés, une sorte d’ar­ti­sa­nat du texte, soit tu consi­dères que le cor­rec­teur au­to­ma­tique de mon té­lé­phone n’est pas au point.

Mo­dane
05.09.2012 à 16:29

Da­niel: belle phrase!

Sa­luki
05.09.2012 à 19:53

Et c’est assez long. Alors, en sui­vant ces quelques conseils, vous op­ti­mi­se­rez la dé­marche.

Donc, en presque fran­çais dans le texte

Mo­dane
05.09.2012 à 20:48

Est-ce réel­le­ment le bon moyen pour “réus­sir notre ren­trée”?

Hervé
05.09.2012 à 23:28

Sa­luki, sur la­quelle, c’était VU à la TELE ?

guru
06.09.2012 à 21:56

Quel plai­sir de ri­boul­ter en tra­bant le pai­don­cule!!!

Sa­luki
07.09.2012 à 12:24

Bons bai­sers de Mos­cou, il fait 11°C.

la­quelle… ?

Je n’ai re­connu aucun ré­dac­teur de cuk…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :