Im­pres­sions d’une pro­me­nade en cam­pagne

Voilà… On est lundi matin. Il fait gris et un peu frais. Le sort en est jeté: nous avons un nou­veau pré­sident pour cinq ans. Ce sera Sar­kozy. Bon…

C’est étrange. Je m’aper­çois, l’évé­ne­ment ter­miné, que je ne me suis pas senti réel­le­ment concerné par cette élec­tion. Pour­tant, en 1981, j’avais bondi de joie. En 2002, j’avais hurlé de peine et de frus­tra­tion. Là, comme on dit, ça ne me l’a pas fait….

En y pen­sant (je pense que je vais pou­voir y pen­ser quand même un couple de mi­nutes), la pre­mière ré­flexion est que je n’at­ten­dais pas du parti so­cia­liste une Sé­go­lène Royal. J’at­ten­dais, cer­tai­ne­ment par ha­bi­tude, un Jos­pin, à la li­mite un Strauss Kahn. Les lé­gi­times, en quelque sorte. Voir ar­ri­ver cette can­di­date, la voir s’im­po­ser au sein du parti so­cia­liste a été un vrai éton­ne­ment. Oui…

Je ne la connais­sais pas. Je n’en avais même ja­mais en­tendu par­ler. (Où vis-tu? me di­rez-vous?… Je me le de­mande par­fois….). L’éton­ne­ment passé, j’ai fini par me dire que pour ré­ta­mer à ce point les pontes de l’ap­pa­reil, elle de­vait être bonne po­li­tique. For­cé­ment. Mais je re­grette en­core mon Jos­pin. J’aime bien sa ri­gueur et son hon­nê­teté. Cha­cun ses goûts, comme di­sait un moine en cra­chant dans sa soupe: y’en a qui l’aiment salée…

L’ad­ver­saire, lui, je le connais­sais mieux. D’abord, parce que ses ma­nœuvres, ses sor­ties, et ses excès, son ins­tru­men­ta­li­sa­tion des mé­dias, l’ont rendu in­évi­table. On le connaît, vous dis-je, c’est le frère d’un des res­pon­sables du Medef, le syn­di­cat des pa­trons. J’ai en­tendu ce matin que Jacques At­tali avait reçu de lui une lettre, il y a vingt-cinq ans, lui pro­po­sant une ren­contre « car il vou­lait être pré­sident de la Ré­pu­blique ». La constance a payé: il l’est.

On le sait main­te­nant: il y a en France au­tant de gens de droite que de gens de gauche, à deux mil­lions près. La droite a brus­que­ment re­pris son iden­tité d’il y a qua­rante ans: bru­tale, au­to­ri­taire, iden­ti­taire et dé­com­plexée dans son rap­port à son ex­trême. Cela va me rap­pe­ler ma jeu­nesse. De Gaulle a eu son Papon, Pom­pi­dou avait son Mar­cel­lin, j’at­tends pour sa­voir qui va prendre le rôle, main­te­nant…. J’ai une vague idée…

Dans la ré­so­nance d’après le tu­multe, je dois bien m’avouer qu’au­cun can­di­dat ne m’a tou­ché. En homme d’image, j’ai dû trop voir les heures de trai­ning au­dio­vi­suel trans­pi­rer sous l’ap­pa­rente convic­tion. Les bras ou­verts paumes en l’air de l’une m’ont énervé, et j’ai trouvé l’image de bat­tant de l’ autre ou­tran­cière.

Cha­cun sciem­ment a placé ses sym­boles: l’une l’image d’une ma­ter­nité rayon­nante et ras­su­rante, l’autre l’image d’une vi­gueur ju­vé­nile rai­son­née par une grande culture et ou­ver­ture d’es­prit. Les voir ainsi bro­der leurs at­ti­tudes sur un mes­sage très li­mité m’a fait me de­man­der si j’étais vrai­ment le benêt qu’ils es­sayaient de pê­cher…. Mais après tout, peut-être que j’ai en­core be­soin d’une maman ou d’un grand frère pour me pro­té­ger?…

En tout cas, mon es­prit mal tourné et per­si­fleur au­rait pré­féré un petit échange de pos­ture. J’au­rais adoré M. Sar­kozy en Ma­rianne al­lai­tant la France, et Mme Royal en jou­ven­ceau es­sayant de la culbu­ter. L’es­prit fran­çais, sans doute… France, terre de contrastes…

Bref, j’ai trouvé que la sin­cé­rité et l’in­té­grité n’étaient pas au ren­dez-vous. ( Je sais… On parle de po­li­tique. Il faut re­lire Ma­chia­vel, mon bon­homme! ) Le pro­fes­sion­na­lisme, si. Peut-être plus du côté de la droite. Alors, il a gagné. Mais c’est sa pre­mière cam­pagne, à la dame, elle fera mieux (j’en suis sûr) la pro­chaine fois.

Je crois en­tendre les com­men­taires. Dis moi, Mo­dane, tu ne se­rais un peu phal­lo­crate, là, avec Sé­go­lène? Tu ne se­rais pas, sous cou­vert d’élec­tion, en train de ré­gler tes comptes avec ta mère, ta soeur, ta femme?

Croix de bois, croix de fer, non. Elle est juste un peu fraîche dans le mé­tier. Elle va se per­fec­tion­ner. Un jour, j’en suis sûr, avec le ta­lent qu’elle a, elle de­vien­dra l’égale d’un Mit­ter­rand. Elle a déjà réussi à as­sas­si­ner pas mal de gens, et à pha­go­cy­ter un parti, quand même…

Il faut se sou­ve­nir que Karl Zero a un jour dit à la dame qu’ « elle était un Sar­kozy en jupon ». Il fai­sait ré­fé­rence à sa pug­na­cité, et c’est vrai qu’elle ne manque pas de qua­li­tés. Une pro­fes­sion­nelle.

C’est peut-être bien ce côté pro­fes­sion­nel qui m’a fait dé­lais­ser cette cam­pagne. At­ten­tion… Pas le bu­reau de vote. Et puis la sur­en­chère bleu blanc rouge. Entre le mi­nis­tère de l’iden­tité na­tio­nale (ou de son contrôle, de l’iden­tité?…) et les dra­peaux de Sé­go­lène, j’ai eu l’im­pres­sion d’avoir à choi­sir entre deux ho­chets, ce qui n’est plus réel­le­ment de mon âge, bien qu’il ne soit pas ca­no­nique. De plus, mau­vais fran­çais que je suis, je n’aime pas les cou­leurs de mon dra­peau. Sur­tout le bleu, trop sombre, que je rem­pla­ce­rais par le bleu ciel…

J’ai beau me dire que ces cou­leurs ont une belle his­toire, celle du roi (le blanc) pro­tégé par la ville de Paris (bleu et rouge) dans un der­nier ins­tant de gé­né­ro­sité ré­vo­lu­tion­naire. Qui n’a pas duré, du reste… C’est ça aussi, les pro­fes­sion­nels… Le sang impur et les sillons à abreu­ver… Le roi est mort, et Paris?…

Non… Foin du bleu (sombre), blanc, rouge, je pré­fère le bleu étoilé de l’Eu­rope. Le bleu est moins sombre. Et quitte à avoir un ho­chet… Quand même… Ce dra­peau a été cu­rieu­se­ment ignoré, dans cette lutte du bleu blanc rouge contre le bleu blanc rouge. Le seul qui en a parlé, de l’Eu­rope, c’est ce sym­pa­thique éle­veur de che­vaux, Fran­çois Bay­rou, l’ex­ploi­tant agri­cole si sym­pa­thique, si hu­main, qui a tant de jus­tesse dans le fait de cor­ri­ger briè­ve­ment un ap­prenti pick­po­cket go­gue­nard, et qui a mis un si sym­pa­thique mer­dier dans les mo­no­logues conve­nus de cette cam­pagne.

Bon… Voilà… C’est tout… C’est lundi, c’est Sar­kozy! comme dit l’ex­cellent Vincent Roca… Je sors dans mon jar­din. Il fait frais. Il va fal­loir pas­ser les ro­siers à la dé­coc­tion de tabac pour les pu­ce­rons et ra­battre un peu le chèvre­feuille qui at­taque le bou­leau. Rien d’autre… La terre ne s’est pas ou­verte. Pour le reste, on ou­vrira l’œil. L’avan­tage d’une droite dure, c’est que ça de­vrait ré­veiller la gauche…

Post Scrip­tum:

On m’a en­voyé cette his­toire, je vous en fais pro­fi­ter. Choi­sis­sez votre nom…

Lorsque Dieu créa le monde, il dé­cida de concé­der deux ver­tus aux hommes de chaque peuple afin qu’ils pros­pèrent.
Par exemple il ren­dit:

  • Les Suisses pré­cis et pa­ci­fistes,
  • Les An­glais fleg­ma­tiques et iro­niques,
  • Les Ja­po­nais tra­vailleurs et réa­listes,
  • Les Ita­liens joyeux et hu­ma­nistes,

Quant aux Fran­çais, il dit:
Les Fran­çais se­ront in­tel­li­gents, hon­nêtes et sar­ko­zistes.
Lorsque le monde fut achevé, l’ange qui avait été chargé de la dis­tri­bu­tion des ver­tus de­manda à Dieu:
« Sei­gneur, tu as dit que tu oc­troyais deux ver­tus à chaque peuple, mais les Fran­çais en ont trois. Est-ce pour cela qu’ils se placent au-des­sus des autres? »
« En vé­rité, Je te le dis, chaque peuple a deux ver­tus y com­pris les Fran­çais, car cha­cun d’entre eux ne pourra en pos­sé­der que deux à la fois. »
Ce qui veut dire que:

  • si un Fran­çais est sar­ko­ziste et hon­nête, il ne sera pas in­tel­li­gent,
  • s’il est sar­ko­ziste et in­tel­li­gent, il ne sera pas hon­nête,
  • s’il est in­tel­li­gent et hon­nête, il ne peut pas être sar­ko­ziste.

Bonne jour­née, n’ou­bliez pas de rire au­jour­d’hui!

282 com­men­taires
1)

Mitch
08.05.2007 à 00:21

[…] nous avons un nou­veau pré­sident pour cinq ans

Ben, ça me rap­pelle cette dame d’un cer­tain âge qui lâcha, un soir d’avril 2005 sur le seuil d’une salle de ci­néma ge­ne­voise dans une in­dif­fé­rence toute pro­tes­tante, un to­ni­tu­rant Ha­be­mus papam

2)

Mo­dane
08.05.2007 à 00:44

oui, mais là, sont elles “duas et bene pen­dentes”? 😉

3)

Le Ci­ta­din
08.05.2007 à 01:29

Mais sera-t-il vrai­ment né­ces­saire de pos­ter des ar­ticles sur CUk concer­nant le nou­veau Pré­sident pen­dant 5 ans?….

4)

Oli­vier Pel­le­rin
08.05.2007 à 02:02

Merci Mo­dane. Ça a un petit côté gueule de bois, mais sans trop de mal de tête… Dans la série his­toires de fran­çais, connais-tu celle-ci :
– pour­quoi le coq est-il l’em­blème de la France ?
– c’est le seul ani­mal qui conti­nue à chan­ter avec les deux pieds dans la m…

5)

vi­bert
08.05.2007 à 02:05

…fi­na­le­ment je ne pré­fère pas trop ren­trer dans ce débat 😉

6)

loic
08.05.2007 à 02:20

Keep cool JF. C’est pas du lyn­chage fa­na­tique et on a une idée assez pré­cise de ce que Sar­kozy veut faire dans les pro­chains mois/an­nées; il suf­fit de voir son bilan et son pro­gramme tout en conti­nuité.

Pour ça, on ne pourra pas dire qu’il fait les choses par sur­prises; au contraire, il nous a bien pré­venu.

8)

Sa­luki
08.05.2007 à 05:55

J’ai voté à 08:01 pour pou­voir at­trap­per le train de 08:20 pour Paris.

J’ai bou­clé ma va­lise, et hop!, di­rec­tion CDG pour prendre en­core la di­rec­tion de Bey­routh.

Vou­loir voter m’a contraint à jon­gler avec les vols: plus de place sur Air­France/MEA à prix rai­son­nable quand j’ai cher­ché à ré­ser­ver et l’Union Eu­ro­péenne ne rem­bourse pas la bu­si­ness… Donc Pa­ris-Sa­lo­nique, at­tente, Sa­lo­nique-Lar­naca, at­tente, Lar­naca-Bey­routh où j’ai fini par ar­ri­ver à une heure du mat’, lundi matin.

C’est au des­sus de Rhodes, vers vingt heures quinze que le com­man­dant de bord a fait l’an­nonce des ré­sul­tats des courses. Il de­vait y avoir une demi-dou­zaine de fran­çais de­meu­rés à bord. Et là, sur­prise: une bonne part des pas­sa­gers a ap­plaudi quand au­tant ont sif­flé! Comme quoi l’évè­ne­ment a été vécu avec in­ten­sité par nos voi­sins…

Ici au Liban, tous mes in­ter­lo­cu­teurs de la jour­née ont abon­dam­ment com­menté la nou­velle en poin­tant leur crainte de vivre l’aban­don du sou­tien fran­çais à la cause li­ba­naise en poin­tant l’at­lan­tisme af­firmé du nou­veau Pré­sident et ses dé­cla­ra­tions pro-is­raé­liennes. La proxi­mité du pré­sident sor­tant avec la fa­mille Ha­riri, qui va l’hé­ber­ger dans son pi­toyable ga­le­tas du quai Vol­taire, les fait à peine sou­rire et moi non plus.


J’ai ou­blié de vous don­ner les ré­sul­tats de mon vil­lage: ins­crits 87, vo­tants 82, Sar­kozy 64, Royal 16, Bay­rou 2 comp­tés comme nuls.

9)

Fran­çois Cuneo
08.05.2007 à 06:37

La chute est très fine:-))

Le reste aussi d’ailleurs.

J’es­père que l’on ne va pas être traité d’ex­tré­miste cette fois…

Be­noit29
08.05.2007 à 06:39

Non Raphaël, tu n’es pas seul et plus de 15’000’000 de fran­çais sont de cet avis.

vin­di­ca­tif
08.05.2007 à 06:40

pauvre monde, na­po­léon est re­venu…,déjà que j’avais du mal entre le 1,2 et le 3,celui ci ce n’est ni bo­na­parte ,ni les autres,c’est lui !!! et ça ,c’est le pire ,car il est a venir… ps:mort de rire ta blague… vive la ré­pu­blique, a bas sar­kozy!!!

THG
08.05.2007 à 06:51

Ce n’est pas une ques­tion d’être taxé d’ex­tré­miste, mais, perso, je trouve que ce site dévie de plus en plus de son es­prit et de sa fraî­cheur ori­gi­nale… même si les au­teurs et vi­si­teurs peuvent s’y ex­pri­mer li­bre­ment. Ca me laisse de plus en plus per­plexe, tout comme cet autre site, que je ne nom­me­rai pas et que vous connais­sez tous, et qui af­fi­chait des pubs Bay­rou… Gilles.

In­connu
08.05.2007 à 06:52

mes­sage ef­facé

In­connu
08.05.2007 à 07:23

Maitre Eolas a parlé : Faut vivre avec… et sur­tout en­semble.

Oka­zou
08.05.2007 à 08:17

« J’ai ou­blié de vous don­ner les ré­sul­tats de mon vil­lage: ins­crits 87, vo­tants 82, Sar­kozy 64, Royal 16, Bay­rou 2 comp­tés comme nuls. »

Sacré Sa­luki, elle est bien bonne !

Mes hom­mages à ta bour­geoise.

Ma­dame Pop­pins
08.05.2007 à 08:28

La dé­coc­tion de tabac, ça se­rait pas plu­tôt “contre” les pu­ce­rons plu­tôt que “pour” les pu­ce­rons ? 😉

Je ne me pas­sionne pas pour la po­li­tique, loin s’en faut, sur­tout pas si elle est fran­çaise, mais j’ai ap­pré­cié le ton de ton billet.

Anne Cuneo
08.05.2007 à 08:43

Ce n’est pas une ques­tion d’être taxé d’ex­tré­miste, mais, perso, je trouve que ce site dévie de plus en plus de son es­prit et de sa fraî­cheur ori­gi­nale… même si les au­teurs et vi­si­teurs peuvent s’y ex­pri­mer li­bre­ment.

Je ne suis pas Fran­çois ;-))) et je ne sais pas très bien ce qu’il pense de ce type de re­marque, mais per­son­nel­le­ment, j’au­rais été déçue qu’il n’y ait pas une hu­meur d’après le 2e tour, Le débat était pas­sion­nant avant. Pen­dant quelques se­maines, l’ave­nir de la France nous a in­té­res­sés da­van­tage que les pro­grammes Mac. Qui plus est, comme ce site est suisse, cela per­met­tait des points de vue proches et loin­tains, et un cer­tain recul ap­porté par cer­tains d’entre nous, les Suisses. Fran­çois a fait de la place à ce qui pas­sion­nait beau­coup de lec­teurs, il n’a pas fait sem­blant que nous, la com­mu­nauté Mac (ap­pe­lons-nous comme ça) de Cuk, nous creu­sions im­per­tur­bables pour sa­voir quel était le soft qui éli­mi­nait le mieux le bruit des pho­tos, alors que toute une so­ciété amie fai­sait un bou­can d’en­fer im­pos­sible à ne pas en­tendre.

Fran­çois Cuneo
08.05.2007 à 08:44

Heu… THG, je pense que tu ne connais pas bien l’ori­gine du site…

Dans les pé­riodes chaudes, nous avons tou­jours été comme ça.

Sa­luki
08.05.2007 à 08:52

Je suis bien d’ac­cord avec Maître Eolas cité par Mirko@​14.​
Je ne pen­sais pas contes­ter le vote en m’ex­pri­mant plus haut, ni me faire la malle (plu­tôt que ma va­lise en car­ton) comme sug­géré par renaud@​13.​

Pour Re­naud en­core, fran­che­ment ça ne me gêne pas que le Pré­sident soit pro-is­raé­lien, sauf que le sou­tien in­con­di­tion­nel dont ils bé­né­fi­cient de la part de l’en­semble des états d’oc­ci­dent (j’in­siste sur “in­con­di­tion­nel”) ne fait que re­tar­der une paix né­go­ciée qui, en­tr’au­tresn ne man­que­rait pas d’y agré­ger le Liban.

Pour Oka­zou, je n’ai pas de “bour­geoise”, mais une “ci-de­vant”…On n’a que ce qu’on mé­rite ;°)

To­TheEnd
08.05.2007 à 08:54

Le chan­ge­ment a tou­jours et gé­né­rera tou­jours plus de peur que d’en­thou­siasme. Perso, ayant pré­dit 53%, je me ré­jouis de voir si un type qui a pro­mis beau­coup y ar­ri­vera…

T

Oka­zou
08.05.2007 à 09:02

« Pour Oka­zou, je n’ai pas de “bour­geoise”, mais une “ci-de­vant”…On n’a que ce qu’on mé­rite ;°) »

Mais ça ira… ça ira, ça ira…

Più
08.05.2007 à 09:02

Je pré­cise que dans la pe­tite “blague” ori­gi­nale, la troi­sième qua­lité ac­cor­dée par Dieu aux fran­çais est le so­cia­lisme… 😉

In­connu
08.05.2007 à 09:23

mes­sage ef­facé

zi­touna
08.05.2007 à 09:55

Hé, Mo­dane, tu la pré­pare com­ment ta dé­coc­tion de tabac? Non paske cette année, j’ai fait mon purin d’or­ties, assez ef­fi­cace (sur­tout en en­grais), j’ai mis des larves de coc­ci­nelles (vrai­ment très vo­races), mais là elles “dorment” toutes dans l’at­tente de leur trans­for­ma­tion…
z (il faut culti­ver son jar­din…)

Thierry F
08.05.2007 à 10:14

Oui,

Ce sont les jours d’après. Pleins d’es­poir pour cer­tains qui at­tendent la concré­ti­sa­tion de leurs at­tentes. Je pense aux em­ployeurs pour qui une heure de sa­la­rié payée 10 euros brut re­vient à 16 euro coût total em­ployeur. De­main les heures sup­plé­men­taires re­vien­dront à 12,5 euros (plus de charges, fi­nies!) donc moins cher qu’une heure nor­male.

Jours d’in­quié­tudes pour les autres parce que les re­cettes de cui­sine po­li­tico-éco­no­mique ne valent que par le ta­lent du chef et que réus­sir à fé­dé­rer un peuple dans un pro­jet com­mun n’est pas fa­cile.

En tout état de cause nous avons enfin le temps de la ré­flexion et de l’ana­lyse. Alors pour les cu­rieux voici un petit lien : le poids des mots

Bien sûr, l’on m’ac­cu­sera de par­tia­lité. Oui j’ai fais un choix. Pas le bon?

T

Mo­dane
08.05.2007 à 10:26

Quelle agi­ta­tion, déjà, ce matin, à à peine dix heures!

Oui Ma­dame Pop­pins, tu as rai­son! C’est bien contre… Je ne de­vais pas avoir la tête très entre les oreilles… Je me la couvre de cendres! Mais j’aime beau­coup votre ton aussi…

Quelle culture, Più! C’est vrai! L’avan­tage avec ce genre de blague, c’est qu’on peut choi­sir sa cible. Oui, Mirko! Il FAUT lire Maître Eolas! Oui, To­TheEnd, et je suis très cu­rieux aussi! Merci, Fran­çois!

Ce flux d’in­ter­ven­tions me laisse in­ter­ro­ga­tif : avec au­tant de ré­flexions per­ti­nentes, com­ment un can­di­dat pour­rait il les avoir toutes? Je croi­rai dé­ci­dem­ment plus à l’Agora qu’à la dé­lé­ga­tion de pou­voir.

alec6
08.05.2007 à 10:27

Merci pour ce billet Mo­dane.

Tiens, les abeilles ne sont pas au RDV cette année dans cer­taines contrées éta­su­niennes, ainsi que dans d’autres pays de part le vaste monde…
De fait la bio­di­ver­sité en prend tous les jours un coup sup­plé­men­taire dans la gueule… Elle n’est pas la seule.

Mo­dane
08.05.2007 à 10:34

Voilà voilà, Zi­touna!…

Pour la dé­coc­tion de tabac, c’est on ne peut plus simple. Tu de­mandes à tes amis fu­meurs de te ré­ser­ver le contenu de leurs cen­drier, que tu met­tras à ma­cé­rer dans de l’eau. Une bou­teille vide en plas­tique suf­fira.

Tu ajus­te­ras la pro­por­tion tabac/eau pour qu’au bout d’une se­maine, la cou­leur soit un peu plus fon­cée que du Jack Da­niel’s n°7. Il faut se­couer de temps en temps.

Tu fil­tre­ras. Tu pour­ras ra­jou­ter une poi­gnée de paillettes de savon dit de Mar­seille. Tu pour­ras pul­vé­ri­ser par une ma­ti­née cou­verte : je ne donne pas trois jours à tes pu­ce­rons…

zi­touna
08.05.2007 à 10:57

Heuu, tout le contenu du cen­drier? avec filtre et cendres? m’a l’air in­té­res­sant ce truc.
Alec6, les abeilles sont là, à Vitry… On a en­core et tou­jours 10 ans de re­tard sur les zusa, re­tard que l’on va s’ef­for­cer de rat­tra­per “grâce” à Ni­ko­las 1er, ne t’in­quiètes pas
z (je sent que ça va “plaire” à zi­tou­nette, cette his­toire de dé­coc­tion de cen­drier… vais faire ça dis­crê­te­ment…)

Mo­dane
08.05.2007 à 11:10

Vivi… Tout le cen­drier… J’ai es­sayé avec des ci­ga­rettes frai­che­ment sor­ties du pa­quet : ça marche beau­coup moins bien. Les cendres ont l’air im­por­tantes…

alec6
08.05.2007 à 11:50

M et Z, si cela vous in­té­resse, vous pou­vez écou­ter l’émis­sion Terre à Terre de F. Culture à pro­pos des jar­dins “bio” (houououou ! le vi­lain mot!). D’autres émis­sions sont de la même trempe, no­tam­ment celle concer­nant les BRF (bois ra­méal frag­menté), il faut fouiller un peu…

Atypo
08.05.2007 à 11:56

Plu­tôt frais comme ré­ac­tion. Mo­dane, vous êtes bon per­dant. Contrai­re­ment à vous, je suis plu­tôt content de ce ré­sul­tat et j’es­père que Mon­sieur S. tien­dra ses en­ga­ge­ments et qu’en­fin, on pourra of­frir du bou­lot à tous ces gens qui n’en ont pas.

L’his­toire à la fin, je l’ai déjà lue et relue plu­sieurs fois, C’est drôle comme cer­taines his­toires, cer­taines af­fiches, cer­taines ru­meurs tournent en rond. Au fait, Fran­çois, Cé­ci­lia est re­ve­nue à la mai­son ? ;-))

J’y vais aussi de ma pe­tite blague déjà connue :

Connais­sez-vous l’his­toire du type qui a cinq pénis ?

Et bien, son slip lui va comme un gant !

Bonne jour­née

Ca­plan
08.05.2007 à 12:06

Pour la dé­coc­tion de tabac, c’est on ne peut plus simple. Tu de­mandes à tes amis fu­meurs de te ré­ser­ver le contenu de leurs cen­drier, que tu met­tras à ma­cé­rer dans de l’eau…

…je ne donne pas trois jours à tes pu­ce­rons…

Très ef­fi­cace! Et aux amis fu­meurs, tu leur donnes com­bien?

Mil­sa­bor!

Roger Bau­det
08.05.2007 à 12:46

Moi, je n’y pige plus rien sur CUK !

Quand on parle de ton­deuse à gazon, ça finit en bour­bier po­li­tique. Quand on parle de po­li­tique, ça finit en pu­ce­rons !

Tiens, si, je com­mence à com­prendre grâce à coa­coa : Le tabas nous dé­ba­rasse des pu­ce­rons et Sar­kozi nous dé­ba­rasse (nous, les Suisses) de Johnny !

J’ai bien tout juste ?

coa­coa
08.05.2007 à 12:51

Roger, je crois que tu n’es pas loin de la réa­lité…

Pour en ajou­ter à la confu­sion, voici de­puis ce matin une autre image de la France vue de l’autre côté de l’At­lan­tique, avec quelques cli­chés “ty­pi­que­ment amé­ri­cains”, mais ça a l’air dé­li­cieux…

Ga­geons qu’une fois en­core Pixar réus­sira à nous en­chan­ter…

Più
08.05.2007 à 12:51

J’ai l’im­pres­sion qu’il n’y a que sur Cuk que 90% de la po­pu­la­tion ne sait pas écrire “Sar­kozy” cor­rec­te­ment ! 😉

alec6
08.05.2007 à 13:17

Più ?

Qui ? Raz­bi­tume ? le petit S ? le Nab’ ? S 1er ? Tzarko 1er ? SSarko ? le petit Duce ? le micro Cau­dillo ? l’agité de l’ouest ? Kar­cher 1er ? N le mau­dit ?…

Fran­che­ment… par­ler pu­ce­rons est tel­le­ment plus re­po­sant en cette jour­née plu­vieuse.

Mo­dane
08.05.2007 à 13:34

Atypo : Bon per­dant?… Pas si sûr… Comme di­sait Gui­try : “Vous êtes convaincu? Vous aurez votre re­vanche!”. 😉

Mo­dane
08.05.2007 à 13:55

Coa­coa : Super, ce pro­jet! Tu as re­mar­qué comme le réa­li­sa­teur res­semble à M. In­des­truc­tible?

coa­coa
08.05.2007 à 13:59

Oui, c’est super drôle !!!

La qua­lité de l’ani­ma­tion sur Ra­ta­touille a l’air tout sim­ple­ment splen­dide, avec un rendu des ma­tières et des lu­mières ter­ribles… J’ai té­lé­chargé la chose en HD afin d’ap­pré­cier le moindre pixel, c’est bluf­fant, avec un souci du dé­tail inouï. Et pour­tant, cela reste de l’ani­ma­tion.

Vi­ve­ment l’été :))

Mo­dane
08.05.2007 à 14:02

Pour l’ani­ma­tion, tu as re­mar­qué com­ment le gros cui­si­nier tourne sa purée? Le coup de main? La der­nière fois que j’ai vu ça, c’était Ro­bu­chon!

alec6
08.05.2007 à 14:16

J’étais passé à côté… Bluf­fant en effet, j’ima­gine de plus que cette longue scène ne sera pas re­prise telle quelle dans le film, les réa­li­sa­teurs nous avaient fait “le coup” avec les “In­des­truc­tibles”, scène du “trai­ler” dans la­quelle on voyait le père ten­ter de re­mettre son an­cienne tenue et sa cein­ture…

AleX54
08.05.2007 à 16:03

L’avan­tage d’une droite dure, c’est que ça de­vrait ré­veiller la gauche…

Rien n’est moins sûr, mal­heu­reu­se­ment.

On fera le point dans 5 ans mais d’ici là, il touche déjà les “bé­né­fices” : 10 jours de va­cances sur un “yot” (je ne sais même pas l’écrire) du groupe Bol­loré qui n’in­ves­tit pas à perte gé­né­ra­le­ment…

Choisi ton camp …

édit : tsr.​ch

Ti­me­kee­per
08.05.2007 à 16:40

Le bleu du dra­peau a été éclairci par VGE. Les 2 sont uti­li­sables main­te­nant. Le bleu plus clair est en autres uti­lisé lors des al­lo­cu­tions té­lé­vi­sées du Pré­sident…

Roger Bau­det
08.05.2007 à 17:00

Coa­coa , je com­prends mieux : Sarko et Ségo ont été créés par Pixar et le dra­peau à été éta­lonné avec Pho­to­shop. Mais quel est alors le rôle de la ton­deuse à gazon (qui a dit : “c’est pour ac­com­pa­gner Johnny”) ?

Sa­luki
08.05.2007 à 17:38

L’élec­tion de Ni­co­las n’a pas que des ef­fets né­ga­tifs pour les Suisses… :))

Bon dé­bar­ras…

Bon, quel est le mon­tant de la ran­çon pour que vous le re­pre­niez à Gstaaaadt ?

Bob Jan­vier
08.05.2007 à 17:38

On le sait main­te­nant: il y a en France au­tant de gens de droite que de gens de gauche, à deux mil­lions près

Deux mil­lions près… c’est énorme!!! On di­rait que tu mi­ni­mises l’écart…

La droite … dé­com­plexée dans son rap­port à son ex­trême

Comme la gauche dont la can­di­date dé­cla­rait lors du débat qu’elle avait en­core toute sa “force ré­vo­lu­tion­naire” et qui n’a pas hé­sité à re­prendre les slo­gans des par­tis d’ex­trème gauche. La dif­fé­rence, c’est que la droite ne fais pas la Droite Plu­rielle. Je suis étonné que les gens de gauche aient cette image de Sar­kozy comme étant un facho. Il est le pre­mier Pré­sident de la Ré­pu­blique fils d’im­mi­gré. Un fait qui a été à la Une des quo­ti­diens dans le monde en­tier. Et c’est en France que ça se passe! Et com­bien de fran­çais issus de l’im­mi­gra­tion tra­vaillent ils (ou elles) avec lui. Ra­chida Dati par exemple a beau­coup de chance de de­ve­nir la pre­mière Mi­nistre arabe en France (j’en­tends Mi­nistre de plein droit et pas Mi­nistre Dé­lé­gué comme Azouz Begag). Nous al­lons avoir le pre­mier gou­ver­ne­ment à res­pec­ter la pa­rité Hommes-Femmes entre les mi­nistres, et ça per­sonne ne l’a en­core fait dans le monde. Si ça c’est être facho… La gauche a des idées, elle parle, elle parle, elle ac­cuse, elle dé­nonce, mais qu’est ce qu’elle fait quand elle est au pou­voir?

Quand Chi­rac s’est pré­senté en 1995, la gauche di­sait aussi qu’il était facho (le bruit et les odeurs…) Au­jour­d’hui il s’en va, est-ce que quel­qu’un a des exemples du fa­chisme de Chi­rac pen­dant les douze der­nières an­nées?

Ca­plan
08.05.2007 à 17:43

Voici le des­sin du jour de Bürki dans le quo­ti­dien 24­HEURES. Ex­cellent!

Mil­sa­bor!

Oka­zou
08.05.2007 à 18:29

Sarko, l’ami des riches, fait ce que les élec­teurs qu’il a trom­pés ne pour­ront ja­mais faire.

Fou­quet’s, le p’tit noir à 10 €
Fal­con privé (Bol­loré)
Yacht (Bol­loré) 7 ca­bines (3 doubles), 17 hommes d’équi­page, ja­cuzzi sur le pont su­pé­rieur

De Gaulle, lors­qu’il avait em­mé­nagé à l’Ély­sée, avait fait poser un comp­teur EDF par­ti­cu­lier pour dif­fé­ren­cier sa consom­ma­tion per­son­nelle de la consom­ma­tion dé­vo­lue à sa fonc­tion.

Le smic est à 1250 €
Le RMI est à 440 €

La rup­ture, c’est ça. Ça com­mence.

Quand on est petit, on est petit. Ça signe le per­son­nage. Le plus mé­diocre et vul­gaire pré­sident que la France ait ja­mais eu à subir.

Il y aura tou­jours des zou­zous pour trou­ver ça nor­mal. Et exem­plaire, sans doute.


Une autre France est pos­sible.

Oka­zou
08.05.2007 à 18:35

« La dif­fé­rence, c’est que la droite ne fais pas la Droite Plu­rielle. »

Pour­quoi faire une « Droite Plu­rielle » quand les idées de l’ex­trême-droite sont dé­sor­mais in­té­grées au cer­veau d’un nombre crois­sant d’élec­teurs de Sarko ?

Sarko, le mes­sa­ger ef­fi­cace de Le Pen.
Ce que Le Pen n’a pu faire, Sarko l’a fait.

To­TheEnd
08.05.2007 à 18:43

Il y aura tou­jours des zou­zous pour trou­ver ça nor­mal. Et exem­plaire, sans doute.

Et tou­jours les mêmes pour se plaindre.

J’es­père que tu ar­ri­ve­ras à te re­nou­ve­ler pour les 5 pro­chaines an­nées car pour les 3 qui viennent de s’écou­ler, ça com­mence à faire “rou­tine”…

T

Roger Bau­det
08.05.2007 à 18:54

Eh Oka­zou, Steve Jobs s’est fait 647 mil­lions de dol­lars d’ar­gent de poche en 2007 ! A côté de ce chiffre, le ba­teau de Sarko, c’est un jouet de plage 🙂

Oka­zou
08.05.2007 à 19:11

>To­TheEnd

J’ap­pré­cie aussi de­puis des an­nées, et à sa juste va­leur, la force de tes ar­gu­ments. Spé­cia­liste du bot­tage en touche.

La paille et la poutre…

To­TheEnd
08.05.2007 à 20:03

Pffff… alors que le ca­ma­rade Sarko verra son in­ves­ti­ture prendre forme of­fi­ciel­le­ment dans quelques jours, tu sors déjà des âne­ries comme “Le plus mé­diocre et vul­gaire pré­sident que la France ait ja­mais eu à subir.”

Vrai­ment? De­puis 1789 j’ima­gine… comme je le di­sais, un tel réa­lisme ou ob­jec­ti­vité pro­met pour les 1’825 pro­chains jours.

T

In­connu
08.05.2007 à 20:07

je vote pour Oka­zou, le roi de la pa­role à l’em­porte-pièce.

bord­champ
08.05.2007 à 20:45

Dé­ci­dé­ment, je me li­mi­te­rai dé­sor­mais aux ar­ticles de Cuk stric­te­ment liés à l’in­for­ma­tique. Je n’aime ni les opi­nions ou­trées, ni la mé­chan­ceté qui se dé­gage de nombre de com­men­taires dès que des su­jets po­li­tiques sont abor­dés.

La dé­mo­cra­tie, c’est le pou­voir donné au peuple d’ex­pri­mer son avis. Dé­nier au peuple le droit de faire un choix qui vous dé­becte, Mes­sieurs les gens de gauche, c’est re­nier la dé­mo­cra­tie.

zi­touna
08.05.2007 à 20:54

Mais, au fait, la dé­coc­tion de tabac, ça risque de ne pas trop plaire à mes coc­ci­nelles, non? En plus elles se sont “ré­veillées” ce matin, avec leur nou­velle robe, après une bonne se­maine à se trans­for­mer, elles vont être af­fa­mées ces pe­tites… Je vais en pré­pa­rer dès de­main et je l’uti­li­se­rais quand les rouges et noires (quelles belles cou­leurs ;–) au­ront filé. L’eau, de pluie, comme pour le purin d’or­ties, ou le ro­bi­net suf­fit? Pasque l’eau de pluie se fait râre par les temps qui courrent, et je la ré­serve à mes pe­tits érables ja­po­nais, ainsi qu’au ca­mé­lia et à l’hor­ten­tia (les on­dées d’hier et de ce matin, les pre­mières de­puis bien long­temps m’on per­mis de ré­cu­pé­rer en­vi­ron 18 litres).
z (la coc­ci­nelle dé­passe les borgnes, je ré­pête, la coc­ci­nelle dé­passe les borgnes)

zi­touna
08.05.2007 à 21:04

Hé, Atypo, il est ri­golo, ce jeu, mais pour­quoi, à la fin le gen­til, il perds à tous les coups? Ah, KaK 40, c’est plus fort que tout?
z (la mayo­naise bleue n’a pas pris, je ré­pête: la mayo­naise bleue n’a pas pris)

Migui
08.05.2007 à 21:42

Cette ré­flexion est ty­pique d’une cer­taine gauche fran­çaise et de sa mau­vaise foi: t’es pas de gauche, t’es donc de droite, donc d’ex­trême-droite, donc facho…comme le “dan­ge­reux” Sar­kozy, cqfd. En at­ten­dant, on laisse faire la dé­lin­quance, les gens agres­sés, les voi­tures qui brûlent, etc, tant que tout cela ne per­turbe pas trop nos gau­chos quin­qua-sexa, per­sonne n’aura la droit de se plaindre, sauf si on perd les élec­tions! Allez, met­tez sur cuk des su­jets plus ‘Mac’…

Mo­dane
08.05.2007 à 22:34

>Zi­touna : Je n’en sais rien… Ca n’a pas l’air de plaire à plein de pe­tites bêtes, même sym­pa­thiques. Voire même à mon ca­mé­lia qui en bruni de la feuille, en ayant peu reçu. Je le fais de­puis deux-trois ans : ça réus­sit aux ro­siers, pas aux pu­ce­rons… Pour le reste…

Pour l’eau, je me sers d’eau du ro­bi­net, la ma­cé­ra­tion éva­cuant ra­pi­de­ment le chlore.

Mo (Un peu de rouge, un peu de noir, ça finit par nous faire de belles coc­ci­nelles!)

vi­bert
08.05.2007 à 22:38

Moi non plus, je ne suis pas vrai­ment fan quand Cuk, se lance dans la po­li­tique… C’est un exer­cice bien dé­li­cat qui de­man­de­rait un peu plus de dis­cer­ne­ment et de nuance que ce dont fait preuve l’au­teur de ce post !

Car on est pas loin de la ca­ri­ca­ture… J’avais écrit un com­men­taire en­core plus né­ga­tif hier sur ce post (qui aime bien châ­tie bien), que j’ai fi­na­le­ment pré­féré re­tiré afin de me don­ner le temps de la re­lec­ture. Je le re­grette car le pre­mier jet était le bon !

Der­nier point : les blagues sur les Fran­çais, les Suisses, les Ita­liens ect… C’est d’un rin­gard ab­so­lut (sur­tout ve­nant de quel­qu’un vi­si­ble­ment in­formé et connecté) ! Fran­che­ment ! En 2007, à une époque ou l’on es­saie de construire l’Eu­rope ! A une époque ou les gens voyagent, sur ren­contrent sur In­ter­net, font des af­faires en par­ta­geant une même mo­naie…

Il n’y a plus guère de Fran­çais, de Suisses, d’Ita­liens… Il n’y a plus que des ci­toyens du monde non ? Le ni­veau juste en des­sous dans la rin­gar­dise : ce sont les blagues sur les arabes, les juifs, les noirs (qui datent d’une époque ou l’obs­cu­ran­tisme et l’igno­rance de l’autre était plus ré­pen­dues, heu­reu­se­ment il y a eu du pro­grès de­puis).

Bref, je ne suis pas Sar­ko­siste et j’au­rais bien aimé voir la gauche re­ve­nir aux ma­nette, pour au­tant je trouve vrai­ment que ce post est sans nuance et mé­prise l’opi­nion d’une courte ma­jo­rité de Fran­çais qui ont fait un choix très clair…

Après JC
08.05.2007 à 22:43

Boarf,

61. migui

Cette ré­flexion est ty­pique d’une cer­taine droite fran­çaise et de sa mau­vaise foi: t’es pas de droite, t’es donc de gauche, donc d’ex­trême gauche, donc co­mu­niste… comme la “dan­ge­reuse” Ma­rie-Georges, cqfd. En at­ten­dant, on laisse faire la dé­lin­quance en col blanc, net­toyer au kärcher les ha­bi­tants (sans dis­tinc­tion) de cités re­lé­guées, virer sans consi­dé­rer les hommes, etc.

Fa­cile.

Mo­dane
08.05.2007 à 22:50

Mon cher Migui, ré­flexion faite, je crois que nous ne se­rons ja­mais d’ac­cord sur l’usage qu’on doit faire d’un neu­rone. Ou d’une bi­blio­thèque.

In­connu
08.05.2007 à 23:03

“L’in­tel­li­gence, c’est pas sor­cier, il suf­fit de pen­ser à une conne­rie et de dire l’in­verse.”

Co­luche

coa­coa
08.05.2007 à 23:10

Allez, met­tez sur cuk des su­jets plus ‘Mac’…

L’au­to­ri­ta­risme, c’est de droite aussi ?

Il n’y a plus guère de Fran­çais, de Suisses, d’Ita­liens… Il n’y a plus que des ci­toyens du monde non ?

Heu… ben non. C’est joli comme idée, c’est même à terme un bel ob­jec­tif pour l’Eu­rope (dont la Suisse ne fait pas par­tie) mais dans le concret des choses, et jus­qu’à preuve du contraire, ex­cuse-moi, mais ce n’est pas la réa­lité.

Il faut avoir vécu en Suisse pour ima­gi­ner ce que, peut-être, sera un jour l’Eu­rope… Va dire à un Va­lai­san que c’est la même chose qu’un Ge­ne­vois…

ocas
08.05.2007 à 23:18

à Ge­nève il n’y a que des Va­lai­sans! 😉

coa­coa
08.05.2007 à 23:19

C’est vrai qu’ils sont par­tout les Va­lai­sans… Sauf en Va­lais où y’a que des An­glais !

Jean-Fran­çois avait rai­son 🙂

Di­mi­tri B
09.05.2007 à 00:09

La chute est très fine:-))

Le reste aussi d’ailleurs.

J’es­père que l’on ne va pas être traité d’ex­tré­miste cette fois…

Bien d’ac­cord pour la chute ! Le reste un peu moins. Et ex­trê­miste que neni, mais dé­fi­ni­ti­ve­ment orienté sû­re­ment (ce qui reste lé­gi­time et tout à fait res­pec­table par ailleurs).

P.S.: A pro­pos de dé­coc­tions de tabac et de coc­ci­nelles, est-ce que ça fonc­tionne aussi sur du pro­pos “oka­zou­tien”, voire “oka­zouté”. :°)

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 00:21

Comme je le di­sais à l’un de nos ré­dac­teurs qui nous a quitté suite à cet ar­ticle, Mo­dane au­rait écrit un ar­ticle pro Sar­kozy que je l’au­rais laissé faire.

Je ne sa­vais pas avant hier soir qu’il écri­rait un ar­ticle sur ce sujet. Je l’ai lu, et il m’a bien plus soi dit en pas­sant. Je ne connais­sais même pas les opi­nions po­li­tiques de Mo­dane.

Orienté certes, mais tout le monde à le droit à la pa­role.

Celui qui ne veut pas ac­cep­ter cela peut par­tir, ou ne pas lire.

C’est clair.

Et vous pou­vez m’en­voyer dans la tronche tous les “Cuk de­vrait ne plus par­ler de po­li­tique”, nous conti­nue­rons si nous avons envie.

Il ne man­que­rait plus que ça qu’on nous im­pose nos su­jets…

Non mais!

Oka­zou
09.05.2007 à 00:48

« je vote pour Oka­zou, le roi de la pa­role à l’em­porte-pièce. »

Re­naud, de deux choses l’une : ou bien ce que j’avance est faux, et tu peux te don­ner la peine de ré­fu­ter, ou bien ce n’est pas faux et tu peux alors cher­cher à en dis­cu­ter. Mais ré­pondre comme tu le fais n’est pas ré­pondre, dire ça ou ne rien dire est pa­reil.

Mais peux-être n’as-tu pas mieux à dire…

Oka­zou
09.05.2007 à 00:49

« La dé­mo­cra­tie, c’est le pou­voir donné au peuple d’ex­pri­mer son avis. Dé­nier au peuple le droit de faire un choix qui vous dé­becte, Mes­sieurs les gens de gauche, c’est re­nier la dé­mo­cra­tie. »

Tu as tout à fait le droit de vou­loir don­ner des le­çons de dé­mo­cra­tie à qui tu veux, en­core fau­drait-il que tu ne fasses pas sem­blant d’igno­rer que lorsque la plus grande par­tie des me­dias – les plus in­fluents – se rangent au côté d’un des can­di­dats contre l’autre, que d’autres me­dias su­bissent pres­sions et me­naces de ce can­di­dat sur tout ce qui pour­rait in­for­mer les élec­teurs dé­fa­vo­ra­ble­ment, nous ne sommes plus en dé­mo­cra­tie. Les règles dé­mo­cra­tiques sont fou­lées au pied, les dés sont pipés et le tri­cheur se donne des avan­tages dont ne dis­po­sera pas l’autre.

Mais, ras­sure-toi, si tu consi­dères que la dé­mo­cra­tie au­to­rise de tri­cher, de men­tir et de me­na­cer, c’est ton droit. En re­vanche, est-ce en­core le mien de dé­non­cer les dénis de dé­mo­cra­tie ?

La dé­mo­cra­tie n’est pas ac­quise, c’est un com­bat.


Une autre France est pos­sible.

Oka­zou
09.05.2007 à 00:52

« […] t’es pas de gauche, t’es donc de droite, donc d’ex­trême-droite, donc facho…comme le “dan­ge­reux” Sar­kozy, cqfd. »

En­core un qui es­saie d’échap­per à la réa­lité (elle te fait peur ou elle te dé­goûte quand même un peu ?) par un effet d’écri­ture. Ten­tons de re­po­ser les pieds dans la bouse :

— Ose­rais-tu nier que Sarko à in­té­gré à ses dis­cours nombre d’exi­gences et de prin­cipes que dé­fendent Le Pen et le Front Na­tio­nal de­puis tou­jours ?

Oui ? Alors dis-nous en quoi le dis­cours dra­gueur de Sarko ne re­joint pas celui de Le Pen.

— Ose­rais-tu dé­men­tir que nombre d’élec­teurs du Front Na­tio­nal se re­con­naissent dans les pro­pos de Sarko ?

Oui ? Alors ex­plique-moi pour­quoi Sarko s’est-il vanté d’avoir pris ses élec­teurs à Le Pen et com­ment est-il par­venu à le faire ?

— Ose­rais-tu contes­ter que sans cette re­con­nais­sance les élec­teurs de Le Pen ne se se­raient pas plu­tôt abs­te­nus comme le leur com­man­dait leur chef ?

Oui ? Alors re­fais les comptes des trans­ferts de voix pour moi, je n’ai pas tout com­pris.

Tu as le droit, pour ton ar­gu­men­ta­tion, de me li­vrer quelques phrases bien sen­ties de Sarko contre les idées de Le Pen et du Front Na­tio­nal, car si tu dis vrai, elle ne doivent pas man­quer.

Il reste que si tu es­times que Le Pen est un dé­mo­crate, alors…

« En at­ten­dant, on laisse faire la dé­lin­quance, les gens agres­sés, les voi­tures qui brûlent, etc, tant que tout cela ne per­turbe pas trop nos gau­chos quin­qua-sexa… »

Ras­sure-moi, c’est bien les co­pains de Sarko qui sont au pou­voir, à la Jus­tice et à l’In­té­rieur, non ?

Si laxisme il y a, c’est à tes amis qu’il faut t’adres­ser.


Une autre France est pos­sible.

XXé
09.05.2007 à 01:04

Celui qui ne veut pas ac­cep­ter cela peut par­tir, ou ne pas lire.

Euh… Fran­çois, tu fais com­ment pour sa­voir que tu ne dois pas lire si tu ne le lis pas ??? 😛

Di­dier, pas d’acc avec Mo­dane, qui re­joint JFV sur la fin de sa conclu­sion mais qui ne va pas dire qu’il faut brû­ler l’au­teur ou Cuk pour au­tant. Cuk reste Cuk.

Oka­zou
09.05.2007 à 06:30

Cré­sus pré­sident

Sarko, vain­queur du Loto na­tio­nal qui se paie le Fou­quet’s et qui, comme le der­nier des as­sis­tés, se fait trans­por­ter et hé­ber­ger par un des pontes du CAC 40 vers le so­leil du Proche-Orient pour se la coin­cer avant de re­ve­nir sa­quer les fai­néants de smi­cards qui ne pour­raient pas se payer, avec un mois de sa­laire, une seule nuit dans un des hô­tels de luxe qu’aime à fré­quen­ter celui qui clame haut et fort être le « can­di­dat du peuple », smi­cards qui font par­tie des ces Fran­çais qui pro­duisent les ri­chesses et n’en pro­fitent ja­mais. Un Fran­çais sur deux ne part ja­mais en va­cances. Ça tombe bien, Sarko se sa­cri­fie pour eux. Et com­ment !

La pre­mière rup­ture est un bain dans le luxe. Im­pos­ture !

Tout ça au­gure bien des conflits d’in­té­rêts à venir lorsque Bol­loré, le pro­prio du jet privé Fal­con et du yacht de luxe de 60 mètres et 7,5 mil­lions d’eu­ros (plus de 6 000 smics), fera appel au Pré­sident de la Ré­pu­blique des riches pour fa­ci­li­ter ses af­faires et ses gains dans ses contrats avec l’État.

Ce que ces va­cances luxueuses au­ront coûté à Bol­loré lui sera rendu au cen­tuple par les ca­deaux fis­caux que Sarko s’ap­prête à pro­gram­mer pour ses amis qui n’en ont ja­mais assez. C’est que ça coûte cher, la vie de nabab.

Entre amis pleins aux as, on se doit en­traide et so­li­da­rité.


Une autre France est pos­sible.

Oka­zou
09.05.2007 à 06:35

« J’ai l’im­pres­sion qu’il n’y a que sur Cuk que 90% de la po­pu­la­tion ne sait pas écrire “Sar­kozy” cor­rec­te­ment ! 😉 »

J’ai l’im­pres­sion qu’il n’y a que Più pour igno­rer qu’il n’y a ja­mais de fautes d’or­tho­graphe sur les noms propres.

In­connu
09.05.2007 à 06:46

Oka­zou, si si, j’ai quelque chose à dire. Tu es un gros con. Voila, ça fait du bien de le dire. Pas très fin je re­con­nais mais il faut par­fois se mettre au ni­veau de son ad­ver­saire. Bi­sous.

Oka­zou
09.05.2007 à 07:01

Re­naud, je t’in­vite à re­lire ce qui me vaut de ta part d’être traité de « gros con ». Re­monte le fil, peut-être se­ras-tu plus cor­rect par la suite ? Car même cette in­sulte, tu te dois de la jus­ti­fier.

In­connu
09.05.2007 à 07:07

pas la peine de jus­ti­fier, il suf­fit de re­lire tes mul­tiples com­men­taires sur les su­jets po­li­tique.

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 07:47

XXé, tu vois tout de même assez vite de quoi l’on parle dans l’hu­meur non?:-)

Sou­vent, l’ac­croche RSS suf­fit pour com­prendre.

Nous ne par­tons ja­mais en trom­pant le lec­teur sur du Mac, pour l’at­ti­rer tran­quille­ment vers la po­li­tique.

En gros, et très sou­vent, ça part di­rec­te­ment.

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 07:55

Re­naud, je com­prends ton dé­fou­le­ment sur Oka­zou.

Il doit beau­coup éner­ver, Oka­zou, lors­qu’on n’est pas de son bord po­li­tique, et comme je pense qu’il n’est pas fra­gile, il peut la sup­por­ter ton in­sulte, vu que lui ne mé­nage sou­vent pas les autres, tout en n’em­ployant pas de vo­cable aussi di­rect.

Cela dit, je m’ex­cuse, mais pour moi, Oka­zou n’est pas un gros con.

Ce qu’il écrit en com­men­taire 76 par exemple, je com­prends que ça choque si par exemple, le sa­laire de Jobs et celui de quelques autres vous laissent in­dif­fé­rents.

Même si je com­prends très bien que Sar­kozy prenne des va­cances après cette cam­pagne qui a dû être épou­van­table pour lui comme pour elle, je trouve pour le moins mal­adroit celles qu’il a prises.

Di­sons qu’il au­rait pu être un poil fi­naud. Là, il tend la joue pour qu’on le gifle.

Ça part mal sur un dé­tail, mais bon, per­son­nel­le­ment, main­te­nant, j’at­tends de voir.

Je me ré­jouis de voir s’il tient ses pro­messes. Vrai­ment, je le dis comme je le pense, sans iro­nie au­cune, ça m’in­té­resse.

pti­suix
09.05.2007 à 07:57

Pour ré­pondre à Fran­çois (81) Je trouve par contre in­ad­mis­sible que dans un su­jet-troll de ce ca­libre on se per­mette de par­ler de jar­di­nage : c’est trom­per son monde ! 😉

(Au fait, ça marche seule­ment sur les ro­siers ou aussi sur les arbres frui­tiers, cette dé­coc­tion ?)

P.

Dan DT
09.05.2007 à 08:13

C’est vrai que le couple di­ri­geant so­cia­liste et leurs amis sur­vivent dif­fi­ci­le­ment et par­tagent la mi­sère des adhé­rants sauf le ca­viar bien sur 🙂

Y a des fri­qués (qlq que soit le parti) qui s’af­fichent et d’autres pas. C’est vrai que si tu avais un ami (mais en as-tu ?) fri­qué qui t’in­vite en va­cances qlq jours dans sa villa, tu re­fu­se­rais 🙂 Ta mo­rale so­cia­liste te l’in­ter­di­sant Tu ne dois sans doute pas avoir be­soin de temps à autre de qlq jours pour dé­com­pres­ser après un dur la­beur, tu dois sans doute être un fervent des 35h ou pire peut-être

Tant que les cadres n’ose­ront pas dire leur sa­laires de peur de faire des ja­loux ou se faire abreu­ver d’in­jures pas les ex­tré­mistes so­cia­los (par­fois plus riches qu’eux) on se de­mande com­ment vous allez ga­gner une élec­tion dans l’ave­nir -) Que ce soit de gauche ou de droite, tous les po­li­tiques sont fri­qués sauf Ar­lette et ren­trer dans ce “mé­tier” en est le but pas d’ai­der les ci­toyens, non le fric

D’ailleurs, votre rap­pro­che­ment du centre montre bien votre in­ca­pa­cité, le manque de pro­grammes co­hé­rents aussi d’ailleurs sans par­ler des luttes in­tes­tines (nor­mal vu ce que vous êtes) des vos vieux pa­chi­dermes traî­nant des cas­se­roles que per­sonne n’a parlé à droite et pour­tant …

Les fran­çais on une mé­moire sé­lec­tive et an­nale, ils doivent aimer ça, pour ou­blier le sang conta­miné, la cas­sette, etc Et même le paxé qui tire dans le dos de sa co­pine, on voit le ni­veau.

Mais les tra­vailleurs, les vrais, en ont assez d’un parti gauche ca­viar qui ne sait que par­ler et or­ga­ni­ser des grèves et don­ner aux fai­néants ce qu’ils ont du­re­ment ga­gnés en 35h, c’est fini le temps des idéo­lo­gies, c’est fini le “so­cial” faut se mettre au dia­pa­son de la pla­nète jungle, marche ou crève, man­ger pour ne pas être mangé, cela à tou­jours été et cela sera tou­jours … hélas 😦

Bon, j’ar­rête, je vais tra­vailler au noir, ad’ta­leur ca­ma­rades 😉

Dan DT
09.05.2007 à 08:36

(Au fait, ça marche seule­ment sur les ro­siers ou aussi sur les arbres frui­tiers, cette dé­coc­tion ?)

Et même sur les so­cia­listes 🙂

Roger Cuneo
09.05.2007 à 08:59

Quand je vois poin­ter ici un com­men­taire comme celui de Dan DT (84), j’en viens déjà à re­gret­ter Chi­rac. Oui, les loups peuvent enfin sor­tir du bois. Le “Marche ou Crève” peut main­te­nant être clai­re­ment af­firmé et prendre la place, au fron­ton de la France nou­velle, du dé­sor­mais désuet “Li­berté, Ega­lité, Fra­ter­nité”. Vous l’avez dit : MARCHE OU CREVE. Le pro­blème est que, de­puis le temps que je marche, j’ai mal à un ge­noux… et je ne suis pas le seul.

ma­rief
09.05.2007 à 09:31

Pour ré­pondre à Fran­çois (81) Je trouve par contre in­ad­mis­sible que dans un su­jet-troll de ce ca­libre on se per­mette de par­ler de jar­di­nage : c’est trom­per son monde ! 😉

Pas du tout, c’est le sum­mum de la conti­nuité et de la co­hé­rence : l’ori­gine du groupe Bol­loré est de sa for­tune est le pa­pier à ci­ga­rettes. Une par­tie de la fa­mille de mon mari y tra­vaillait, comme la ma­jo­rité de la po­pu­la­tion à Quim­perlé. Tout se tient :))

In­connu
09.05.2007 à 09:36

c’est éton­nant de voir des Suisses se pas­sion­ner pour la po­li­tique fran­çaise (ou tout au moins s’y in­té­res­ser). Per­son­nel­le­ment la vie po­li­tique des Suisses m’in­té­resse peu (je sais même pas si c’est la gauche ou la droite qui est au pou­voir, c’est dire mon igno­rance sur le sujet). Je connais pro­ba­ble­ment mieux la si­tua­tion po­li­tique des gou­ver­ne­ments sud-amé­ri­cains que celle de la Suisse.

Je suis d’un oeil dis­cret la po­li­tique eu­ro­péenne, je sais à peu près quelle est l’idéo­lo­gie po­li­tique au pou­voir dans les prin­ci­paux pays de l’Union.

Tout ça pour dire que j’ai­me­rais bien voir un pa­pier sur Cuk qui nous parle de la po­li­tique Suisse, avec tous ses avan­tages et ses in­con­vé­nients.

Dan DT
09.05.2007 à 09:45

Le pro­blème est que, de­puis le temps que je marche, j’ai mal à un ge­noux… et je ne suis pas le seul.

Pas ou­blier mon smi­ley, je n’ai pas dis que j’ap­prou­vais, juste que je consta­tais … nuance 🙂

Il est vrai qu’avec le so­cia­lisme c’est dif­fé­rent mais fau­dra me mon­trer les pa­trons so­cia­listes qui font du so­cial, y a long­temps que j’en ai pas vu.

Mais bien sûr il est bien plus fa­cile d’adhé­rer au so­cia­lisme en Suisse que dans l’Union vu que vous n’ac­cep­tez pas les afri­cains, arabes, asia­tiques sauf s’ils sont riches ou po­ten­tats ou “ar­tistes”. Vous se­riez taxé à +de 50% de vos re­ve­nus pour “as­sis­ter” les pôvs, vous ver­riez peut-être cela dif­fé­rem­ment :). Mais bon y a pas de pôv chez vous, juste des dro­gués à Berne ou Zu­rich ? (S’cu­sez j’ai ou­blié la ville, là où il y a un beau p’tit pont). C’est là que vont en par­tie vos lé­gères taxes pour “don­ner” leur doses quo­ti­dienne, cela évite qu’ils n’agressent les braves ban­quiers pour se la payer. C’est so­cial, vous dites … si vous le dites …

J’ai un co­pain pos­tier à Ge­nève (mais qui ha­bite en France pour payer moins de taxes, sa mai­son sera payée en 15 ans alors qu’en Suiise il lui en fau­drait 40) qui gagne plus que beau­coup de pe­tits pa­trons eu­ro­péens, tiens je vais lui de­man­der sa cou­leur po­li­tique et son sa­laire, je vous tiens au cou­rant s’il veut bien me le dire … se­cret dé­fense suisse 😉

Quand on voit, par exemple, le bud­get d’une “Fête sco­laire” (tous les 3 ans il est vrai) d’un petit vil­lage paumé au mi­lieu des al­pages, on se dit que le so­cia­lisme n’y est pas en­core ar­rivé ou alors que les dé­fa­vo­ri­sés, cho­meurs, smi­cards en sont ab­sents ou in­exis­tants ou re­fou­lés ?

Pour des pays comme le Ca­nada, l’Aus­tra­lie, la Suisse, etc, qui se per­mettent une émi­gra­tion “sé­lec­tive” c’est net­te­ment plus aisé 😉

Je trouve d’ailleurs que pour un site suisse, on parle très peu (pas assez) de votre po­li­tique, di­ri­geants, par­tis, etc … Ce la ne sau­rait que nous in­té­res­ser nous les ex­clus du grand ca­pi­tal ban­caire. Dites, vous avez aussi des ma­gouilleurs de droite chez vous ? A part Swis­sair qui a pompé un max de fric et mis la Sa­bena en faillite j’en connais pas d’autres mais vous sym­pa­ti­sants so­cia­listes vous devez en sa­voir plus que nous, al­leeez ra­con­tez-nous, al­leeez ….

Alors avant de nous faire des le­çons sur le so­cia­lismes et le grand ca­pi­tal chan­gez d’abord chez vous, c’est fa­cile de cri­ti­quer :-/

PS. En­ka­keu vous se­riez su­cep­tibles, je n’en veux à per­sonne “per­son­nel­le­ment” 🙂

Dan DT
09.05.2007 à 09:47

Tout ça pour dire que j’ai­me­rais bien voir un pa­pier sur Cuk qui nous parle de la po­li­tique Suisse, avec tous ses avan­tages et ses in­con­vé­nients.

Hi­HiHi, les grandes idées se ren­contrent 🙂 Ils vont croire qu’on est de conni­vence Star­ko­ziste :-)))

alec6
09.05.2007 à 10:00

Z et M, avez vous déjà ex­pé­ri­menté le BRF ? En d’autres termes, le bois ra­méal frag­menté ou plus sim­ple­ment ex­primé, les bran­chages (ra­meaux) des ar­bustes ré­duits en co­peaux que l’on épand sur le sol et sur le­quel on fait pous­ser ce qu’on veut. Il sem­ble­rait que cela soit d’une rare ef­fi­ca­cité car il s’y dé­ve­loppe toute une micro faune et micro flore qui en­tre­tient une hu­mi­dité constante même par temps sec. N’ayant pas de jar­din à dis­po­si­tion je me pose des ques­tions.

Connais­sez vous par ailleurs les cultures sans la­bour (at­ten­tion, je ne parle pas du parti Tra­vailliste) ?

Allez ! Cor­vée de bois mort !

quark
09.05.2007 à 10:02

bq%. …Tu es un gros con… %

Mon­sieur Laf­font, vous en êtes un autre. On peut ap­pré­cier ou non ce débat, per­son­nel­le­ment je n’y ai pas pris part, mais je l’ai suivi. Votre in­ter­ven­tion, outre sa va­cuité, m’a sem­blé tom­ber comme un che­veu sur la soupe. Vous êtes le pre­mier à vous ser­vir de l’in­sulte, et vous êtes vul­gaire. Peut-être aussi êtes-vous du genre, lorsque cela ne suf­fit plus, à dé­gaî­ner le pre­mier. C’est pro­bable… et conster­nant.

In­connu
09.05.2007 à 10:05

quark: évi­dem­ment que je suis un gros con. Ce n’était pas la peine de perdre votre temps à me le rap­pe­ler 🙂

Gag
09.05.2007 à 10:07

Le Ca­pi­ta­lisme c’est l’ex­ploi­ta­tion de l’homme par l’homme

Le So­cia­lisme c’est exac­te­ment l”in­verse

Va­lable aussi en Suisse ?

In­connu
09.05.2007 à 10:07

Quark, au fait, quand vous écri­vez “vous en êtes un autre”, c’est que vous re­con­nais­sez qu’Oka­zou en est un, c’est bien ça? Ou alors par­lez vous d’une autre per­sonne?

ar­juna
09.05.2007 à 10:13

Re­traites ac­quises ou per­çues, à per­ce­voir des élus fran­çais par mois.

Ex­trait de Ca­pi­tal de mai 2007.

J. Chi­rac à par­tir de juin 2007 = 18 800 euros, V. Gis­caro d’Es­taing = 17 000 euros, R. Barre = 16 100 euros, J. De­lors = 14 000 euros, P. Sé­guin = 12 200 euros, A. Juppé = 11 700 euros, P. Mau­roy = 11 200 euros, M. Ro­card = 11 000 euros, C. Pon­ce­let = 10 900 euros, J. Lang = 10 800 euros, L. Fa­bius = 9 600 euros, M. Cha­rasse = 9 500 euros, R. Mo­nory = 8 900 euros, E. Cres­son = 8 800 euros, J-L Debré = 8 700 euros.

Dé­puté ou Sé­na­teur 25 ans suf­fisent pour une re­traite com­plète de 6 200 euros.

France

Plus de quatre mil­lions et demi de ses ci­toyens vivent en des­sous du seuil de pau­vreté, dont 8 % sont des en­fants de moins de 18 ans.

Les “mots” tuent.

To­TheEnd
09.05.2007 à 10:16

Je vais en­core me faire des amis, mais al­lons-y.

Mon cher Roger, moi aussi j’ai mal à un genou, mais ce n’est pas parce que je marche… mais parce que je fais trop de sports qui sol­li­citent mon genou droit pour être pré­cis.

J’ai­me­rais nuan­cer les pro­pos de Dan DT car ef­fec­ti­ve­ment, dis comme ça, le leit­mo­tiv “marche ou crève” ne pa­rait pas très at­trac­tif… c’est le moins que l’on puisse dire.

J’ai­me­rais faire une ana­lo­gie et pour ce faire – si tu me le per­mets – faire appel à ta vie per­son­nelle.

Ima­gine-toi à une époque (et par­don si elle est tou­jours d’ac­tua­lité) où tu es tombé amou­reux d’une fille. Pour lui plaire, tu n’as pas to­ta­le­ment changé mais tu as peut être fait des ef­forts. Le pre­mier soir tu ne lui as pas pro­posé de te suivre faire à une beu­ve­rie avec tes potes et en­suite de dor­mir dans la voi­ture… à 2 ou voire 5 per­sonnes. Tu ne lui as pro­ba­ble­ment pas fait non plus le coup du “j’ai pas un rond, tu peux payer?” mais tu lui as ga­lam­ment payer un verre ou même, un bon repas dans un en­droit ro­man­tique et pas au McDo. Tu as peut être, lors des pre­miers ren­dez-vous, pris un soin par­ti­cu­lier à choi­sir tes ha­bits, te raser, te bros­ser les dents… enfin bref, tu as es­sayé de te mon­trer sous ton meilleur jour pour lui plaire.

Si à un mo­ment ou à un autre tu as es­sayé de plaire à quel­qu’un en t’adap­tant aux exi­gences ou dé­sirs de l’autre, je ne pense pas que tu ais vendu ton âme ou que tu ais ris­qué de cre­ver! Tu t’es adapté afin d’at­teindre ton but ou plus “sim­ple­ment”, pour sa­tis­faire à l’ap­pel de ton coeur (ou corps hein, il faut voir les cir­cons­tances).

Re­ve­nons à notre pro­blème: le monde et sa glo­ba­li­sa­tion.

Cette glo­ba­li­sa­tion à ap­por­ter un nombre in­cal­cu­lable de bonnes choses. Elle a sur­tout per­mis à des po­pu­la­tions de se li­bé­rer car l’ac­cès aux connais­sances et aux biens n’a ja­mais été aussi im­por­tant. Tout le monde, de prêt ou de loin, en pro­fite mais c’est vrai qu’il y a un prix à payer.

Le mou­ve­ment est lancé et à l’image d’In­ter­net, cer­tains pays ont beau es­sayé d’en li­mi­ter l’ac­cès, c’est peine per­due, le mou­ve­ment ne peut plus être ar­rêté.

L’oc­ci­dent, au­tre­fois co­lo­ni­sa­teur et geô­lier, subit au­jour­d’hui de plein fouet le ré­veil de ces nou­veaux pays qui font tout ou presque mieux que nous et pour moins cher car leur ni­veau de vie est bien in­fé­rieur au notre (pour le mo­ment).

Nous de­vons donc nous adap­ter à cette si­tua­tion, à cette réa­lité qui ne peut plus être “in­ver­sée” pour re­ve­nir en ar­rière.

Alors pour­quoi j’ai parlé de la fille avant? Et bien parce qu’on peut choi­sir.

Tu as le droit et peux t’af­fa­ler dans ton fau­teuil, mater la télé 22 heures par jour, gros­sir à vue d’oeil, sen­tir l’ours après un hiver dans ton lit, tenir des pro­pos de gros con et être mi­so­gyne au pos­sible tout en te di­sant que ça se­rait bien que Ni­cole Kid­man tombe amou­reuse de toi… mais il y a peu de chance (pas par parce qu’elle est ma­riée hein).

Du­rant le siècle der­nier, l’in­dus­trie mi­nière et l’agri­cul­ture ont été très tou­chées mais d’une façon gé­né­rale, 80% de la po­pu­la­tion est pas­sée de 60 à 80 heures de tra­vail par se­maine (et dans quelles condi­tions!) à moi­tié moins.

Au­jour­d’hui, le but n’est pas de re­ve­nir à ce sys­tème, mais bien de s’adap­ter à de nou­velles condi­tions.

Tu ne veux pas? Vous êtes des mil­lions ainsi? Cha­cun est libre de choi­sir!

Il pa­rait qu’il y a 8 mil­lions de cé­li­ba­taires en France et 1.2 mil­lion en Suisse qui sont mal­heu­reux (pas tous). Ces chiffres sont en constantes aug­men­ta­tions.

T (qui fait des ana­lo­gies dé­li­rantes le mer­credi)

In­connu
09.05.2007 à 10:17

ar­juna: j’ai en­tendu que Chi­rac tou­che­rait 31000 euros par mois, en cu­mu­lant sa re­traite et son trai­te­ment comme membre (de droit) du Conseil Consti­tu­tion­nel (ou de je ne sais quel autre co­mité, j’ai un doute)

In­connu
09.05.2007 à 10:18

TTE: tu ne de­vrais écrire que le mer­credi :))))))

Roger Cuneo
09.05.2007 à 10:20

Et bien, il y a de la haine dans l’air… Qu’im­porte être Suisse ou Fran­çais, face à tant de mé­chan­ceté (j’al­lais dire “igno­rance”, mais je me suis re­pris, l’igno­rance est par­don­nable, pas la mé­chan­ceté). Qu’on soit Fran­çais, Suisse (moi je suis né en Ita­lie), quelle im­por­tance quand on peut lire ce qui pré­cède? Plus que Sar­kozy lui-même, c’est le ré­veil des “loups” que je crains. Celui qu’in­carnent les pro­pos des com­men­taires 84 et 89 me fait craindre, non seule­ment pour mes ge­noux, mais pour l’ave­nir de notre si pe­tite pla­nète, qu’il ne fau­drait pas en­core ré­duire à des his­toires na­tio­nales. Les pro­pos de Dan DT me semblent aussi dan­ge­reux pour un Chi­nois, un Afri­cain, un Po­lo­nais, et j’en passe, que pour un Suisse (vous voyez, je ne parle plus des Fran­çais, de peur de vous vexer). Moi non plus, ne vous en veux pas per­son­nel­le­ment, c’est l’éta­lage de votre haine face à l’his­toire qui me gêne.

Dan DT
09.05.2007 à 10:26

@ Re­naud

Tu de­vrais lais­ser aux so­cia­listes (c’est le seul plai­sir qu’il leur reste) les at­taques sur les per­sonnes, les gros mots, les dé­pra­da­tions des biens d’au­trui, la cas­sage de vitres, les dé­fi­lés et juste es­sayer de dis­cu­ter leurs ar­gu­ments et pro­jets (mais en ont-ils ?)

PS. Je sais, c’est pas fa­cile mais étants beaux, riches, in­tel­li­gents et “droi­tiste” on de­vrais pou­voir y ar­ri­ver 🙂

Et comme dis Sarko “Veni vidi vici” :-)))

Gag
09.05.2007 à 10:28

ci­ta­tion po­pu­laire : Quand on crache en l’air …….. ça vous re­tombe sur la gueu…..

Avis à tous ou­vrez vos pa­ra­pluies

A.DOU
09.05.2007 à 10:40

Bon­jour ! Pour le belge que je suis, j’ ai­me­rais voir, lire vos com­men­taires au sujet de votre res­pec­table com­pa­triote ( so­cia­liste ) JEAN ZIE­GLER ( ” La SUISSE lave plus blanc ” et autres ). Il vient de s’ im­pli­quer avec un réa­li­sa­teur au­tri­chien, au sujet d’ un film dé­non­cia­teur sur la mal-bouffe, le gas­pillage et autres fléaux dus au ca­pi­ta­lisme sau­vage. Au plai­sir de vous lire.

Dan DT
09.05.2007 à 10:42

@ Roger Cuneo

Ou voyez-vous de la haine dans mes pro­pos ? Je ne fais que dire et re­gar­der la vé­rité en face ?

D’ailleurs, je trouve (mais bon c’est peut-être moi) qu’il y a net­te­ment plus de haine, d’in­sultes et de faux ar­gu­ments ve­nant des ex­trè­mistes so­cia­listes. Mais comme on dit : “C’est vous qui voyez”

Mais peut-être que dans votre pa­ra­dis fis­cal vous ne savez (pou­vez) juger en toute équité ?

J’ignore (cer­tai­ne­ment) beau­coup de chose, j’ai tou­jours es­sayé d’en sa­voir plus et je compte sur vous pour m’ai­der à par­faire mes connais­sances sur les su­jets abor­dés et sur­tout sur le so­cial(isme) vu d’Hel­ve­tie 🙂

Dan DT
09.05.2007 à 10:44

@ A.​Dou

Tiens, toi aussi ? Mais t’en fais pas, ils aiment les so­cialo chez les autres pas les leurs 🙂

😉

Atypo
09.05.2007 à 10:48

Z et M, avez vous déjà ex­pé­ri­menté le BRF ?

J’ai en­tendu il y a un an ou deux, sur FC (Terre à terre, le sa­medi matin à 7 heures), un type qui par­lait de ça. Pas­sion­nant. Il di­sait avoir des ré­sul­tats ex­tra­or­di­naires. Il af­fir­mait que c’était les cham­pi­gnons qui fai­saient une ré­serve d’eau consi­dé­rable. Pas­sion­nant (je me ré­pète). :-)))

per­son­nel­le­ment, c’est l’éta­lage de votre haine face à l’his­toire qui me gêne

Roger, vous de­vriez re­lire Oka­zou. 😉

coa­coa
09.05.2007 à 11:04

Alors avant de nous faire des le­çons sur le so­cia­lismes et le grand ca­pi­tal chan­gez d’abord chez vous, c’est fa­cile de cri­ti­quer :-/

Je n’ai hélas pas le temps de re­ve­nir sur les pro­pos in­sup­por­tables tenus au début de ton mes­sage 89, bour­rés de cli­chés, sur la si­tua­tion des étran­gers en Suisse comme des Suisses sans le sou (qui existent, qui souffrent mais qui heu­reu­se­ment, au moins ça, bé­né­fi­cient de l’un des fi­lets so­ciaux les plus res­se­rés de la pla­nète, entre nous soit dit), sur les toxi­co­manes et cette confu­sion abo­mi­nable (“abo” est de trop dans l’ad­jec­tif choisi) entre le fait de “don­ner sa dose” et l’agres­sion sup­po­sée contre le ban­quier… J’es­père pou­voir y re­ve­nir un de ces jours.

Je prends juste le temps de re­ve­nir à la phrase que je cite. Ce n’est pas parce que je donne mon humble avis sur la si­tua­tion en France (comme je l’ai fait sur la si­tua­tion en Bel­gique quand j’y vi­vais, ou que je le fais sur la po­li­tique amé­ri­caine, al­le­mande, an­glaise, ita­lienne, es­pa­gnole ou autres quand l’oc­ca­sion s’en pré­sente) que je ne “tra­vaille” pas en Suisse pour es­sayer, à la place qui est la mienne, de “chan­ger d’abord chez moi” ce que j’es­time de­voir être changé.

J’avoue com­prendre les ar­gu­ments par­fois bles­sants, par­fois dé­pla­cés des uns et des autres (quelque soit le “camp” ou la cou­leur) en abor­dant un sujet aussi dé­li­cat et im­por­tant que la po­li­tique. Dif­fé­rentes vi­sions du monde s’af­frontent, c’est nor­mal, même, c’est né­ces­saire, c’est enfin ce qui nous dif­fé­ren­cie dé­fi­ni­ti­ve­ment du singe (ce n’est pas moi qui le dit, c’est le phi­lo­sophe Mi­chel On­fray, et je trouve cette vé­rité si évi­dente qu’elle parle d’elle-même).

Par contre, je ne sup­porte pas les com­men­taires comme ceux-là :

– Je n’aime pas votre avis alors par­lez d’autre chose

– Vous fe­riez mieux de ba­layer de­vant votre porte au lieu de vous in­té­res­ser aux autres

Le pre­mier, ve­nant sou­vent de gens qui parlent de “li­berté de choix”, est ab­surde. Je res­pecte ô com­bien ceux qui choi­sissent de ne pas lire tel ou tel ar­ticle, mais ce genre d’in­ter­ven­tion dé­note chez l’au­teur une at­ti­tude fon­ciè­re­ment li­ber­ti­cide et égo­cen­trée (je veux le monde or­ga­nisé au­tour de mes be­soins).

Le se­cond m’agace parce qu’il contient en germe ce qui ex­plique nombre d’échecs po­li­tiques, cultu­rels, en­vi­ron­ne­men­taux, ici et un peu par­tout sur la pla­nète. S’in­té­res­ser à ce qui se passe chez le voi­sin, mettre les choses en pers­pec­tive, com­pa­rer ce qui est com­pa­rable, s’ins­pi­rer des grandes idées po­li­tiques d’ici pour ten­ter de les re­fa­çon­ner ailleurs, ré­flé­chir et ana­ly­ser les pra­tiques, les échecs, les avan­cées des uns et des autres, voir la si­tua­tion des tra­vailleurs ici et de la forêt là, tout cela per­met d’en­vi­sa­ger le monde tel qu’il est et peut per­mettre de s’y ins­crire et d’y ins­crire ceux qui nous sur­vi­vront. Ce n’est pas de la cu­rio­sité mal pla­cée, c’est un moyen, à l’heure d’une glo­ba­li­sa­tion qui se fera de toute ma­nière (avec ou sans nous) de tra­vailler à notre ave­nir.

Pour en re­ve­nir à tes pro­pos, Dan, l’échec de Sé­go­lène n’est pas sans in­ci­dence sur la vie po­li­tique suisse où les so­cia­listes doivent eux-aussi ré­flé­chir pro­fon­dé­ment leur ré­forme après, entre autre, les cri­tiques de notre pré­si­dente de la Confé­dé­ra­tion (femme so­cia­liste, comme quoi…). Le “mou­ve­ment” fran­çais, qui re­joint d’autres mou­ve­ments po­li­tiques ac­tuels à l’échelle eu­ro­péenne, nous de­mande à tous, pour peu que la po­li­tique et la chose pu­blique nous in­té­ressent, d’y ré­flé­chir.

Alors, ne t’en dé­plaise, je conti­nue­rai à fa­çon­ner mes opi­nions en échan­geant mes idées, que ce soit en par­lant du sa­laire de Jobs ou de l’élec­tion de Sar­kozy, en par­lant de la Pa­poua­sie ou du can­ton de Vaud.

EDIT : A pro­pos de Zie­gler, lire “L’em­pire de la honte” pu­blié chez Fayard. Voilà bien un homme cou­ra­geux. Mieux. Né­ces­saire.

Dan DT
09.05.2007 à 11:04

Un ar­ticle qu’Oka­zou au­rait aimé écrire 🙂

Mais il est plus nuancé (l’ar­ticle bien sur 😉

Ici

Ca­plan
09.05.2007 à 11:21

Voici un petit test qu’un lec­teur vient de m’en­voyer. Vous allez connaître les abîmes de votre sub­cons­cient!

test

Milsabor!

Bi­galo
09.05.2007 à 11:24

Bon­jour à tous

J’avais cessé d’in­ter­ve­nir de­puis quelques jours, un peu par manque de temps, mais aussi à cause du sen­ti­ment qu’il est in­utile de ré­pondre à cer­tains de ma­nière ra­tion­nelle, tant il se com­plaisent dans la mau­vaise foi et/ou les contre-vé­ri­tés as­sé­nées de façon pé­remp­toire.

Je vais quand même faire une ènième ten­ta­tive.

Ose­rais-tu nier que Sarko à in­té­gré à ses dis­cours nombre d’exi­gences et de prin­cipes que dé­fendent Le Pen et le Front Na­tio­nal de­puis tou­jours ?

Oui ? Alors dis-nous en quoi le dis­cours dra­gueur de Sarko ne re­joint pas celui de Le Pen.

Ex­trait des im­mon­dices de Le Pen :

– L’in­éga­lité des races est une évi­dence.

– Les mil­lions de morts dans les camps de concen­tra­tion sont un dé­tail de l’His­toire.

– Nous sommes les seuls à avoir en la ma­tière un lan­gage clair et à prô­ner l’ar­rêt im­mé­diat de cette im­mi­gra­tion-in­va­sion qui est la cause prin­ci­pale de la mon­tée du chô­mage, de l’in­sé­cu­rité, du fis­ca­lisme, de l’illet­trisme, en un mot de l’af­fai­blis­se­ment dra­ma­tique de notre pays. (trouvé en cher­chant «Le Pen im­mi­gra­tion cho­mage» sur Google)

– …

Per­son­nel­le­ment, je n’ai ja­mais rien en­tendu de com­pa­rable de la part de Sarko.

Ose­rais-tu dé­men­tir que nombre d’élec­teurs du Front Na­tio­nal se re­con­naissent dans les pro­pos de Sarko ?

Oui ? Alors ex­plique-moi pour­quoi Sarko s’est-il vanté d’avoir pris ses élec­teurs à Le Pen et com­ment est-il par­venu à le faire ?

En 1974, Le Pen a fait 0,74% à la pré­si­den­tielle ; en 1988, 14,37% (ré­fé­rence : tempsperdu.​fr)Je ne crois pas que le nombre de ra­cistes et an­ti­sé­mites ait été mul­ti­plié par 20 en si peu de temps. L’ex­pli­ca­tion est ailleurs :En­tre­temps, Mit­ter­rand que les scru­pules n’étouf­faient pas, a mis en place la pro­por­tion­nelle en 1986 aux lé­gis­la­tives pour lé­gi­ti­mer le Front Na­tio­nal et ten­ter d’em­pê­cher ainsi la droite clas­sique d’avoir la ma­jo­rité ab­so­lue. Ré­sul­tat, l’ex­trême-droite qui n’avait ja­mais at­teint 1% entre 1962 et 1981 a fait 9,9% en 1986 ! (ré­fé­rence : francepolitique.​free.​fr)Compte tenu du sys­tème de fi­nan­ce­ment des par­tis, avec 10 à 17% des voix de­puis près de 20 ans, c’est un vé­ri­table pac­tole qui se dé­verse sur le Frant Na­tio­na­lIl s’agit prin­ci­pa­le­ment d’un vote pro­tes­ta­taire (beau­coup d’ou­vriers, d’ar­ti­sans, …). Si le fait de par­ler de sé­cu­rité (qu’il s’agisse de Sar­kozy ou de Royal) per­met d’abais­ser le score du Front Na­tio­nal en ra­me­nant des élec­teurs vers des par­tis plus res­pec­tables, tant mieux.

Il ne faut pas confondre les élec­teurs et les mi­li­tants d’un parti (exemple ré­cent : lors du ré­fé­ren­dum de 2005, les mi­li­tants du PS ont choisi le Oui à 60%, tan­dis que les élec­teurs de gauche (y com­pris ceux du PS- ont prin­ci­pa­le­ment voté Non.)

Alors, oui, une forte pro­por­tion des mi­li­tants du FN sont ra­cistes, mais pro­ba­ble­ment même pas tous. En dé­duire que c’est aussi le cas de la ma­jo­rité des élec­teurs me pa­raît fran­che­ment abu­sif.

Cette po­si­tion est ex­trê­me­ment confor­table pour la gauche, en lui per­met­tant de pré­tendre que tous ceux qui ont voté FN sont des pes­ti­fé­rés et qu’il se­rait ignoble de bé­né­fi­cier de leurs voix.

Il ne faut pas ou­blier que le FN a été lé­gi­timé par Mit­ter­rand, qui sans scru­pule, l’a fait pas­ser de moins de 1% à 10% en 1986, après avoir ins­tauré la pro­por­tion­nelle pour un motif pu­re­ment conjonc­tu­rel (réélu en 1988, il n’a plus tou­ché au sys­tème de scru­tin ma­jo­ri­taire à 2 tours).

Cette pos­ture a pour but de neu­tra­li­ser une par­tie des votes po­ten­tiels de la droite, ce qui fa­vo­rise bien évi­dem­ment la gauche : ainsi si le FN peut se main­te­nir au se­cond tour d’une lé­gis­la­tive, cela en­traîne une tri­an­gu­laire qui amé­liore for­te­ment les chances du can­di­dat de gauche.

Per­son­nel­le­ment, je pense que le vote Le Pen est prin­ci­pa­le­ment un vote pro­tes­ta­taire, issu prin­ci­pa­le­ment d’em­ployés, d’ou­vriers et de pe­tits com­mer­çants, suf­fi­sam­ment naïfs ou stu­pides pour ima­gi­ner que stop­per l’im­mi­gra­tion, voire ren­voyer les im­mi­grés chez eux sup­pri­me­rait le chô­mage et l’in­sé­cu­rité.

Ces élec­teurs ont l’im­pres­sion que ni le PS ni l’UMP ne fera rien qui puisse amé­lio­rer leur sort.

Si la droite clas­sique est ca­pable de les convaincre du contraire, SANS TOM­BER dans le ra­cisme, la xé­no­pho­bie et l’an­ti­sé­mi­tisme, et de ré­cu­pé­rer une par­tie des gens qui vo­taient FN, non par adhé­sion mais par dépit, je ne vois pas où est le pro­blème.

C’est exac­te­ment ce qu’a fait le PS avec les élec­teurs du PC, qui fai­sait au­tre­fois 20% ou plus et est de­venu un grou­pus­cule in­si­gni­fiant.

guru
09.05.2007 à 11:24

Cette série me dé­becte… non pas les su­jets trai­tés mais bien le ton qui monte et les miasmes d’in­to­lé­rance qui s’en dé­gagent.

Nous sommes les hôtes d’un site suisse mais il pour­rait être belge, fran­çais, ca­na­dien, congo­lais, ne pour­rions-nous res­ter cour­tois? Le schmil­blick avan­ce­rait sû­re­ment plus vite.

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 11:34

Dan DT, il y a chez vous, les droi­tistes, une ar­ro­gance qui fait tel­le­ment mal.

Certes, les so­cia­listes fran­çais, comme les autres, n’ont pas été à la hau­teur des at­tentes.

Certes, ils ont cho­qué par­fois, sou­vent, avec leur côté gauche ca­viar.

Mais leurs idées, leurs idéaux, même s’ils ont de la peine à les mettre vrai­ment en pra­tique pour eux-mêmes, le pou­voir ren­dant peut-être con, c’est tout de même autre chose que votre dis­cours.

Vous vous sen­tez fort en ce mo­ment, et comme le dit Roger, vous sor­tez du bois, et vous mon­tez la voix, vous dites des choses que vous n’au­riez pas dites il y a quelques mois.

C’est comme Le Pen, de­puis qu’il a pris de l’im­por­tance (même s’il en a perdu ces der­niers temps, allez sa­voir pour­quoi…) beau­coup osent dire ou­ver­te­ment qu’ils sont ra­cistes.

Mais je le ré­pète, heu­reu­se­ment, l’his­toire est cy­clique.

On re­vien­dra à des idéaux qui se­ront autres que le fric, la grosse ba­gnole “T’as vu, j’en ai une plus grosse que toi”.

Je me ré­jouis de le voir, pas par es­prit re­van­chard, mais pour que vous vous la coin­ciez un peu avec votre idéo­lo­gie du cha­cun pour soi.

Au fait, j’en­tendu Sar­kozy dire qu’il était prêt à dé­fendre le maillon le plus faible de la chaîne. Je l’ai en­tendu par­ler de fra­ter­nité, de par­tage, de plai­sir aussi. Ce qui me fait un peu es­pé­rer.

Vous même pas.

Vous ne par­lez que de haine de la gauche, ça à la li­mite, je m’en fous, mais sur­tout de fai­néant, de glan­deurs, de pro­fi­teurs, de pauvres types qu’il faut mettre au pas.

Il y a tant de frus­tra­tion dans vos pro­pos…

C’est tel­le­ment triste tout ça.

Dan DT
09.05.2007 à 11:36

Je n’ai hélas pas le temps de re­ve­nir sur les pro­pos in­sup­por­tables tenus au début de ton mes­sage 89, bour­rés de cli­chés, sur la si­tua­tion des étran­gers en Suisse comme des Suisses sans le sou (qui existent, qui souffrent mais qui heu­reu­se­ment, au moins ça, bé­né­fi­cient de l’un des fi­lets so­ciaux les plus res­se­rés de la pla­nète, entre nous soit dit), sur les toxi­co­manes et cette confu­sion abo­mi­nable (“abo” est de trop dans l’ad­jec­tif choisi) entre le fait de “don­ner sa dose” et l’agres­sion sup­po­sée contre le ban­quier… J’es­père pou­voir y re­ve­nir un de ces jours.

Enfin un so­cia­liste convaincu mais mo­déré, c’est plu­tôt rare en ces temps 🙂

J’es­père bien te voir en “par­ler” un de ces jours, comme tu dis Je n’y peux rien si les “rares” docus sur votre beau pays (à part les banques, le tou­risme, le fro­mage et les montres, dé­solé pour les cli­chés, c’est pas moi) nous montrent ces as­pects né­ga­tifs

S’in­té­res­ser à ce qui se passe chez le voi­sin, mettre les choses en pers­pec­tive, com­pa­rer ce qui est com­pa­rable, s’ins­pi­rer des grandes idées po­li­tiques d’ici pour ten­ter de les re­fa­çon­ner ailleurs, ré­flé­chir et ana­ly­ser les pra­tiques, les échecs, les avan­cées des uns et des autres, voir la si­tua­tion des tra­vailleurs ici et de la forêt là, tout cela per­met d’en­vi­sa­ger le monde tel qu’il est et peut per­mettre de s’y ins­crire et d’y ins­crire ceux qui nous sur­vi­vront. Ce n’est pas de la cu­rio­sité mal pla­cée, c’est un moyen, à l’heure d’une glo­ba­li­sa­tion qui se fera de toute ma­nière (avec ou sans nous) de tra­vailler à notre ave­nir.

Exac­te­ment, mais sans adhé­rer au parti so­cia­liste bien sur 🙂

Je peux ne pas aimer cer­tains avis mais loin de moi de vou­loir noyer le pois­son Et par­ler de pro­blèmes que l’on a pas (ou si peu) connu ne peux don­ner tout son poid aux ar­gu­ments tenus

Quans à Ma­dame Royal (Sé­go­lène c’est pour les so­cia­listes) je crois que ce n’est pas elle qui fera chan­ger le mode de pen­sée so­cia­liste vu qu’ils (re)com­mencent à s’entre-dé­chi­rer, qu’elle n’avait pas de pro­gramme, si c’est prendre exemple vous allez drô­le­ment “en dis­cu­ter” et rien n’avan­cera 🙂

Quand à une union so­cia­liste eu­ro­péenne, faut pas rêver, le ca­pi­ta­lisme est passé avant vous :-/ Et quoi qu’on en pense, c’est lui qui di­rige le monde (sauf en Corée et à Cuba, mais ils y viennent) et tous on y par­ti­cipe à notre ni­veau, si on ne veut pas du ca­pi­tal il ne nous reste que … heeuuu, m…. que nous res­te­rait-il s’il y avait plus le grand ca­pi­tal ?

Et au­cune rai­son que tu ne conti­nues pas tes in­ter­ven­tions sur Cuk que je lis tou­jours avec plai­sir, des opi­nions dif­fé­rentes ne sont que nor­males et dis­cu­tables entre gens ci­vi­li­sés, juste que par­fois le ton de cer­tain sec­taires “m’énerf” 🙂

N’ou­blies pas de nous don­ner ton ar­ticle sur la Suisse dé­fa­vo­ri­sée, les pro­blèmes de drogue et l’im­mi­gra­tion sé­lec­tive, comme tu dis si bien

Texte S’in­té­res­ser à ce qui se passe chez le voi­sin, mettre les choses en pers­pec­tive, com­pa­rer ce qui est com­pa­rable, …

Mais est-ce com­pa­rable ?

Bi­galo
09.05.2007 à 11:38

[HS]

Un petit bug, ou en tout cas une amé­lio­ra­tion à en­vi­sa­ger : lorsque dans une ci­ta­tion, il y a un lien, il est trans­formé en texte simple et il faut le re­cons­ti­tuer :

(ré­fé­rence : tempsperdu.​fr), par exemple de­vient (ré­fé­rence : tempsperdu.​fr)

[/HS]

Dan DT
09.05.2007 à 11:43

@ Bi­galo

C’est ce que je fai­sais lors de ton mes­sage, mais pas évident :-/

alec6
09.05.2007 à 11:49

Atypo, j’en ai en­tendu parlé de la même façon que toi sur FC, ils en ont d’ailleurs fait un nou­veau sujet il y a qq se­maines. Il est tou­jours pos­sible de ré écou­ter l’émis­sion sur le site et pour ceux qui se­raient in­té­res­sés ces émis­sions sont pod­cas­tables afin de pou­voir les écou­ter n’im­porte quand. Mais peu nom­breux sont ceux qui s’in­té­ressent à ce genre d’émis­sion ici sur Cuk… culti­ver son jar­din ou plus… de cette façon ne coute pas grand chose et ne rap­porte rien aux mar­chands de se­mences, d’her­bi­cides, d’in­sec­ti­cides, d’en­grais, de ton­deuses, de sys­tèmes d’ar­ro­sage, de fa­bri­cants de pompes et autres trucs fa­bri­qués ici ou là sur la pla­nète pour le plus grand bon­heur de ceux qui les fa­briquent et de ceux qui les consomment !

Ha ! cher TTE, tra­vailler plus, ga­gner plus, ache­ter plus, jeter plus, dé­truire plus, tou­jours plus loin, tou­jours plus vite et tou­jours plus fort… le pria­pisme par la consom­ma­tion… quel pa­nard !

Ubu roi !

Dan DT
09.05.2007 à 12:21

il y a chez vous, les droi­tistes, une ar­ro­gance qui fait tel­le­ment mal.

Oui, bien sur c’est nous les mé­chants, je ne dis pas la 10e par­tie des in­sa­ni­tés d’Oca­zou mais c’est moi le mé­chant, n’im­porte quoi … Quand à l’ar­ro­gance, en­core une fois lis les contri­bu­tion AVANT le 2e tour, tu ver­ras où elle se situe et son (ca)ni­veau d’égout 😦

Vous vous sen­tez fort en ce mo­ment, et comme le dit Roger, vous sor­tez du bois, et vous mon­tez la voix, vous dites des choses que vous n’au­riez pas dites il y a quelques mois.

As-tu des exemples ? Nous ne sommes ja­mais “sor­tis du bois”, nous étions seule­ment un peu plus me­su­rés dans nos pro­pos et ce sont les pro­pos d’ex­trê­miste so­cialo-gau­chi­sant sé­vis­sant sur ton site qui nous fait par­ler le même lan­gage, le seul que vous com­pre­niez on di­rait

Mais je le ré­pète, heu­reu­se­ment, l’his­toire est cy­clique.

A force de le ré­pé­ter … mais ça fait quand même des cycles de 3 élec­tions per­dues par les so­cia­listes, à croire qu’ils sont masos ces fran­çais :-))

On re­vien­dra à des idéaux qui se­ront autres que le fric, la grosse ba­gnole “T’as vu, j’en ai une plus grosse que toi”.

Vu ce que tu te paies comme matos in­for­ma­tique et photo, ça va te faire qlq chose 🙂 Un peu ca­viardé ton so­cia­lisme :-/

Vous ne par­lez que de haine de la gauche, ça à la li­mite, je m’en fous, mais sur­tout de fai­néant, de glan­deurs, de pro­fi­teurs, de pauvres types qu’il faut mettre au pas.

Il y a tant de frus­tra­tion dans vos pro­pos…

En­core une fois, les par­ti­sants de la droite ne sont ja­mais des­cen­dus dans les rues pour tout cas­ser quand un so­cia­liste à été élu pré­sident, nous n’avons pas la haine sur les hommes mais sur cer­taines idéo­lo­gies sur­ra­nées, ré­tro­grades et créa­trice d’ass­si­ta­nat.

Bien sur qu’il faut aider les dé­mu­nis, les chô­meurs, etc mais il y a des li­mites que les tra­vailleurs ont at­teint, c’est très bien d’ai­der mais comme dans les pays “nor­diques” après un cer­tain temps faut se bou­ger le cul et tra­vailler. Je com­prend que si on touche 1.000 € pour res­ter à la mai­son ou la même somme pour tra­vailler 35h on pré­fère glan­der et même tra­vailler au noir en plus, c’est de ce genre d’as­sis­tance que je ne veux pas(plus) voir. Il y a des mil­liers de postes libres mais per­sonne n’est in­té­ressé, il y a donc un pro­blème et il faut le re­soudre et Mme Royale n’a rien pré­senté comme so­lu­tion “viable”

Et faire déjà, ici ou ailleurs, des pro­cès d’in­ten­tion à Mr Sar­kozi alors qu’il n’est même pas en­core pré­sident est nor­mal ? Tu parles de haine ? Alors que toute la cam­pagne so­cia­liste a été axée pour dé­ni­grer l’homme, le dia­bo­li­ser, etc ?

Ce n’est pas la droite qui est hai­neuse, relis les jour­naux (de gauche) et les dis­cours des homme po­li­tiques et tu ver­ras où se situe la bas­sesse sans par­ler de ce qui va se pas­ser avant les lé­gis­la­tives, on va bien voir qui sont les hai­neux

Et pour­quoi de­vrions-nous être frus­tés ?

jd­muys
09.05.2007 à 12:25

Rem­pla­cez “Sar­ko­ziste” par “So­cia­liste” dans la phrase, et vous re­trou­ve­rez la ver­sion au­then­tique.

Jean-De­nis

Anne Cuneo
09.05.2007 à 12:39

Je suis per­plexe: j’écoute la radio fran­çaise, et j’en­tends un dis­cours po­li­ti­que­ment cor­rect. Les uns ont gagné, les autres perdu. On se froisse un peu du yacht, mais bon, le sym­bole est mal­heu­reux, et on en reste plus ou moins là. Il n’y a pas de vé­ri­tables éclats. Ici, de­puis lundi matin, cela en de­vient in­sup­por­table – ceux d’entre vous qui se qua­li­fient eux-mêmes de droite se lâchent comme ils ne l’ont ja­mais fait au­pa­ra­vant. Dan DT (exemple parmi quelques autres) dé­passe à mon avis les bornes. Je ne vais pas ré­agir, sur ce ton-là, cela n’a aucun in­té­rêt. Oka­zou pro­voque la ré­flexion et le débat, c’est dif­fé­rent, même si, j’in­siste, je suis sou­vent en désac­cord avec lui. Vous, vous nous abreu­vez d’in­jures, nous per­son­nel­le­ment. Si nos pro­pos pseudo-ex­trême-so­cialo-gau­chistes (je cite, bien sûr) vous dé­rangent, sor­tez donc de cet «égout» (je cite en­core) allez voir ailleurs. Ici, on ai­me­rait dis­cu­ter, pas se faire in­sul­ter.

Gag
09.05.2007 à 12:43

livre re­cord Gui­ness sec­tion Po­lé­miques :

312 contri­bu­tions pour “La la­cheté fait homme” le 28/4 par Mr Oka­zou

208 pour “Allez en­core une couche” le 29/4 pa Mr Fran­çois Cuneo

118 au­jour­d’hui vers 12h3o

Alez soyons pug­naces … du nerf …. al­lons nous re­le­ver le défi et at­teidre les 400 coups?

In­connu
09.05.2007 à 13:10

OK, Anne, je sors. Bye bye les bi­sou­nours, ren­dez vous dans 5 ans

co­li­bri
09.05.2007 à 13:14

Dans la série “J’aime pas les riches” (dixit F. Hol­lande) et “Je n’irai pas à Deau­ville car c’est une ville de riches” (dixit Ma­rie-Sé­go­lène Royal), étu­dions le cas du couple Royal-Hol­lande : Leurs re­ve­nus pu­re­ment sa­la­riaux (hors re­ve­nus du pa­tri­moine im­mo­bi­lier, fi­nan­cier ou autre) ont en effet de quoi don­ner le tour­nis à n’im­porte quel smi­card… Ma­rie-Sé­go­lène Royal Pré­si­dente de Conseil Ré­gio­nal Poi­tou-Cha­rentes Dé­pu­tée des Deux-Sèvres IN­DEM­NITE DE FONC­TION – in­dem­nité par­le­men­taire :                                                                  5257,58   € men­suels – in­dem­nité de ré­si­dence :                                                                      157,73   €  men­suels – in­dem­nité de fonc­tion dé­fis­ca­li­sée :                                                     1353,88   € men­suels – in­dem­nité de frais de man­dat :                                                           6112,00   € men­suels – in­dem­nité pour col­la­bo­ra­teurs :                                                           8553,00   € men­suels – in­dem­nité de té­lé­phone et cour­rier :                                                    6610,00   € men­suels – in­dem­nité de pré­si­dence de conseil ré­gio­nal :                                       5227,22   € men­suels – fa­ci­lité SNCF :carte de cir­cu­la­tion en 1ère classe                                  40 A-R Pa­ris-cir­cons­crip­tion Fran­çois Hol­lande Dé­puté de Cor­rèze Maire de Tulle (16.000 hab.) IN­DEM­NITE DE FONC­TION – in­dem­nité par­le­men­taire :                                                                  5257,58  € men­suels – in­dem­nité de ré­si­dence :                                                                      157,73  € men­suels – in­dem­nité de fonc­tion dé­fis­ca­li­sée :                                                     1353,88  € men­suels – in­dem­nité de frais de man­dat :                                                            6112,00  € men­suels – in­dem­nité pour col­la­bo­ra­teurs :                                                           8553,00  € men­suels – in­dem­nité de té­lé­phone et cour­rier :                                                    6610,00  € men­suels – in­dem­nité de maire de ville moyenne :                                                 2343,24  € men­suels – fa­ci­lité SNCF :carte de cir­cu­la­tion en 1 ère classe                                 40 A-R Pa­ris-cir­cons­crip­tion NB : les deux in­dem­ni­tés de par­le­men­taire et de pré­sident de conseil ré­gio­nal ou de maire se cu­mulent dans la li­mite de 1 fois et demi celle du dé­puté, mais il faut bien sûr ra­jou­ter les autres in­dem­ni­tés de frais di­verses ci-des­sus, plus les avan­tages en na­ture liés aux fonc­tions de pré­si­dence ou de maire, voi­tures avec chauf­feurs, prises en charge di­verses, etc… Total (hors autres ré­mu­né­ra­tions) : Ma­rie-Sé­go­lène ROYAL : 30 672,98 € men­suels bruts de re­ve­nus et d’in­dem­ni­tés di­verses pour ses ac­ti­vi­tés d’élue, sa­laires des col­la­bo­ra­teur(s) de l’As­sem­blée Na­tio­nale com­pris, somme à la­quelle il faut ra­jou­ter les avan­tages en na­ture liés à ses fonc­tions de Pré­si­dente du Conseil Ré­gio­nal. Fran­çois HOL­LANDE : 30 387,43 € men­suels bruts de re­ve­nus et d’in­dem­ni­tés di­verses pour ses ac­ti­vi­tés d’élu, sa­laires des col­la­bo­ra­teur(s) de l’As­sem­blée Na­tio­nale com­pris, somme à  la­quelle il faut ra­jou­ter les avan­tages en na­ture liés à ses fonc­tions de Maire. Soit une somme glo­bale brute de 61 060,41 € par mois (plus de 400 000 F par mois quand même…) fi­nan­cés par les im­pôts des ci­toyens ! Soit en­core 732 724 euros an­nuels (4 806 360 francs par an, base année 2005) ! pour le couple Ma­rie-Sé­go­lène ROYAL – Fran­çois HOL­LANDE‚ qui “n’aime pas les riches”, crie haro sur ceux qui gagnent 4.000 € par mois et veut mas­sa­crer fis­ca­le­ment les classes moyennes et moyennes +) Avec des ren­trées d’ar­gent à  la fin de chaque mois de 61 060 € (plus de 400 000 F) et étant im­po­sés à l’ISF comme tous les ri­chards du pays, Ma­rie-Sé­go­lène ROYAL et Fran­çois HOL­LANDE sont-ils bien les mieux  pla­cés pour venir faire les ka­kous po­pu­laires ? ? ? Avec de tels re­ve­nus et un tel pa­tri­moine, on ne s’étonne pas que Ma­rie-Sé­go­lène ROYAL ait re­fusé d’ins­crire son cher en­fant dans une école du 19ème ar­ron­dis­se­ment de Paris… trop de  « pauvres », ils ne paient pas l’ISF là -bas… La plèbe payée au SMIC à  coups de lance-pierre saura ap­pré­cier !  Ra­jou­tons les re­ve­nus de la SCI la Sa­pi­nière cela donne le ver­tige !!! IL FAUT SA­VOIR QUE LA MAI­SON DE MOU­GINS EST AC­TUEL­LE­MENT ES­TI­MEE A 1 800 000 EUROS. ON EST LOIN DES 400 000 EUROS DE­CLARES (CAL­CUL ISF) VOUS QUI PER­CE­VEZ 4000 EUROS MOIS VOUS ALLEZ PAYER SUR VOTRE RE­VENU POUR QU ILS N EN PAIENT  PAS

>

Sources :

http://​www.​politique.​com/​dossiers/​france/​articles/​finances-publiques/​

remunerations-hommes-politiques-2005.​htm

A DROITE AUSSI ILS ONT LES MEMES EMO­LU­MENTS MAIS ILS NE  FONT PAS  DE MO­RALE FIS­CALE (cqfd)

Oka­zou tu parles de “paille” et de “poutre” mais dans ton cas fais gaffe à l’IPN….

pti­suix
09.05.2007 à 13:25

Ce qui est amu­sant, dans ce méga-troll, c’est que l’on se croi­rait dans une cours d’école: c’est moi qui ai rai­son, et tu as tort.

Ja­mais les sup­por­ter de Li­ver­pool ne pour­ront ac­cep­ter que MU soient les plus fort, et vice-versa. Les chiffres que je vois res­sor­tir sont connus de­puis belle lu­rette, mal­gré ça on les res­sort une énième fois. Pour­quoi en­core po­lé­mi­quer là-des­sus ?

De toute ma­nière, la messe est dite, et main­te­nant lais­sons le nou­veau pré­sident agir avant de juger.

In­utile de se dé­chi­rer pour ceci, ni de pro­non­cer des mots qui se­ront peut-être re­gret­tés une fois la pas­sion re­tom­bée.

P.

To­TheEnd
09.05.2007 à 13:42

De toute ma­nière, la messe est dite, et main­te­nant lais­sons le nou­veau pré­sident agir avant de juger.

Tu vois, moi je suis assez d’ac­cord avec ça mais quand l’agent O sort une énor­mité dont il a le se­cret (et la re­cette) comme “Le plus mé­diocre et vul­gaire pré­sident que la France ait ja­mais eu à subir” alors que le type n’a pas en­core pas­ser un jour à la pré­si­dence… Anne, qui est jour­na­liste et à le sens des res­pon­sa­bi­li­tés (pléo­nasme), nous dit qu’il pro­voque ré­flexion et débat.

Bien sûr, à ce stade de mes res­pon­sa­bi­li­tés et du haut de ma re­la­tive in­tel­li­gence, je trouve qu’on se fout un peu de ma gueule mais c’est pas grave…

T

Ma­dame Pop­pins
09.05.2007 à 13:47

J’ai long­temps fré­quenté un forum de nanas, qui s’étri­paient sur “le pour ou le contre de l’al­lai­te­ment”, sur l’uti­li­sa­tion de couches la­vables ou sur les in­dus­trielles qui pol­luent tel­le­ment, sur le fait de don­ner à son bébé des pe­tits pots ou de faire la po­pote soi-même : elles res­taient plus cour­toises dans leurs pro­pos même si les avis di­ver­geaient gran­de­ment et elles avaient au moins l’ex­cuse d’avoir eu ou d’être en­core en ébul­li­tion hor­mo­nale, due à la gros­sesse et à l’ac­cou­che­ment. Les hommes vi­vraient-ils des phé­no­mènes iden­tiques ? Est-ce “d’ac­cou­cher” de leurs idées qui rend cer­tains si vi­ru­lent ?

Quant l’idée d’un pa­pier sur la po­li­tique suisse, elle est à re­te­nir, je crois : je vais y son­ger et voir si je me sens de taille.

Dan DT
09.05.2007 à 14:09

Un p’tit der­nier, ça com­mence à me las­ser :-/

Dan DT (exemple parmi quelques autres) dé­passe à mon avis les bornes. Je ne vais pas ré­agir, sur ce ton-là, cela n’a aucun in­té­rêt. Oka­zou pro­voque la ré­flexion et le débat, c’est dif­fé­rent, même si, j’in­siste, je suis sou­vent en désac­cord avec lui. Vous, vous nous abreu­vez d’in­jures, nous per­son­nel­le­ment. Si nos pro­pos pseudo-ex­trême-so­cialo-gau­chistes (je cite, bien sûr) vous dé­rangent, sor­tez donc de cet «égout» (je cite en­core) allez voir ailleurs. Ici, on ai­me­rait dis­cu­ter, pas se faire in­sul­ter.

Ok,Ok, si les “ré­flexions” d’Oka­zou in­citent au débat c’est vous qui voyez, moi j’y vois beau­coup plus hélas un un parti pris à son égard, nor­mal vois êtes du même côté.

Je ne me srais ja­mais per­mis d’at­ta­quer “la Fa­mille”, je n’ai fais que ré­pondre à cer­taines phrases de Mr Fan­çois, il n’y a rien de per­son­nel sauf peut-être un peu d’iro­nie au sujet des ses ap­pa­reils et du ca­viar mais sans mé­chan­ceté 🙂

Et so­cialo-gau­chi­sant n’est pas une in­sulte “com­pa­rée” aux doux mots d’Oka­zou 🙂 Quand au tout-à-l’égouts elle concer­nait le ni­veau de cer­taines in­ter­ven­tions d’Oza­zou (en­core lui) sur la droite et Mr Sar­kozy avant les élec­tions et nul­le­ment comme tu l’as sans doute in­ter­prété sur les Cuneo ou Cuk

Faut pas voir ma­lice par­tout. Merci de m’avoir lu

Dan DT
09.05.2007 à 14:10

@ Ma­dame Pop­pins

J’at­tend avec im­pa­tience votre pa­pier qui sera sans nul doute d’un ni­veau plus élevé que ceux d’Oka­zou 🙂

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 14:24

Dan DT, tu n’as tou­jours pas com­pris.

Je n’en veux pas à ceux qui ont de l’ar­gent. Loin de là. Sur ce point, je dif­fère to­ta­le­ment d’Oka­zou.

Et il n’est pas né­ces­saire d’être pauvre pour avoir des idéaux so­cia­listes.

Le coup de l’ap­pa­reil photo, ne t’in­quiète pas, on me l’a déjà fait vingt fois. J’ai un bel ap­pa­reil, j’ai un bel or­di­na­teur.

Oui…

Donc je dois me la coin­cer. Et être de ton bord alors?

Eh bien non. Je ne pense pas comme toi.

En ai-je le droit?

Non selon toi.

Puis­qu’il faut être pauvre pour pen­ser un peu à la jus­tice so­ciale.

Il faut avoir le can­cer pour par­ler du can­cer n’est-ce pas…

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 14:26

J’at­tend avec im­pa­tience votre pa­pier qui sera sans nul doute d’un ni­veau plus élevé que ceux d’Oka­zou 🙂

Dis voir, j’ai un souci… Tu n’en rêves quand même pas la nuit, d’Oka­zou?

pti­suix
09.05.2007 à 14:35

Les hommes vi­vraient-ils des phé­no­mènes iden­tiques ? Est-ce “d’ac­cou­cher” de leurs idées qui rend cer­tains si vi­ru­lent ?

À mon avis (et je le par­tage) il y a quelques rai­sons :

– mau­vaise fois (je l’en­tends sou­vent à la mai­son, quand je sors des ex­cuses foi­reuses 😉 – avoir le der­nier mot – ne pas avoir tort (qui équi­vau­drait à perdre la face) – im­po­ser son point de vue (avant son poing dans la g…) – …

De toute ma­nière, il ar­rive un point où il est in­utile de sor­tir des ar­gu­ments, chaque par­tie cam­pant sur ses po­si­tions. Et c’est là que le dé­ni­gre­ment les autres ar­rive. Car on se laisse em­por­ter par ses émo­tions, un peu trop loin. On perd le sens cri­tique.

Et en se re­li­sant quelques se­maines plus tard, on se de­mande com­ment on a pu en ar­ri­ver là…

J’uti­lise sciem­ment le on, car je veux res­ter im­per­son­nel, quoique puissent être mes idées sur la si­tua­tion. Et par là, je me mets aussi dans le sac, ce qui est nor­mal, car j’ai tou­jours rai­son :-p

Ceci dit, j’ai perdu le fil de la dé­coc­tion anti-pu­ce­rons, avec tout ça.

P.

Dan DT
09.05.2007 à 14:37

Dis voir, j’ai un souci… Tu n’en rêves quand même pas la nuit, d’Oka­zou?

Non, quand même pas, mais je vais en res­ter là, fau­drait pas que je m’énerve 😦

Dan DT
09.05.2007 à 14:47

@ Fran­çois

De toute façon j’ai pas de fric mais de là à être à gauche … et en plus j’ai un mac 🙂

j’avais par­fai­te­ment com­pris mais je sais qu’on te ti­tille sou­vent sur ton matos 😉 je ne me per­met­trais d’ailleurs pas de faire la rap­pro­che­ment avec l’autre, il est tu­nique 🙂

Je n’ai rien contre le so­cial, juste contre les abus

Non, tu es bien où tu es la haut sur la mon­tagne, mon bord et moins bien à part les filles qui y sont 🙂

Quoi qu’en pense l’autre, même avec la droite au pou­voir tu a le droit de pen­ser ce que tu veux 🙂

Je n’ai ja­mais dis le contraire ?

Qui peut par­ler le mieux de qlq chose que celui qui l’a vécu ?

pti­suix
09.05.2007 à 14:47

Non, quand même pas, mais je vais en res­ter là, fau­drait pas que je m’énerve 😦

Pour dé­tendre un peu l’at­mo­sphère (y’a pas à dire, je n’aime pas quand on s’énerve):

vous connais­sez l’his­toire de Paf le chien ?

P.

Dan DT
09.05.2007 à 14:54

Ceci dit, j’ai perdu le fil de la dé­coc­tion anti-pu­ce­rons, avec tout ça.

Heu, si je me sou­viens bien, tu prends 1 p’tit suisse, un cen­drier plein de rats d’égouts, 2 so­cia­listes pur jus de chique tu fais ma­cé­rer le tout dans une bou­teille de fiel agré­menté d’un soup­çon de mau­vaise foi et de qlq entre-fi­lets jour­na­lis­ti­que­ment dé­ran­geants et les pu­ce­rons noirs à pois rouge partent en Suisse de­man­der l’asile syn­di­cal dans un p’tit vil­lage la-haut sur la mon­tagne 🙂

J’ai bon là ?

PS. ~</8•)>

Dan DT
09.05.2007 à 14:57

Et pour re­lan­cer de débat qui va bien­tôt s’ar­rê­ter faute de mo­ti­va­tion une blaque mais tel­le­ment vraie … koi­keu …

Mon­sieur Bou­ziane ra­conte : “J’ai dé­claré à la Pré­fec­ture mon sta­tut. Elle a ac­cepté que ma deuxième femme me re­joigne en France sans lui dé­li­vrer de carte de ré­si­dence. Mais comme nos en­fants sont nés en France, ils sont Fran­çais. Du coup même si elle n’a pas de pa­piers elle ne peut pas être ex­pul­sée ”.

M. Bou­ziane a 16 en­fants, 
8 de chaque femme. 1) La deuxième épouse n’en est pas une. Elle est consi­dé­rée par la C.A.F. comme un “pa­rent isolé”. Elle touche donc l’A.P.I. qui s’élève à 707,19 € pour un pa­rent seul avec 1 en­fant au­quel on ajoute 176,80 € par en­fant sup­plé­men­taire => (7×176,80 en plus). Soit un total de 1.944,79 €   3) Il est pro­bable qu’elle ait 2 en­fants de moins de trois ans elle a donc droit à l’A.P.J.E. 161,66 € x 2 soit 323,32 €.    4) Comme pa­rent isolé = al­lo­ca­tion lo­ge­ment, à la louche plus ou moins 300 €.

5) Avec 8 enfants elle n'a sans doute pas le temps de travailler, d'autant que son barbu de mari déclare que la femme musulmane "n'a pas le droit de travailler avec des hommes parce qu'elle pourrait être tentée par l'adultère ..."

RMI pour une per­sonne seule : 417,88 € + 167,15 € / en­fant

soit au total 1.755,08 €.
6) Elle a au moins 4 enfants en âge d’être scolarisés :
Allocation de rentrée scolaire =>
257,61 € X 4 = 1.030,44 € soit un montant mensuel de 85,87 €.

Au total Mme Bou­ziane n°2 peut donc tou­cher 5.296,14 € / mois

Mr et Mme Bouziane n°1 :
Avec leurs 8 enfants touchent 978,08 € d'allocations familiales tous les mois
+ 2 allocations pour jeune enfant 323,32 €
+  allocation logement 300 €
+ le RMI pour un couple (626,82 €)
+ 8 enfants (1337,20 €) => soit 1.964,02 €
+ allocation de rentrée scolaire pour 4 enfants => 85,87 €.

Au total Mr et Mme Bou­ziane n°1 peuvent donc tou­cher 3.651,29 € / mois

AU TOTAL : 8.947,43 € / mois

Je sais, pas bien, carte rouge, je sors 😦

pti­suix
09.05.2007 à 15:01

Elle est bien bonne ta der­nière blague, Dan DT. Mais faut y ar­ri­ver avec 15’000.- CHF à faire vivre 19 per­sonnes. En tout cas moi, je n’y ar­rive pas. Mais faut dire que j’ai des macs et un ap­pa­reil photo 😉 (plus des pro­blèmes de pu­ce­rons)

Dan DT
09.05.2007 à 15:09

Elle est bien bonne ta der­nière blague, Dan DT. Mais faut y ar­ri­ver avec 15’000.- CHF à faire vivre 19 per­sonnes. En tout cas moi, je n’y ar­rive pas. Mais faut dire que j’ai des macs et un ap­pa­reil photo 😉 (plus des pro­blèmes de pu­ce­rons)

Oui, je sais, la vie est une tur­lutte 🙂

A.DOU
09.05.2007 à 15:35

Mon in­ten­tion n’ est nul­le­ment de po­lé­mi­quer ni de faire un quel­conque pro­cés d’ in­ten­tion, sur­tout avec mes amis SUISSES . Mais, ex­pli­quez-moi, svp, pour­quoi vous avez l’ air comme ” em­ba­rassé ” quand on fait al­lu­sion à votre com­pa­triote JEAN ZIE­GLER. Merci.

pti­suix
09.05.2007 à 15:47

Moi, il ne ne m’em­bar­rasse pas , Jean Zie­gler. Au contraire. Tant que cer­taines per­sonnes peuvent ruer dans les bran­cards, on est sûr que la dé­mo­cra­tie est vi­vante. Ou du moins en donne l’im­pres­sion.

To­ta­li­ta­risme: ferme ta gueule. Dé­mo­cra­tie: cause tou­jours.

P.

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 16:03

A. Dou.

Quel­qu’un en a parlé en com­men­taires. On n’al­lait pas en­trer sur ce sujet.

Cela dit, j’adore Jean Zie­gler, per­son­nel­le­ment. Un type ex­tra­or­di­naire.

be­noit
09.05.2007 à 16:18

Dan DT, tu n’as tou­jours pas com­pris.

Merci Fran­çois pour ce calme que tu sais gar­der. Merci Fran­çois pour le main­tien de la ligne édi­to­riale de CUK.

Cer­tains pro­pos tenus ici sont odieux, par exemple :

Vu ce que tu te paies comme matos in­for­ma­tique et photo, ça va te faire qlq chose :) Un peu ca­viardé ton so­cia­lisme :/

Oka­zou nous a ex­primé un vrai coup de gueule qui lui sort des tripes. On peut y ré­pondre se­rei­ne­ment sans tom­ber dans la haine et le cli­ché (co­li­bri nous a res­sorti une de­mons­tra­tion qui trai­nait sur le net a peu près aussi in­tel­li­gente que celle sur Ber­nard Kouch­ner et sa soi-di­sant Fer­rari ) D’ac­cord, je ne suis pas très ob­jec­tif parce que glo­ba­le­ment j’irais plu­tot dans sa di­rec­tion, mais quand bien même cela ne se­rait-il pas le cas, ja­mais je ne vou­drais m’ex­pri­mer comme cer­tains l’ont fait, al­lant jus­qu’à cla­quer la porte dans un geste théa­tral qui frise le ri­di­cule et qui me rap­pelle une fa­meuse scène vue et revue à la té­lé­vi­sion ou un pré­sident “en­core en vie mais qui n’est plus en exer­cice” nous gra­ti­fiait d’un su­perbe “Au Re­voir”.

En­core une fois Merci Fran­çois pour CUK tel qu’il est

Be­noit

Roger Cuneo
09.05.2007 à 16:26

Je re­viens au com­men­taire 122 de Co­li­bri. Il dit:

… Total (hors autres ré­mu­né­ra­tions) : Ma­rie-Sé­go­lène ROYAL : 30 672,98 € men­suels bruts de re­ve­nus et d’in­dem­ni­tés di­verses pour ses ac­ti­vi­tés d’élue, sa­laires des col­la­bo­ra­teur(s) de l’As­sem­blée Na­tio­nale com­pris, somme à la­quelle il faut ra­jou­ter les avan­tages en na­ture liés à ses fonc­tions de Pré­si­dente du Conseil Ré­gio­nal. Fran­çois HOL­LANDE : 30 387,43 € men­suels bruts de re­ve­nus et d’in­dem­ni­tés di­verses pour ses ac­ti­vi­tés d’élu, sa­laires des col­la­bo­ra­teur(s) de l’As­sem­blée Na­tio­nale com­pris, somme à la­quelle il faut ra­jou­ter les avan­tages en na­ture liés à ses fonc­tions de Maire. …

Que voilà enfin une bonne nou­velle: je constate que l’éga­lité de trai­te­ment entre hommes et femmes est à l’avan­tage de Ma­dame. Comme quoi il faut re­gar­der le bon côté des choses!

Dan DT
09.05.2007 à 16:37

@ Be­noit

Ttttt, si c’est toute la conti­bu­tion que tu nous fais par­ta­ger sur le so­cia­lisme c’est peu 🙂

Peut-on en at­tendre plus de toi ? La ligne édi­to­riale Cuk est d’abords la photo et Apple et ac­ces­soi­re­ment des dé­bor­de­ment Oka­zous­siens qui ap­pellent des ré­ponses il est vrai pas tou­jours fut­fut, mais il n’y a au­cune haine contrai­re­ment aux in­ter­ven­tion de cer­tains mais c’est vrai que la vé­rité fait mal et comme on dis chez moi qui a cha­touille se gratte 🙂

En effet comme beau­coup de per­sonnes par­lant po­li­tique ou foot, tu n’es pas très ob­jec­tif, moi non plus

Je suis même peut-être con mais MOI je me soigne 🙂

Dan DT
09.05.2007 à 16:38

Et dire que tout ça va être ré­per­to­rié sur Google, si la gauche re­viens j’ai in­té­rêt à par­tir en Suisse 🙂

guru
09.05.2007 à 16:50

Je suis même peut-être con mais MOI je me soigne

Le tout n’est pas de se soi­gner mais de gué­rir…

alec6
09.05.2007 à 17:01

Elle est bien belle ton his­toire Dan DT 132… reste à en vé­ri­fier la vé­ra­cité. Pour pro­fi­ter au­tant, il faut avoir la na­tio­na­lité fran­çaise ou un per­mis de sé­jour… mais quoi qu’il en soit, il faut en vé­ri­fier ces chiffres et sa­voir com­bien de per­sonnes en France sont dans ce cas là avant de gé­né­ra­li­ser, hein ?

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 17:03

En­core une fois, les par­ti­sants de la droite ne sont ja­mais des­cen­dus dans les rues pour tout cas­ser quand un so­cia­liste à été élu pré­sident, nous n’avons pas la haine sur les hommes mais sur cer­taines idéo­lo­gies sur­ra­nées, ré­tro­grades et créa­trice d’ass­si­ta­nat.

Tu as rai­son Dan DT, je n’ai ja­mais vu de gens de droite tout cas­ser dans les rues quand la gauche a gagné,

C’est vrai.

Par contre j’ai en­tendu par­ler de bien des voyous de droite, qui ont fait de l’éva­sion fis­cale dès que la gauche est venue au pou­voir.

C’est un délit aussi, qui coûte tout aussi cher voire bien plus au pays.

Je n’aime ni les uns, ni les autres.

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 17:08

J’ai en­tendu aux nou­velles que Sar­kozy avait dé­claré que ses pe­tites va­cances n’al­laient rien coû­ter au contri­buable.

Comme si c’était ça le pro­blème… On ose es­pé­rer qu’il ne se les est pas fait payer par l’Etat.

Parce que la radio ro­mande a fait le cal­cul du coût réel de ces trois jours: 165’000 francs (soit 1000’000 €) qui sont sans doute été of­ferts par son petit co­pain, beau-frère de l’un de ses plus proches conseillers.

Le pro­blème voyez-vous, c’est qu’il va fal­loir, d’une ma­nière ou d’une autre les lui rendre, ces 165’000 francs.

Vi­si­ble­ment, Sar­kozy n’a pas com­pris que c’était à ce ni­veau que ses pe­tites va­cances clo­chaient.

Fran­che­ment, pour un pre­mier acte avant même d’avoir com­mencé sa pré­si­dence, voici mon ap­pré­cia­tion: “peut mieux faire”.

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 17:09

Le tout n’est pas de se soi­gner mais de gué­rir…

Bel­gium: 12 points!:-)

To­TheEnd
09.05.2007 à 17:11

Heu… Fran­çois, quand tu ac­cueilles D, tu lui fais l’adi­tion à la fin du sé­jour de ce que ça au­rait pu lui coû­ter de mettre une chambre à dispo dans ton bien im­mo­bi­lier, la voi­ture que tu lui prêtes (avec le plein) et donc de lui de­man­der un re­tour d’as­cen­seur?

Je ne te voyais pas comme ça.

T

Dan DT
09.05.2007 à 17:12

@ Fran­çois (147)

Ai-je dis le contraire ? A l’insu de mon plein grè alors 🙂 je suis contre les pro­fi­teurs quels qu’ils soient Et cas­ser les voi­tures qui ap­par­tiennent peut-être à des ca­ma­rades so­cia­listes c’est pô bien vu que les voi­tures des riches sont dans des ga­rages et c’est en gé­né­ral que qlq cons au crane bourré d’idéo­lo­gies ex­trê­mistes qui pro­fitent de n’im­porte quel pré­texte pour cas­ser.

Dan DT
09.05.2007 à 17:17

Le tout n’est pas de se soi­gner mais de gué­rir…

En effet, ça com­mence je ne suis pas en phase ter­mi­nale 🙂 J’ai tel­le­ment à ap­prendre, c’est pas fa­cile d’être de mau­vaise foi, so­cia­liste et di­dac­tique mais il y a de bons en­sei­gnants ici :-)))

Karim
09.05.2007 à 17:25

Dans les blagues de DanDT, les pro­fi­teurs ont des noms arabes et sont bien évi­dem­ment po­ly­games. Je sup­pose qu’il a ou­blié de nous pré­ci­ser qu’ils égorgent le mou­ton dans la bai­gnoire, que les en­fants brûlent des voi­tures la nuit (le jour, ils re­vendent de la drogue) tant qu’ils sont pe­tits (plus tard, ils po­se­ront des bombes). Et bien évi­dem­ment, ce n’est pas du ra­cisme puisque, n’est-ce pas, on doit bien pou­voir trou­ver un cas cor­res­pon­dant à sa des­crip­tion. Il n’a pas gé­né­ra­lisé, n’est-ce pas. C’est tout l’art de la rhé­to­rique Le­pé­niste afin d’évi­ter l’in­ter­dic­tion de son parti. Ce per­son­nage, qui se conten­tait jus­qu’ici de dé­fendre la droite sar­ko­zyste, fran­chit ici les li­mites. Puisque la ligne édi­to­riale de Fran­çois est d’évi­ter la cen­sure (et c’est tout à son hon­neur), évi­tons, chers co­lis­tiers, de ré­pondre et de don­ner de l’écho à ces “blagues” nau­séa­bondes.

ocas
09.05.2007 à 17:25

Un yacht ça se fa­brique, ça s’en­tre­tient, il faut des ma­te­lots, un ca­pi­taine..

Une Rolex se fa­brique aussi, il y a quand même quelques em­plois der­rière…et ça fait du bien à la ba­lance du com­merce ex­té­rieur….

Des em­plois in­utiles? Faits pour as­sou­vir les fan­ta­sies de ces sa­lauds de riches?

pilote.​ka
09.05.2007 à 18:09

com­men­taire 139 “To­ta­li­ta­risme: ferme ta gueule. Dé­mo­cra­tie: cause tou­jours.”

C’est mar­rant mais j’ai déjà en­tendu ça, qui consiste à mettre sur le même plan la dé­mo­cra­tie et le to­ta­li­ta­risme, ce qui est in­tel­lec­tuel­le­ment in­dé­cent.

Scal
09.05.2007 à 18:36

Merci Dan DT ! ça me ras­sure de voir que je ne suis pas seul… Il y a en­core de l’es­poir …

Parce que la radio ro­mande a fait le cal­cul du coût réel de ces trois jours: 165’000 francs (soit 1000’000 €) qui sont sans doute été of­ferts par son petit co­pain, beau-frère de l’un de ses plus proches conseillers.

“Sans doute” : si ceci n’est pas pu­re­ment de la spé­cu­la­tion gra­tuite ? Mais fran­che­ment qu’est-ce que cela peut vous faire de connaître ces in­for­ma­tions ! ? ! ? ! ?

Com­bien à coûté la cam­pagne des deux can­di­dats ? d’où pro­ve­naient les fonds ? du ciel ? de leur for­tune per­son­nelle ? Le voyage en Chine de Miss Royal et de sa clique ont-ils été payés de sa poche ? Et les lo­ca­tions des em­pla­ce­ments de mee­ting ?

Et bien cela vient en par­tie de dons et c’est jus­te­ment le prin­cipe, tu sou­tiens des gens en qui tu croies. Alors c’est nor­mal en­suite que l’élu dé­fende les idées de ceux qui l’ont aidé ?

C’est quand même fou ce genre de re­marque …

Dan DT
09.05.2007 à 18:49

@ Karim

Ex­cuses-moi si je t’ai cho­qué ou ql­q’un d’autre, telle n’étais pas mon in­ten­tion C’est juste une his­toire qui cir­cule sur le net et en effet elle est très “orien­tée”.

Ce n’étais pas né­ces­saire d’en ra­jou­ter et faire dire plus que ce qu’elle dit. Quand à égor­ger les mou­tons dans les SdB, c’est vrai que cela se fait mais peut-être pas la faute des au­to­ri­tés qui ne donnent pas la pos­si­bi­lité aux mu­sul­mans des le faire dans les condi­tions re­quises (je n’ap­prouve pas mais je com­prend).

Que cer­tain mu­sul­mans soient (de moins en moins d’ailleurs) po­ly­games j’en ar­rive à re­gre­ter ne ne pas l’être, ça doit être super … par­fois 🙂 J’au­rais pu don­ner un nom “fran­çais” mais la po­ly­ga­mie n’existe que chez les mu­sul­mans, mais je peux mettre Du­pont si tu veux, le but est de mon­trer les pos­si­bi­li­tés de gains sans tra­vailler ou si peu of­ferts par les gou­ver­ne­ment aux fai­néants, pro­fi­teurs, etc … l’as­sis­ta­nat proné par le so­cia­lisme. Pas plus.

Je n’ai pas fais l’amal­game voi­tue/drogue/bombes mais il est trou­blant (de par le “par­quages” im­bé­ciles des au­to­ri­tés dans des cités) que cela fi­nisse par ar­ri­ver “in­dé­pen­dament” des ori­gines

Je suis plu­tôt à droite mais vrai­ment pas ex­trème quoi qu’on puisse en pen­ser et ne me re­con­nais pas dans les orien­ta­tions de Le Pen

Les cités sont ce qu’elles sont, un fléau gan­gre­nées par la pègre de toutes confes­sions, na­tio­na­li­tés, ori­gines et c’est bien triste d’en ar­ri­ver à ça 😦

Mais je suis content, Karim, que tu aies sauté sur l’oc­ca­sion pour te faire en­tendre, tu au­rais du in­ter­ve­nir plu­tôt et nous don­ner ton avis 🙂

Au plai­sir de te lire et de dé­battre avec toi 🙂

PS. C’est la seule et unique “blague” que j’ai mis sur Cuk et le but n’était cer­tai­ne­ment pas de lan­cer un débat pour/contre le ra­cisme.

psy­chros
09.05.2007 à 18:53

Je viens d’ar­ri­ver dans ces com­men­taires du coup je n’ai quand même pas tout lu, mais une bonne par­tie. Moi, l’élec­tion je l’ai sui­vie de très loin et je dois avouer que cela ne m’in­té­res­sait pas énor­mé­ment. J’ai la forte im­pres­sion que la France va mal et que beau­coup de monde est d’ac­cord là-des­sus. Après je n’ai évi­dem­ment pas de so­lu­tion pour que ça aille mieux. Et j’ai aussi l’im­pres­sion que dans 5 ans que ça n’ira pas beau­coup mieux, mais j’au­rais dit la même chose si Royal avait gagné. Mais bref, ce qui se passe en France je vous laisse en par­ler entre vous, sur­tout dans ces condi­tions. Je vou­lais juste dire que je trouve la­men­table l’in­ter­ven­tion dans la­quelle on vomit des cli­chés sur la Suisse. Est-ce de l’ar­ro­gance, de l’igno­rance, de la ja­lou­sie…? Et en plus l’au­teur de ce com­men­taire semble dire que c’est de notre faute s’il ignore cer­taines choses sur notre pays… Et après on crache sur les as­sis­tés… Et bien si les élec­teurs de Sar­kozy sont tous comme ça, on va bien se mar­rer.

Dan DT
09.05.2007 à 19:04

Mais bref, ce qui se passe en France je vous laisse en par­ler entre vous, sur­tout dans ces condi­tions. Je vou­lais juste dire que je trouve la­men­table l’in­ter­ven­tion dans la­quelle on vomit des cli­chés sur la Suisse. Est-ce de l’ar­ro­gance, de l’igno­rance, de la ja­lou­sie…?

Les cli­chés sur la Suisse sont les mêmes pour les autres pays, cha­cun à une “image” né­ga­tive et c’est aux za­bi­tants de faire en sorte qu’elle change et soit plus bé­né­fique. On en dis pas que la Suisse c’est “comme ça” on dit juste ce qu’on en a en­tendu dire, qu’on voit des re­por­tages (Suisses” sur TV 5 à vous de nous “édu­quer” 🙂

Mais bon, si y a pas de dro­gués à Zu­rich, que les étran­gers entrent comme ils veulent et sont di­rec­te­ment as­sis­tés après avoir mis leur gosse à l’école et qu’ils peuvent faire venir 2 gé­né­ra­tions les re­joindre, alors oui j’ai tout faux et c’est bien de me le faire sa­voir, je vien­drai m’ins­tal­ler chez vous 🙂

Ben à force de res­ter tout seul dans votre coin on en sait peu sur vous 🙂 Vous cri­ti­quez droite/gauche en France mais vous n’y ha­bi­tez pas non plus et donc devez igno­rer beau­coup.

On ne crache pas sur les as­sis­tés JUSTE (tu as bien lu ? JUSTE) sur les pro­fi­teurs du sys­tème qui per­met de ra­mas­ser le pac­tole au dé­pend des hon­nêtes tra­vailleurs, sys­tème sou­tenu par le so­cia­lisme.

Bien sur qu’un tra­vailleur qui a 40 ans de car­rière mé­rite une juste re­traite (trop peu à mon avis), que l’ou­vrier viré pour cause de dé­lo­ca­li­sa­tion re­çoive une juste com­pen­sa­tion pour lui per­mettre de se re­tour­ner et re­trou­ver du tra­vail mais quand je vois des chô­meurs qui n’ont JA­MAIS tra­vaillé ou juste le mi­ni­mum tou­cher des al­lo­ca­tions et CE pour le res­tant de leut vie, alors LA OUI ça me fait chier mais je suis loin de cra­cher (comme tu dis) sur les as­sis­tés.

Si la ma­jo­rité des “non” tra­vaillants est d’ori­gine étran­gère, qu’est ce que j’y peux moi ? C’est un fait. Ca n’a rien à voir avec le ra­cisme de dire la vé­rité. Il est temps d’y re­mé­dier et j’es­père que le gou­ver­ne­ment (gauche/droite) s’y at­tè­lera.

Di­sont donc que c’est l’igno­rance de ton beau pays 🙂

alec6
09.05.2007 à 19:07

C’est cu­rieux, mais à la lec­ture de tout ce qui est dit sur ce site et cer­taines de ses hu­meurs de­puis quelques temps à pro­pos de “po­li­tique” (fai­sons large), et au vu des ré­ac­tions ci et là au­tour de moi ou re­la­tées dans la presse, j’ai le sen­ti­ment que ce dé­part en fan­fare du quin­qué­nat de NS 1er ne va pas s’ar­rê­ter là… et fran­che­ment je crains le pire dans les mois qui viennent.

Vous connais­sez mon pes­si­misme na­tu­rel… j’es­père donc sin­cè­re­ment avoir tort. Car voyez vous, ce qui m’ef­fraye le plus n’est pas le pro­gramme à pro­pre­ment par­ler de S, mais ces ré­fé­rences dans le gou­ver­ne­ment pré­cé­dent au mi­nis­tère de l’In­té­rieur pour l’es­sen­tiel… mais aussi au­près de ces co­pains les média et leur at­ta­che­ment à la grande in­dus­trie.

Bay­rou (la gauche a en­core raté qq chose) a pointé très tôt dans la cam­pagne l’as­sou­vis­se­ment de TF1 par exemple à l’UMP et au MEDEF part l’in­ter­mé­diaire de Bouygues et consort. Il a même pro­posé une loi pour li­mi­ter se genre de rap­pro­che­ment et d’ac­coin­tances…
Ce même Bay­rou a, de­puis pas mal de temps déjà, pointé le doigt vers UN ÉNORME PRO­BLÈME de notre dé­mo­cra­tie fran­çaise, au­quel la gauche n’a ab­so­lu­ment pas re­mé­dié quand elle était au pou­voir : le dé­fi­cit dé­mo­cra­tique chro­nique de notre beau pays qui tient en deux mots, un sys­tème d’élec­tion à deux tour qui am­pli­fie hon­teu­se­ment la re­pré­sen­ta­ti­vité du “ga­gnant” en éli­mi­nant les ex­trêmes (fussent-ils dé­po­si­taire de 10% des suf­frages) et LE cumul des man­dats, sport hexa­go­nal s’il en est.

J’ai déjà cité plus haut les chiffres sui­vants, ils sont par­lants : en 2002 aux lé­gis­la­tives, l’UMP rem­porte 35% des suf­frages et le PS 25%. Mais à l’as­sem­blée Na­tio­nale, l’UMP oc­cupe 60% des sièges et le PS 30%.
Je ne sais pas si vous trou­vez ça nor­mal amis suisses, belges et fran­çais, mais pour ma part cela me choque un tan­ti­net.

Tant que CE pro­blème de re­pré­sen­ta­ti­vité ne sera pas réglé, tant qu’un maire pourra oc­cu­per un poste de dé­puté ou de sé­na­teur… amis voi­sins et fran­co­phones vous êtes en droit de vous foutre de notre gueule !

Quant à mon­sieur S, il a laissé en­tendre, il y a plu­sieurs mois de cela qu’il vou­lait ren­for­cer le rôle du pré­sident de la Ré­pu­blique, mi­ni­mi­ser celui du pre­mier Mi­nistre et ré­duire le nombre de mi­nis­tères (en créant no­tam­ment un mi­nis­tère de l’édu­ca­tion et de la culture)… Je pêche en­core par pes­si­misme me direz vous, mais je ne vois pas là le signe d’une plus grande dé­mo­cra­tie… bien au contraire.

pti­suix
09.05.2007 à 19:17

’au­rais pu don­ner un nom “fran­çais” mais la po­ly­ga­mie n’existe que chez les mu­sul­mans,

En voilà une drôle d’idée. Et les mor­mons ? De plus la po­ly­ga­mie n’est pas mu­sul­mane, pas plus que les ira­niens ne sont arabes. Dans titre je cite : Dans une so­ciété qui prône la po­ly­ga­mie, seuls les hommes riches peuvent avoir plu­sieurs épouses, les autres de­vant se conten­ter d’une seule (par­fois plus âgée qu’eux) et Éton­nam­ment, on a re­levé ré­cem­ment, à par­tir d’un échan­tillon de 558 so­cié­tés re­pré­sen­ta­tives, que la po­ly­ga­mie est pra­ti­quée dans 75-76% des cas.[1] Ce­pen­dant, chez la plu­part des peuples au­to­ri­sant la po­ly­ga­mie, seule­ment 5-10% des hommes pos­sèdent plu­sieurs femmes à la fois

P.

psy­chros
09.05.2007 à 19:19

Bien sûr qu’il y a des dro­gués à Zürich, fi­gu­rez-vous qu’il y en a même pro­ba­ble­ment dans toutes les villes Suisses et sû­re­ment aussi dans cer­tains vil­lages! Et pour les étran­gers on ne laisse pas en­trer tout le monde, c’est cer­tains, mais je ne crois pas que la France le fasse. Et quoi qu’il en soit c’est que tout ce que vous dites est pré­senté comme une vé­rité, donc lorsque c’est faux, cela dé­range for­cé­ment. Au fait, si tout le monde est riche chez nous et que nous lais­sons en­trer tout le monde, qu’at­ten­dez-vous pour venir ha­bi­ter ici?

pti­suix
09.05.2007 à 19:20

com­men­taire 139 “To­ta­li­ta­risme: ferme ta gueule. Dé­mo­cra­tie: cause tou­jours.”

C’est mar­rant mais j’ai déjà en­tendu ça, qui consiste à mettre sur le même plan la dé­mo­cra­tie et le to­ta­li­ta­risme, ce qui est in­tel­lec­tuel­le­ment in­dé­cent.

Dé­ci­dé­ment, le net ne re­trans­met­tra ja­mais une pen­sée aussi bien que la pa­role. Cette sor­tie était plus caus­tique qu’autre chose. Je peux en ra­jou­ter en­core, du genre: main­te­nant que les ira­kiens sont libres, ils sont bien plus heu­reux que sous la dic­ta­ture :-/

P.

Dan DT
09.05.2007 à 19:27

En voilà une drôle d’idée. Et les mor­mons ? De plus la po­ly­ga­mie n’est pas mu­sul­mane, pas plus que les ira­niens ne sont arabes.

Faut avouer quand même qu’il y a très peu de Mor­mons en France et qu’il se­rait dif­fi­cile de les mettre dans cette “blague” dou­teuse

Dan DT
09.05.2007 à 19:35

Et pour les étran­gers on ne laisse pas en­trer tout le monde, c’est cer­tains, mais je ne crois pas que la France le fasse.

C’est quand même plus dif­fi­cile d’en­trer chez vous qu’en Eu­rope et sur­tout d’y res­ter 😉

Au fait, si tout le monde est riche chez nous et que nous lais­sons en­trer tout le monde, qu’at­ten­dez-vous pour venir ha­bi­ter ici?

Ben votre as­si­ta­nat est plu­tôt maigre et vos loyers très éle­vés. De plus on est pas chan­teur, po­ten­tat, ac­teur fri­qué 🙂

Oka­zou
09.05.2007 à 19:42

>co­li­bri-122

Ton tor­chon est illi­sible (tu as le droit de res­pec­ter tes lec­teurs) et c’est du ré­chauffé, on nous a four­gué ces don­nées il y a peu.

Main­te­nant, par simple hon­nê­teté, j’at­tends de toi que tu nous sortes les don­nées équi­va­lentes sur Sar­kozy. Seule la com­pa­rai­son fait ar­gu­ment en la ma­tière. Je te rap­pelle qu’il n’a rien com­mu­ni­qué de sa for­tune, lui, et c’est le seul, mais qu’on trouve ces chiffres ici et là. Tu vas avoir le choc de ta vie ! Et ton petit bec se fer­mera aus­si­tôt.

Allez, au bou­lot !

Oka­zou
09.05.2007 à 19:43

« Tu vois, moi je suis assez d’ac­cord avec ça mais quand l’agent O sort une énor­mité dont il a le se­cret (et la re­cette) comme “Le plus mé­diocre et vul­gaire pré­sident que la France ait ja­mais eu à subir” alors que le type n’a pas en­core pas­ser un jour à la pré­si­dence… Anne, qui est jour­na­liste et à le sens des res­pon­sa­bi­li­tés (pléo­nasme), nous dit qu’il pro­voque ré­flexion et débat. »

Tu as déjà dit ça et je n’avais pas ré­pondu tant ça me pa­rais­sait in­con­gru. La mé­dio­crité, la ner­vo­sité, la bru­ta­lité et la vul­ga­rité de Sarko s’étale de­puis 30 ans dans nos me­dias (pas en Suisse, ça te donne une vraie ex­cuse) et nous ve­nons de le subir chaque jour (plu­sieurs fois par jour) sur nos écrans TV pen­dant 5 longues an­nées. Crois-tu sé­rieu­se­ment que nous ne sa­chions pas très exac­te­ment à qui nous avons à faire ?

Quant à cette re­cherche de dé­ni­grer l’un (Oka­zou) en van­tant l’autre (Anne), c’est fran­che­ment usé et contre-pro­duc­tif. Re­nou­velle-toi.

Oka­zou
09.05.2007 à 19:44

« Cela dit, j’adore Jean Zie­gler, per­son­nel­le­ment. Un type ex­tra­or­di­naire. »

Je suis très heu­reux de te voir l’écrire car, comme A.​DOU-138, je me de­man­dais s’il n’y avait pas un peu de gêne aux en­tour­nures à par­ler de lui ici. Chaque fois que je l’ai cité j’ai eu l’im­pres­sion de gêner.

Si quel­qu’un (hon­neur aux Suisses) pou­vait nous faire un petit pa­pier sur lui et sur ses com­bats…

Oka­zou
09.05.2007 à 19:45

>Dan DT

Puisque tu t’in­té­resses trop à moi, je vais es­sayer de m’in­té­res­ser, une fois n’est pas cou­tume, à toi. Il est une constante dans tes in­ter­ven­tions. Tu cognes sur quel­qu’un et quand ce quel­qu’un te ré­pond avec as­su­rance, tu de­viens tout sucre tout miel te ré­trac­tant aussi vite que tu as cra­ché ton venin. Je connais ce type d’at­ti­tude et je m’abs­tien­drai de la qua­li­fier ici par amour de mon pro­chain. :-)))

Mal­gré tout, je vais te ra­con­ter une pe­tite his­toire qui te met­tra sur la piste.

Un jour, Le Pen éruc­tait un dis­cours par chez moi. Les crânes rasés (tu les connais peut-être) avaient en­tre­pris de­puis la veille leurs pro­vocs dans les cafés et dans les rues, l’at­mo­sphère était ten­due. À la sor­tie du spec­tacle, les spec­ta­teurs se sont égaillés dans les rues alen­tour où je « rô­dais ». J’aime connaître la noir­ceur de l’âme de mes contem­po­rains. Près de moi, un couple avec chien ré­pond aux com­pli­ments d’un autre couple sur la bes­tiole par un  « Et on l’a en­traîné à mordre le bou­gnoule. » Bref, ce genre de pro­pos ba­nals pour des bar­bares. Je me suis ap­pro­ché de ces braves gens en leur di­sant que leurs pro­pos ap­pe­laient une plainte en jus­tice et qu’ils se­raient sû­re­ment condam­nés.
Je m’étais pré­paré à une ri­poste (je ne crains pas les vio­lents et s’il faut me prendre un pain, j’ac­cepte de le prendre) mais je ne m’at­ten­dais pas à une fuite de leur part avec des re­gards apeu­rés.

Je te laisse tirer la mo­rale de ce fait di­vers et je suis sûr que tu vas trou­ver quelque chose qui te dis­tin­guera de ces braves gens.


Un autre monde est pos­sible. Plus res­pec­tueux des hommes.

pti­suix
09.05.2007 à 19:54

Dam­ned, en plus on me prête des pro­pos que je n’ai pas tenu (DAN DT, 165).

Ce­pen­dant il est clair que les wa­gons de tra­val­lieur es­pa­gnols et por­tu­gais qui ont été ren­voyé dans leur pays dans les année 70 et 80, sim­ple­ment en ne re­nou­ve­lant pas leur per­mis de tra­vail a un peu aidé à main­te­nir le taux de chô­mage assez bas.

Mais bon, citez moi un seul pays qui soit blanc comme neige…

Là, avec ce nou­veau pré­sident, on de­vrait plu­tôt par­ler du futur. le passé et der­rière, et rien ne sert de s’étri­per avec.

P.

Dan DT
09.05.2007 à 19:54

@ Oka­zou

fau­dra le dire à Fran­çois que je suis tout sucre tout miel 🙂 je ne cogne pas sur qlq (sauf toi mais c’est nor­mal avec tes dis­cours ex­trê­mistes). C’est quand même toi qui a lancé ces dis­cus­sions. Je ne vise pas la per­sonne (contrai­re­ment à toi)

Quand à mon at­ti­tude, tu peux la qua­li­fier de ce que tu vou­dras, cela m’im­porte peu mais pas au point de me voir as­so­cié aux le­pen­nistes ce que je ne suis pas. Comme d’ailleurs 53% des fran­çais qui ont voté à droite.

Quand à ta pe­tite his­toire elle peut être trans­po­sée dans l’autre sens, il y a des cons des 2 côtés et ne me sens nul­le­ment visé par ça, cela me cha­grinne que tu n’aies que ça comme ar­gu­ment.

Tu nous as ha­bi­tué à mieux 🙂

Oka­zou
09.05.2007 à 19:54

« Ce n’étais pas né­ces­saire d’en ra­jou­ter et faire dire plus que ce qu’elle dit. Quand à égor­ger les mou­tons dans les SdB, c’est vrai que cela se fait mais peut-être pas la faute des au­to­ri­tés qui ne donnent pas la pos­si­bi­lité aux mu­sul­mans des le faire dans les condi­tions re­quises (je n’ap­prouve pas mais je com­prend). »

Dans chaque ville de France il y a un abat­toir et dans la plu­part, juifs et mu­sul­mans peuvent sa­cri­fier leurs bêtes selon leurs prin­cipes re­li­gieux.

Ça com­mence à puer sé­rieu­se­ment, tes pro­pos.

C’est fou comme les gens se ré­vèlent sur les su­jets de so­ciété.

Dan DT
09.05.2007 à 19:57

@ pti­suix

Oups, dé­solé, mau­vais co­pier/col­ler 🙂

Oka­zou
09.05.2007 à 19:58

« pas au point de me voir as­so­cié aux le­pen­nistes ce que je ne suis pas. Comme d’ailleurs 53% des fran­çais qui ont voté à droite. »

Quand je di­sais que cer­tains élec­teurs Sar­ko­zystes ont par­fai­te­ment in­té­gré les « va­leurs » de Le Pen…

coa­coa
09.05.2007 à 20:01

De Zie­gler, nous avons déjà parlé ici dans des com­men­taires…

Ce n’est ainsi pas la pre­mière fois qu’ici je re­com­mande la lec­ture de son livre “L’em­pire de la honte” (en tant que rap­por­teur spé­cial de la Com­mis­sion des Droits de l’homme de l’ONU pour le droit à l’ali­men­ta­tion, il en a vu des choses…), et je n’ai au­cune peine à sa­luer le brio de son pavé dans la mare “Une Suisse au-des­sus de tout soup­çon” qui a dit des vé­ri­tés long­temps igno­rées (vo­lon­tai­re­ment par­fois) par nos conci­toyens.

Je n’ai ja­mais vu ou en­tendu qu’en Suisse Zie­gler était “gé­nant”… Il a des dé­trac­teurs, sans aucun conteste, mais il est éga­le­ment ap­pré­cié, enfin, ni plus ni moins qu’un autre po­li­ti­cien.

coa­coa
09.05.2007 à 20:05

Oka­zou, Dan DT vi­vant en Bel­gique, ses pro­pos sur les mou­tons égor­gés dans les salles de bains sont justes, la lé­gis­la­tion belge, un temps en tout cas, au­to­ri­sait les gens à le faire chez eux s’ils s’en­ga­geaient à tout net­toyer après. Sur ce point-là, il y a une dif­fé­rence avec la France…

Qu’en est-il au­jour­d’hui en Bel­gique ?

Dan DT
09.05.2007 à 20:07

Dans chaque ville de France il y a un abat­toir et dans la plu­part, juifs et mu­sul­mans peuvent sa­cri­fier leurs bêtes selon leurs prin­cipes re­li­gieux.

Ça com­mence à puer sé­rieu­se­ment, tes pro­pos.C’est fou comme les gens se ré­vèlent sur les su­jets de so­ciété.

Ce n’est pas moi qui ai parlé de ce sujet mais bien Karim, faut tout lire hein ! comme d’ha­bi­tude tu re­tires une phrase de son contexte

Dans les blagues de DanDT, les pro­fi­teurs ont des noms arabes et sont bien évi­dem­ment po­ly­games. Je sup­pose qu’il a ou­blié de nous pré­ci­ser qu’ils égorgent le mou­ton dans la bai­gnoire, que les en­fants brûlent des voi­tures la nuit (le jour, ils re­vendent de la drogue) tant qu’ils sont pe­tits (plus tard, ils po­se­ront des bombes). Et bien évi­dem­ment, ce n’est pas du ra­cisme puisque, n’est-ce pas, on doit bien pou­voir trou­ver un cas cor­res­pon­dant à sa des­crip­tion. Il n’a pas gé­né­ra­lisé, n’est-ce pas. C’est tout l’art de la rhé­to­rique Le­pé­niste afin d’évi­ter l’in­ter­dic­tion de son parti. Ce per­son­nage, qui se conten­tait jus­qu’ici de dé­fendre la droite sar­ko­zyste, fran­chit ici les li­mites. Puisque la ligne édi­to­riale de Fran­çois est d’évi­ter la cen­sure (et c’est tout à son hon­neur), évi­tons, chers co­lis­tiers, de ré­pondre et de don­ner de l’écho à ces “blagues” nau­séa­bondes.

Mes pro­pos ne puent pas au­tant que les tiens et c’est toi qui les a amené avec tes dé­lires so­cia­listes ex­trê­mistes

Tu se­rait bien étonné de la dif­fé­rence entre les pro­pos sur in­ter­net et la vrai vie 🙂

Ma­dame Pop­pins
09.05.2007 à 20:28

Mon cla­vier, qui est sous l’écran, que ton nom soit sanc­ti­fié et que ta vo­lonté soit faite; par­donne-moi mes fautes de frappe et mes er­reurs de syn­taxe, ne me sou­mets pas à la ten­ta­tion de m’em­por­ter ou de céder à la co­lère quand je lis cer­taines choses…

Je ne suis point croyante mais par­fois, j’ai quand même envie de “prier”…

Que la vo­lonté du net soit faite, amen !

Atypo
09.05.2007 à 20:45

Ma­dame Pop­pins, je vous ab­sous de toutes vos fautes de frappe. Vous me ferez deux pa­tères et trois na­vets. Allez en paix, mas­seur…

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 20:50

C’est quand même fou ce genre de re­marque …

Ce qui est fou Scal, c’est que tu ne com­prennes même pas où je veux en venir…

pti­suix
09.05.2007 à 20:50

Aaah, Ma­dame Pop­pins, le pro­blème n’est pas tant de s’éner­ver en li­sant cer­taines choses. Ce qu’il faut, c’est ne pas se lais­ser em­por­ter par cette co­lère et de­re­chef en­voyer une ré­ponse qu’on pense des plus cin­glante pour mou­cher ce ma­lo­tru qui a osé écrire des choses pa­reilles. et comme l’autres fait exac­te­ment pa­reil, le ton monte. Tou­jours cette fi­chue peur de perdre la face.

De toute ma­nière, de­main le so­leil se lè­vera tou­jours à l’Est, et se cou­chera en­core à l’Ouest. Et ceci pour quelques mi­liards d’an­nées en­core. Que ce soit duch­nok ou tar­tem­pion qui soit élu, com­mu­niste-li­bé­ral ou ex­trême droite écolo.

P.

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 20:53

Tu se­rait bien étonné de la dif­fé­rence entre les pro­pos sur in­ter­net et la vrai vie 🙂

Dan DT, alors comme ça tu es dif­fé­rent dans la vraie vie?

Tant mieux alors, parce que tes pro­pos craignent.

Mes pro­pos à moi ne sont pas dif­fé­rents dans la vraie vie.

Donc si tu n’es là que pour être ce que tu n’es pas, pour trol­ler, pour le plai­sir de pro­vo­quer, puis en­suite (c’est vrai ce qu’écrit Oka­zou), re­ve­nir avec des smi­ley tout par­tout, eh bien ça ne m’in­té­resse plus de dia­lo­guer avec toi.

C’est une to­tale perte de temps.

Je n’ai pas vrai­ment envie de jouer à un jeu la­men­table.

Ma­dame Pop­pins
09.05.2007 à 20:56

Atypo, je vibre, je vibre et non mas­seur (cf mon billet du jour sur mon blog) ;-)))

pti­suix, “mou­cher” l’autre, en fait, j’y ar­rive ra­re­ment et je le sou­haite en­core moins sou­vent (sauf quand il s’agit de mon fils et de son nez) mais j’ai­me­rais pou­voir être ca­pable de ré­pondre en étant “posée” et ça, c’est dur-dur…. donc, je m’abs­tiens.

Ce qui ne fait pas avan­cer le schmil­blick, je le re­con­nais.

Quant au so­leil, s’il se lève, j’en suis fort aise : le brouillard de no­vembre vien­dra bien assez vite.

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 20:56

Heu… Fran­çois, quand tu ac­cueilles D, tu lui fais l’adi­tion à la fin du sé­jour de ce que ça au­rait pu lui coû­ter de mettre une chambre à dispo dans ton bien im­mo­bi­lier, la voi­ture que tu lui prêtes (avec le plein) et donc de lui de­man­der un re­tour d’as­cen­seur?

Je ne te voyais pas comme ça.

T

To­TheEnd, moi, quand j’in­vite mes amis, c’est vrai que j’at­tends sou­vent qu’ils m’in­vitent à leur tour.

Eh oui, c’est con, c’est petit, mais c’est comme ça.

Roger Cuneo
09.05.2007 à 20:59

Ma­dame Pop­pins: que le Sei­gneur soit avec vous… avec nous… Car les “sai­gneurs” ne sont pas loin à lire cer­tains de ces com­men­taires. Et tous ça ne fait que com­men­cer, car son Règne est à peine ar­rivé…

Scal
09.05.2007 à 21:14

Ce qui est fou Scal, c’est que tu ne com­prennes même pas où je veux en venir…

Ok alors si j’ai mal in­ter­prété ton mes­sage, je m’en ex­cuse, mais alors peux-tu m’éclai­rer ? Peut-être suis-je bête …

Quelle est la dif­fé­rence entre se faire payer des va­cances et se faire payer un voyage en Chine ? D’une ma­nière ou d’une autre il le payeur at­tend qqch en re­tour.

PS: on ne sait meme pas s’il n’a pas payé ces va­cances de sa poche et si le mon­tant an­noncé à la radio est vrai … d’ou “spé­cu­la­tions gra­tuites”.

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 21:37

Ce ne sont pas des sup­po­si­tions gra­tuites.

Les ta­rifs existent pour ce ba­teau. La RSR n’a pas pour ha­bi­tude de lan­cer des ru­meurs, de ne pas se do­cu­men­ter.

Il y a juste une col­lu­sion in­quié­tante entre Vincent Bol­loréet lui.

Il me semble que c’est la MOINDRE des choses de s’in­quié­ter du fi­nan­ce­ment de ces va­cances.

Il les au­rait payées de sa poche ces va­cances? A 100’000 €?

alec6
09.05.2007 à 22:02

Bon… lorsque je parle (alec6 @ 160) de re­pré­sen­ta­ti­vité, de dé­mo­cra­tie confis­quée (in­dé­pen­dam­ment du parti), de né­ces­saire mise à plat des ins­ti­tu­tions… mes re­marques laisse les lec­teurs de marbre ! Tant pis, je dois dire des conne­ries fi­na­le­ment !

Dans un tout autre do­maine, mais sans quit­ter le sujet prin­ci­pal, voici un ar­ticle de la presse belge qui fait le point sur les RTT, les 35h et la vo­lonté du petit marin mal­tais de sup­pri­mer tout ça.

Il faut lire. At­ten­tion ! c’est écrit en belge ! 😉
…et plu­tôt d’une ma­nière fa­vo­rable à cette me­sure jos­pi­nienne.

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 22:20

Mais non Alec6, ça ne nous laisse pas de marbre, mais le pro­blème, c’est que la ten­dance est de ré­pondre à tout prix à la pro­vo­ca­tion. Donc voilà, on ou­blie l’im­por­tant.

C’est jus­te­ment ça qui m’agace.

On perd du temps, et on n’a juste que pas que ça à faire…

Et oui, lorsque je vois avec qui Mon­sieur passe ses va­cances, ou plu­tôt qui semble les lui payer (cela dit, il va cer­tai­ne­ment trou­ver une so­lu­tion pour nous dire que rien ne lui a été of­fert, vu la po­lé­mique qui enfle un peu par­tout, c’était tel­le­ment la conne­rie à ne pas faire, ce qu’il… a fait), je me dis que tous ceux qui pré­tendent qu’il est de la même trempe que Ber­lus­coni, tous ceux-là ne se trompent peut-être pas.

Pour­tant je dou­tais, mais main­te­nant…

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 22:21

Quant à vos ins­ti­tu­tions alec6, je ne me pro­nonce pas, parce que je ne les connais pas assez bien pour en par­ler.

co­li­bri
09.05.2007 à 22:35

>co­li­bri-122

Ton tor­chon est illi­sible (tu as le droit de res­pec­ter tes lec­teurs) et c’est du ré­chauffé, on nous a four­gué ces don­nées il y a peu.

Main­te­nant, par simple hon­nê­teté, j’at­tends de toi que tu nous sortes les don­nées équi­va­lentes sur Sar­kozy. Seule la com­pa­rai­son fait ar­gu­ment en la ma­tière. Je te rap­pelle qu’il n’a rien com­mu­ni­qué de sa for­tune, lui, et c’est le seul, mais qu’on trouve ces chiffres ici et là. Tu vas avoir le choc de ta vie ! Et ton petit bec se fer­mera aus­si­tôt.Allez, au bou­lot !

Et parce que c’est du ré­chauffé, il fau­drait en faire table rase….. c’est trop fa­cile mon pauvre Oka­zou.

Pre­miè­re­ment, mon tor­chon, comme tu dis, ne sera ja­mais aussi “sale” que ton fiel que tu t’obs­tines à “ger­ber” ici même…

Deuxiè­me­ment, pour ce qui est de la com­pa­rai­son, mon très cher Oka­zou, il faut com­pa­rer ce qui est com­pa­rable et que je sache Sar­kozy ne tire pas à bou­lets rouges sur ceux qui gagnent 4000 euros par mois… J ‘en ar­rive à me de­man­der si tu te relis tel­le­ment tu ba­lances d’ane­ries…pour res­ter poli.

Ter­tio, tu ne connais stric­te­ment rien de ma vie donc tes re­com­man­da­tions tu peux te les mettre là où je pense… et en­core bien plus pro­fond que tu ne peux l’ima­gi­ner.

Dé­fi­ni­ti­ve­ment tu es ir­ré­cu­pé­rable, je me ré­jouis chaque jour que Dieu fait de ne pas avoir à croi­ser la route d’un in­di­vidu tel que toi…

Tu es sin­cè­re­ment mé­pri­sable et je me ré­jouis à l’idée que tu doives sup­por­ter NOTRE nou­veau pré­sident pen­dant au moins 5 ans… tu auras noté, j’en suis sûr, le “au moins”…

Merci Oka­zou pour tes pietres contri­bu­tions ( et je suis loin du compte…), et pour l’idéal so­cialo-dé­mo­crate que tu dé­fends et qui trans­pire (voire dé­gu­line ) de tout ton être…

beurk j’en ai la nau­sée….

Roger Cuneo
09.05.2007 à 23:05

Fran­çois, tu de­vrais prendre de dra­co­niennes me­sures, cer­tains uti­lisent ce site de ma­nière très désa­gréable.

Dire qu’ils prennent de si joli noms, (comme co­li­bri, par exemple), pour cra­cher un poi­son nau­séa­bond…

Bête et mé­chant…

Je te conseille de prendre quelques jours de va­cances: moi j’ai un très joli ba­teau gon­flable à te pro­po­ser. Et je ne te de­mande rien en re­tour, juré!

(Puisque le rire est le propre de l’homme, je ne vais rien faire d’autre: pour évi­ter de me salir)

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 23:10

Co­li­bri, Oka­zou ne t’a pas in­sulté, lui, il parle du contenu de ton pa­pier.

Il ne fait pas une at­taque sur ta per­son­na­lité.

Et c’est vrai qu’il était tout bon­ne­ment illi­sible, ton pa­pier, mais bon, je peux com­prendre que Tex­tile ne soit pas l’évi­dence même lors­qu’il faut ali­gner.

Mais lorsque tu relis, tu peux au moins te rendre compte qu’un petit re­turn sup­plé­men­taire se­rait un mi­ni­mum pour qu’on ne se casse pas les yeux à es­sayer de com­prendre.

Cela dit, tu y es ar­rivé, suite au mes­sage d’Oka­zou…

Pour en re­ve­nir à ton post 191… Tu veux que je te dise?

Il est la­men­table.

Contrai­re­ment à toi, je me contente de cette ré­flexion, je ne vais même pas juger ta per­sonne, comme tu le fais scan­da­leu­se­ment avec Oka­zou.

Anne Cuneo
09.05.2007 à 23:16

Je suis très heu­reux de te voir l’écrire car, comme A.​DOU-138, je me de­man­dais s’il n’y avait pas un peu de gêne aux en­tour­nures à par­ler de lui ici. Chaque fois que je l’ai cité j’ai eu l’im­pres­sion de gêner.

Si quel­qu’un (hon­neur aux Suisses) pou­vait nous faire un petit pa­pier sur lui et sur ses com­bats…

Jean Zie­gler est un type ma­gni­fique, sur le­quel je pour­rais écrire fa­ci­le­ment une hu­meur longue comme le bras, et j’y ai même pensé après la der­nière fois où j’ai fait une longue in­ter­view avec lui, et qu’il m’a parlé de la faim dans le monde avec une élo­quence en­core plus forte que dans ses bou­quins, car de­puis quelques an­nées il voyage d’un bout de la terre à l’autre pour ten­ter de ré­mé­dier à la si­tua­tion (il est charge de cela par l’ONU).

Si je ne l’ai pas fait, c’est parce que Zie­gler est un type au­quel ceux qu’il a dé­non­cés toute sa vie se sont ar­ran­gés pour lui faire de mau­vais pro­cès dans l’opi­nion, et de vrai pro­cès qui font que tous les ho­no­raires sont sai­sis et partent en dom­mages et in­té­rêts parce que ceux qu’il ac­cuse avec rai­son réus­sissent à faire pas­ser leurs com­bines pour LA vé­rité.

Et je n’ai pas envie de me re­trou­ver de­vant des com­men­taires comme dans cette dis­cus­sion, dont le ton de ceux qui sont contents de la vic­toire de Sar­kozy est si ef­fa­rant que j’ai re­noncé – et voi-tu Oka­zou, je ne sais pas pour­quoi, mais je sens que ce sont les mêmes qui se dé­chaî­ne­raient sur Jean Zie­gler.

Je l’aime trop pour ça.

coa­coa le dit plus haut: lisez «L’em­pire de la honte»

…la ten­dance est de ré­pondre à tout prix à la pro­vo­ca­tion. Donc voilà, on ou­blie l’im­por­tant. C’est jus­te­ment ça qui m’agace. On perd du temps, et on n’a juste que pas que ça à faire…

Autre rai­son pour ne pas trop in­ter­ve­niri ici, et pour ne pas par­ler de JZ.

Pa­tri­ck69
09.05.2007 à 23:18

Heu… Fran­çois, quand tu ac­cueilles D, tu lui fais l’adi­tion à la fin du sé­jour de ce que ça au­rait pu lui coû­ter de mettre une chambre à dispo dans ton bien im­mo­bi­lier, la voi­ture que tu lui prêtes (avec le plein) et donc de lui de­man­der un re­tour d’as­cen­seur?

Je ne te voyais pas comme ça.

T

Je pense quand même que Fran­çois qui in­vite un ami (même s’il at­tend la ré­ci­proque en re­tour 😉 ), ça n’a rien à voir avec un grand pa­tron qui in­vite le Pré­sident de la Ré­pu­blique. Et ce même s’il n’y avait au­cune ar­rière pen­sée de l’un comme de l’autre (ce dont je doute). Je ne pen­sais pas que Sar­kozy com­men­ce­rait aussi fort …

Pa­trick.

Scal
09.05.2007 à 23:24

Il y a juste une col­lu­sion in­quié­tante entre Vincent Bol­loré et lui.

Il me semble que c’est la MOINDRE des choses de s’in­quié­ter du fi­nan­ce­ment de ces va­cances.

Il les au­rait payées de sa poche ces va­cances? A 100’000 €?

Je t’avais bien com­pris alors. Mais qu’est-ce que ça peut bien foutre ???? Lais­sez-le tran­quille !

Il y a de grands do­na­teurs dans le camp de la gauche éga­le­ment. Que dire de l’in­dé­pen­dance de Sé­go­lène face à ses do­na­teurs si elle avait gagné ?

Et M. Bol­loré a gagné sa for­tune par son tra­vail et n’a pas volé ce ba­teau. Pu­tain, il faut main­te­nant s’ex­cu­ser d’avoir bossé toute sa vie et d’avoir de l’ar­gent ? (je te ras­sure ce n’est pas du tout mon cas – pour l’ar­gent) Et si ce ba­teau a été prêté à Sar­kozy ?

En­core deux vi­sions de so­ciété que nous ne pour­rons ré­con­ci­lier…

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 23:35

Et je n’ai pas envie de me re­trou­ver de­vant des com­men­taires comme dans cette dis­cus­sion, dont le ton de ceux qui sont contents de la vic­toire de Sar­kozy est si ef­fa­rant que j’ai re­noncé – et voi-tu Oka­zou, je ne sais pas pour­quoi, mais je sens que ce sont les mêmes qui se dé­chaî­ne­raient sur Jean Zie­gler.

Donc si j’ai bien com­pris, Anne, fi­na­le­ment, ils ont gagné.

On n’écrit plus ce qu’on a envie d’écrire parce qu’on a peur de leurs pro­pos?

Ben merde alors.

Au­tant fer­mer tout de suite.

Fran­çois Cuneo
09.05.2007 à 23:38

Je ne lais­se­rai à per­sonne d’autre le plai­sir d’écrire le 200e, si l’on peut par­ler de plai­sir dans ce cas…

Thierry F
09.05.2007 à 23:53

Jean Zie­gler?

Il est pos­sible et né­ces­saire de l’écou­ter 

Anne Cuneo
09.05.2007 à 23:54

Donc si j’ai bien com­pris, Anne, fi­na­le­ment, ils ont gagné. On n’écrit plus ce qu’on a envie d’écrire parce qu’on a peur de leurs pro­pos?

Non, Fran­çois, je ne crois pas qu’ils aient gagné, comme tu dis. Je trouve sim­ple­ment qu’on a déjà trop fait de mau­vais pro­cès à Zie­gler pour en re­lan­cer un ici. On peut se battre sur l’Em­pire de la honte, son bou­quin dont il a déjà été ques­tion. Je n’ai pas envie de faire son por­trait pour lire en­suite toutes les pla­ti­tudes au sujet de cet émi­nent so­cio­logue dont cer­tains sont cou­tu­miers.

En­core une fois, j’aime et je res­pecte trop Zie­gler pour ça.

Cela dit, s’il avait le temps de lire Cuk.​ch, il est pro­bable qu’il m’en­gueu­le­rait et qu’il me pous­se­rait à faire ce por­trait au plus vite.

Anne Cuneo
09.05.2007 à 23:56

Jean Zie­gler?

Il est pos­sible et né­ces­saire de l’écou­ter Là

Gé­nial! C’est mieux qu’un por­trait.

Oka­zou
10.05.2007 à 00:01

« Je t’avais bien com­pris alors. Mais qu’est-ce que ça peut bien foutre ???? Lais­sez-le tran­quille ! »

Ce que tu n’avais pas com­pris du mes­sage de Fran­çois :

« Le pro­blème voyez-vous, c’est qu’il va fal­loir, d’une ma­nière ou d’une autre les lui rendre, ces 165’000 francs. »

Et ça, vois-tu, ça nous re­garde et si l’on est un dé­mo­crate vi­gi­lant, on ne peut qu’y veiller at­ten­ti­ve­ment.

Un exemple ? Sarko ne fait rien sans les son­dages. De son lever à son cou­cher il est plongé dans les son­dages qu’il com­mande à tour de bras et il doit même en rêver la nuit. Tout son en­tou­rage en té­moigne.

Sa dette vis-à-vis de Bol­loré, pour ces va­cances de Nabab à 200 000 € (160 smics en­vi­ron pour quelques jours), n’est pour l’heure que mo­rale. Bien. Mais lors­qu’il se re­trou­vera à l’Ély­sée et qu’il re­lan­cera sa folie de son­da­gite (gou­ver­ner à coups de son­dages, c’est le pied et c’est pas dé­mago), il devra re­fu­ser de tra­vailler avec l’agence CSA qui ap­par­tient à son co­pain Bol­loré sous peine d’en­trer dans un conflit d’in­té­rêts condamné par la loi car c’est l’ar­gent pu­blic, celui des im­pôts des fai­néants, qui rem­bour­sera alors la dette de Sarko. Et je te prie de croire qu’en France, des com­bines de cet ordre sont lé­gion. Les mau­vaises langues te di­ront qu’avec ces va­cances de luxe Bol­loré et Sarko ont passé un contrat ta­cite.

Je suis sûr que tu com­prends mieux le com­men­taire de Fran­çois, dé­sor­mais et pour­quoi nous ne pou­vons pas « lui foutre la paix » là-des­sus.

Oka­zou
10.05.2007 à 00:24

« Gé­nial! C’est mieux qu’un por­trait. »

Non, puis­qu’il n’y a pas de débat pos­sible. Ceci dit sans re­proche, Anne, je com­prends tes rai­sons, sim­ple­ment en t’ima­gi­nant, res­pon­sable du pa­pier, contrainte à ré­pondre à toute une droite ob­tuse qui ne man­que­rait pas de venir jouer ici son jeu sans règle ni li­mites.

J’ai vu il y a une ou deux se­maines, dans la meilleure émis­sion cultu­relle de la télé fran­çaise (pro­gram­mée à pas d’heure mais on peut l’en­re­gis­trer) ani­mée par l’ado­rable Phi­lippe Le­faix : Des mots de mi­nuit, l’ami Zie­gler qui ve­nait pré­sen­ter son der­nier livre et nous par­ler de ses fonc­tions à l’ONU. Un sacré type ! Je le connais et l’ap­pré­cie de­puis long­temps pour ses coups de gueule. L’in­jus­tice et l’égoïsme ne pas­se­ront pas par lui. Ja­mais.

Oka­zou
10.05.2007 à 06:08

>Bi­galo-110

J’ai failli ne pas te ré­pondre et je m’en se­rais voulu.

Dans Oka­zou-74, j’en­voyais un nuage de fumée (de l’em­bal­lage, si tu pré­fères) pour in­tro­duire « la ques­tion qui tue ». Tu ré­ponds au nuage mais pas à la ques­tion es­sen­tielle. Nor­mal, je ne m’adres­sais pas à toi et elle est raide.

Au pas­sage, tu écris :

« En 1974, Le Pen a fait 0,74% à la pré­si­den­tielle ; en 1988, 14,37%. Je ne crois pas que le nombre de ra­cistes et an­ti­sé­mites ait été mul­ti­plié par 20 en si peu de temps. L’ex­pli­ca­tion est ailleurs : En­tre­temps, Mit­ter­rand que les scru­pules n’étouf­faient pas, a mis en place la pro­por­tion­nelle en 1986 aux lé­gis­la­tives pour lé­gi­ti­mer le Front Na­tio­nal et ten­ter d’em­pê­cher ainsi la droite clas­sique d’avoir la ma­jo­rité ab­so­lue. Ré­sul­tat, l’ex­trême-droite qui n’avait ja­mais at­teint 1% entre 1962 et 1981 a fait 9,9% en 1986 ! »

Si je suis d’ac­cord avec toi sur l’âme grise de Mit­ter­rand, je le suis beau­coup moins avec la mise en place du vote à la pro­por­tion­nelle.
De pro­por­tion­nelle, il n’y avait qu’une dose. Et si tu penses que Mit­ter­rand a in­tro­duit cette part de pro­por­tion­nelle pour gêner la droite clas­sique en fa­vo­ri­sant le Front Na­tio­nal, tu te dois de rap­pel­ler que c’est la gauche tout en­tière qui la ré­cla­mait de­puis long­temps et le Parti Com­mu­niste avec in­sis­tance.
Tout au plus Mit­ter­rand au­rait-il fait d’une pierre deux coups. En­core tout cela reste-t-il à prou­ver.

Mais quand tu avances que, par le fait de l’in­tro­duc­tion de cette part de pro­por­tion­nelle, les voix de Le Pen ont fait un bond de 1 % à 9,9 %, je vais en­core faire mon mau­vais cou­cheur mais je ne te suis pas.
Par quel mi­racle un mode de scru­tin at­tri­bue-t-il des voix à l’un et en re­tire-t-il à l’autre ? Un nombre de voix, c’est un nombre de voix (sic). Quand le PC de­mande la pro­por­tion­nelle in­té­grale, c’est des sièges qu’il de­mande. Le PC, comme les autres, veut ob­te­nir un nombre de sièges en pro­por­tion des voix de ses par­ti­sans. Af­fir­mer, donc, comme tu le fais, que les votes de Le Pen sont pas­sés de 1 % à 9,9 % grâce au scru­tin pro­por­tion­nel est dou­ble­ment faux.

N’ou­blie pas que la pro­por­tion­nelle in­té­grale seule re­flète à la Chambre (ou ailleurs) le res­pect de l’ex­pres­sion dé­mo­cra­tique. Le sys­tème ac­tuel, dont nous parle ré­gu­liè­re­ment alec6, n’est pas du tout dé­mo­cra­tique. Il a été mis en place pour ga­ran­tir au Roi (le pré­sident) une ma­jo­rité à la Chambre pour pou­voir gou­ver­ner comme bon lui chante ou presque.

Si Sar­kozy par­vient à ob­te­nir la ma­jo­rité ab­so­lue à la Chambre en juin, nous sau­rons ra­pi­de­ment si nous avons à faire à un petit des­pote. C’est fort pos­sible car Sar­kozy est un ex­ces­sif qui veut tout le pou­voir. Il abuse en tout, c’est sa na­ture in­time et il ne la contrôle pas. Or, quand le Roi est de droite et la Chambre aussi, il dé­tient tout le pou­voir puisque le Sénat est de droite pour l’éter­nité. Avec le Conseil consti­tu­tion­nel, le CSA et la Jus­tice éga­le­ment à droite, nous pour­rons af­fir­mer que nous se­rons alors dans un ré­gime to­ta­li­taire au sens propre du mot. Tiens, Sarko nous an­nonce déjà qu’il n’y aura pas de ré­fé­ren­dum dont il a dé­cidé de res­treindre l’usage. Ça craint ! Sar­kozy nous fera re­gret­ter Chi­rac.

Pas grave ? Pour les dé­mo­crates, c’est in­fi­ni­ment grave.

Et sur­tout que l’on ne vienne pas m’ex­hi­ber des « mi­nistres de gauche » (traîtres à leurs idéaux pre­miers  – il en pleut ces temps-ci, des fé­lons de tout ac­ca­bit) au gou­ver­ne­ment de Fillon comme une façon de dire  : « Voyez, il fait même en­trer la gauche au gou­ver­ne­ment ! ». Ça, c’est pour ras­su­rer les gros niais qui en tiennent une bonne couche pour mieux les cro­quer. Un mi­nistre de gou­ver­ne­ment de droite n’est pas un mi­nistre de gauche. Sauf excès de plas­ti­cité sy­nap­tique de l’hon­nê­teté in­tel­lec­tuelle.

Mais re­ve­nons à la fa­meuse ques­tion (Oka­zou-74) que je po­sais à mi­gui-61 et à la­quelle tu n’as pas ré­pondu (mais tu n’y es pas tenu) :

« Tu as le droit, pour ton ar­gu­men­ta­tion, de me li­vrer quelques phrases bien sen­ties de Sarko contre les idées de Le Pen et du Front Na­tio­nal, car si tu dis vrai, elle ne doivent pas man­quer. »

Ça doit bien exis­ter quelque part. Si tu les trouves, il te res­tera à les confron­ter aux ré­ponses que tu don­nais à mes ano­dines ques­tions d’in­tro­duc­tion.


Une autre France est pos­sible.

Oka­zou
10.05.2007 à 06:18

« Quant à mon­sieur S, il a laissé en­tendre, il y a plu­sieurs mois de cela qu’il vou­lait ren­for­cer le rôle du pré­sident de la Ré­pu­blique, mi­ni­mi­ser celui du pre­mier Mi­nistre et ré­duire le nombre de mi­nis­tères »

Sarko est un type qui doute de lui et des autres. Pas fini, le gars. Sa confiance dans ses col­la­bo­ra­teurs est faible (lire les jour­naux) aussi une équipe ré­duite per­met-elle un meilleur contrôle du chef sur ses troupes. Son passé de traître n’y est sans doute pas pour rien. Un traître soup­çonne tou­jours les autres de l’être comme un men­teur te pren­dra tou­jours pour un men­teur. Que le traître craigne la tra­hi­son n’est que juste re­tour des choses.

Il veut tout contrô­ler et il contrôle tout. Ten­dance pa­ra­noïde ?

Oka­zou
10.05.2007 à 06:20

« je ne cogne pas sur qlq (sauf toi mais c’est nor­mal avec tes dis­cours ex­trê­mistes). C’est quand même toi qui a lancé ces dis­cus­sions. »

Juste un petit rap­pel à la réa­lité. Ce n’est pas moi mais Bob Jan­vier-48 qui a lancé le débat. Mais ne t’in­quiète pas, j’ai le dos large…

« Ce n’est pas moi qui ai parlé de ce sujet mais bien Karim, faut tout lire hein ! comme d’ha­bi­tude tu re­tires une phrase de son contexte »

Il fau­drait que tu te re­lises et que tu ac­ceptes tes res­pon­sa­bi­li­tés. D’ailleurs, tu re­joins les pro­pos de ton ami Sarko qui nous as sorti lui-même cette in­sa­nité ra­ciste.

Scal
10.05.2007 à 06:40

Je suis sûr que tu com­prends mieux le com­men­taire de Fran­çois, dé­sor­mais et pour­quoi nous ne pou­vons pas « lui foutre la paix » là-des­sus.

J’avais bien com­ris, mais je ne par­tage pas du tout ce point de vue.

Oka­zou
10.05.2007 à 06:53

« J’avais bien com­ris, mais je ne par­tage pas du tout ce point de vue. »

S’il y a un jour col­lu­sion entre Bol­loré et la pré­si­dence, c’est le point de vue de la jus­tice qui s’im­po­sera. La loi est là.

Sa­luki
10.05.2007 à 07:59

J’ai un bou­lot d’en­fer, l’in­ter­net ne fonc­tionne pas à l’hô­tel, mais je suis du coin de l’oeil le fil.

Je ne vou­drais pas jeter de l’huile sur le feu, mais au contraire ten­ter d’apai­ser le jeu.

On a les conseillers mu­ni­ci­paux, les dé­pu­tés (lo­caux ou eu­ro­péens) et, en France le Pré­sident que l’on mé­rite, sim­ple­ment parce qu’ils sont élus au suf­frage DI­RECT. Les sé­na­teurs c’est au suf­frage in­di­rect.

La ques­tion de la pro­por­tion­nelle n’est pas près d’être ré­glée. Je m’ex­plique: ceux qui ont quelques an­nées de plus que la char­mante Ju­liette se sou­viennent de la Qua­trième Ré­pu­blique, des al­liances de bric et de broc qui se for­maient pour gou­ver­ner et se dé­fai­saient à la pre­mière oc­ca­sion de joli fro­mage qui pas­sait (ou pas) de­vant les na­rines de l’un ou de l’autre.

C’est ainsi qu’un homme comme P. Men­dès-France a été tor­pillé avant même que d’être sorti du port, qu’un Guy Mol­let a été Pre­mier Mi­nistre dé­lé­guant tout les pou­voirs qu’il au­rait dû as­su­mer à un pro­con­sul en guise de Sous­telle pour faire la guerre et non la paix en Al­gé­rie.

Des livres en­tiers de consti­tu­tion­na­listes sont consa­crés au pro­blème, je n’ai pas le temps de cher­cher les ré­fé­rences. Je vou­lais sim­ple­ment dire que la né­ces­sité d’un sys­tème de re­pré­sen­ta­ti­vité est évi­dente, mais que sa lé­gi­ti­mité est va­riable dans le temps.

Au­jour­d’hui nom­breux sont ceux qui pensent que la pro­por­tion­nelle est meilleure que le mode de scru­tin ac­tuel. A quelle dose? Cer­tai­ne­ment pas “in­té­grale” car c’est peut-être les “chas­seurs”, CNPT, qui, en dé­fi­ni­tive pour­raient dé­ci­der, par leurs deux sièges à l’As­sem­blée Na­tio­nale, de la po­li­tique nu­cléaire de la France.

Pour la croi­sière…
J’ai vu, hier soir sur TV5, que c’est une so­lide tra­di­tion dans la fa­mille Bol­loré: photo de Léon Blum avec le gran­d’père (Pan ! à gauche), photo du papa avec Georges Pom­pi­dou (Pan! à droite). Bref, tou­jours du côté du manche, comme le di­sait fi­ne­ment le Duc de Morny…

Karim
10.05.2007 à 08:49

La ques­tion de la pro­por­tion­nelle n’est pas près d’être ré­glée. Je m’ex­plique: ceux qui ont quelques an­nées de plus que la char­mante Ju­liette se sou­viennent de la Qua­trième Ré­pu­blique, des al­liances de bric et de broc qui se for­maient pour gou­ver­ner et se dé­fai­saient à la pre­mière oc­ca­sion de joli fro­mage qui pas­sait (ou pas) de­vant les na­rines de l’un ou de l’autre. […] Des livres en­tiers de consti­tu­tion­na­listes sont consa­crés au pro­blème, je n’ai pas le temps de cher­cher les ré­fé­rences. Je vou­lais sim­ple­ment dire que la né­ces­sité d’un sys­tème de re­pré­sen­ta­ti­vité est évi­dente, mais que sa lé­gi­ti­mité est va­riable dans le temps.

Sans pro­po­ser de “livre en­tier” on peut tout de même lire ce point de vue ré­cent : Chan­ger de pré­sident ou chan­ger de consti­tu­tion ?

Quant à ton ar­gu­ment sur les deux voix des chas­seurs qui dé­ci­de­raient seules de la po­li­tique nu­cléaire, je ne le com­prends pas : il faut tou­jours une ma­jo­rité (dont ces deux voix, dans ton exemple, que tu mets en exergue pour ser­vir d’épou­van­tail j’ima­gine).

alec6
10.05.2007 à 09:20

Merci Hen­rif 192, mal­heu­reu­se­ment ce genre d’ar­gu­men­taires ne nour­rit pas la dis­cus­sion… pas plus que mes re­marques sur notre sys­tème de re­pré­sen­ta­tion dé­mo­cra­tique ou sur les éner­gies fos­siles et le chan­ge­ment cli­ma­tique… les zé­la­teurs de S pré­fèrent se concen­trer sur la forme de nos dis­cours ou le dé­tail dans une phrase. Cette tech­nique a tou­jours été à la base des to­ta­li­taires de tout poil !

Quant au film “Le mar­ché de la faim”, il est à voir ab­so­lu­ment et je ne doute pas que TF1 le pro­gramme d’ici peu en “prime time”…

Zal­lag
10.05.2007 à 10:33

@ Mo­dane (comm. 28) Je ne crois pas que les cendres de quoi que ce soit se ré­vélent ef­fi­caces, mais cer­tai­ne­ment que toute so­lu­tion de type dé­ter­gent le sera, no­tam­ment le savon mou (comme on dit en Suisse), qui bouche les pores res­pi­ra­toires de la peau des pu­ce­rons et les as­phyxie à mort.

zi­touna
10.05.2007 à 11:10

Ah, Zal­lag, enfin on re­vient à l’es­sen­tiel! A va­po­ri­ser?

De plus on est pas chan­teur, po­ten­tat, ac­teur, roi nègre fri­qué 🙂

Quand à mon at­ti­tude, tu peux la qua­li­fier de ce que tu vou­dras, cela m’im­porte peu mais pas au point de me voir as­so­cié aux le­pen­nistes ce que je ne suis pas. Comme d’ailleurs 53% des fran­çais qui ont voté à droite.

On au­rait 2 DanDT ins­crits (ou 1 seul com­plê­te­ment schizo?)? Non, paske même avec 500 smi­leys, je ne laisse pas pas­ser ce type de re­marque sur mon cla­vier…

z (le tra­vail rends libre, je ré­pête, le tra­vail rends libre)

Dan DT
10.05.2007 à 12:30

@ Zi­touna

Cor­rigé

N’em­pèche ce n’était pas pé­jo­ra­tif, d’ailleur :

Cer­tains dé­fen­seurs des droits des Noirs ou de l’éga­lité entre les hommes ont tenté de don­ner un sens po­si­tif au mot « nègre », comme Vol­taire dé­non­çant l’es­cla­vage dans Can­dide, Léo­pold Sédar Sen­ghor ou Aimé Cé­saire.

Dan DT
10.05.2007 à 12:40

Il fau­drait que tu te re­lises et que tu ac­ceptes tes res­pon­sa­bi­li­tés. D’ailleurs, tu re­joins les pro­pos de ton ami Sarko qui nous as sorti lui-même cette in­sa­nité ra­ciste.

Suite à une his­toire dou­teuse qui cir­cule sur le net (135)

Dans les blagues de DanDT, les pro­fi­teurs ont des noms arabes et sont bien évi­dem­ment po­ly­games. Je sup­pose qu’il a ou­blié de nous pré­ci­ser qu’ils égorgent le mou­ton dans la bai­gnoire, que les en­fants brûlent des voi­tures la nuit (le jour, ils re­vendent de la drogue) tant qu’ils sont pe­tits (plus tard, ils po­se­ront des bombes). Et bien évi­dem­ment, ce n’est pas du ra­cisme puisque, n’est-ce pas, on doit bien pou­voir trou­ver un cas cor­res­pon­dant à sa des­crip­tion. Il n’a pas gé­né­ra­lisé, n’est-ce pas. C’est tout l’art de la rhé­to­rique Le­pé­niste afin d’évi­ter l’in­ter­dic­tion de son parti. Ce per­son­nage, qui se conten­tait jus­qu’ici de dé­fendre la droite sar­ko­zyste, fran­chit ici les li­mites. Puisque la ligne édi­to­riale de Fran­çois est d’évi­ter la cen­sure (et c’est tout à son hon­neur), évi­tons, chers co­lis­tiers, de ré­pondre et de don­ner de l’écho à ces “blagues” nau­séa­bondes.

Si mettre une blaque est qua­li­fié d’in­sa­nité ra­ciste … Fau­drait sa­voir, je suis l’ami de Sarko ou de Le Pen ?

Sa­luki
10.05.2007 à 14:25

Quant à ton ar­gu­ment sur les deux voix des chas­seurs qui dé­ci­de­raient seules de la po­li­tique nu­cléaire, je ne le com­prends pas

alors j’ex­pique vite mon pro­pos:
299 dé­pu­tés sont ini­tia­le­ment POUR l’ac­tion gou­ver­ne­men­tale
300 dé­pu­tés sont ini­tia­le­ment CONTRE l’ac­tion gou­ver­ne­men­tale
Les deux fa­meux, du groupe que tu veux sont les 600ièmes et 601ièmes dé­pu­tés.
Ce sont eux deux qui sont maîtres de la si­tua­tion, qui peuvent alors mon­nayer leur vote, et c’est ça le risque de la pro­por­tion­nelle in­té­grale avec 14 par­tis.

Je n’ai pas le temps de vous pro­po­ser des re­cherches per­ti­nentes de consti­tu­tion­na­listes, dé­so­lés, j’ai une feuille de temps un peu trop stricte ces jours-ci, ai-je déjà dit.

Karim
10.05.2007 à 14:41

299 dé­pu­tés sont ini­tia­le­ment POUR l’ac­tion gou­ver­ne­men­tale 300 dé­pu­tés sont ini­tia­le­ment CONTRE l’ac­tion gou­ver­ne­men­tale Les deux fa­meux, du groupe que tu veux sont les 600ièmes et 601ièmes dé­pu­tés. Ce sont eux deux qui sont maîtres de la si­tua­tion, qui peuvent alors mon­nayer leur vote, et c’est ça le risque de la pro­por­tion­nelle in­té­grale avec 14 par­tis.

On pour­rait dire cela de tout autre duo de dé­pu­tés. Ce qui compte c’est que fi­na­le­ment une ma­jo­rité a dé­cidé du vote, et une ma­jo­rité qui est bien plus re­pré­sen­ta­tive qu’ac­tuel­le­ment. Qu’est-ce qui t’in­quiète ? De peur de trac­ta­tions po­li­tico-po­li­ti­ciennes sans doute pas tou­jours re­lui­santes, tu pré­fère une ma­jo­rité ab­so­lue, non re­pré­sen­ta­tive du vote du peuple, et qui prend toute dé­ci­sion d’un seul homme sans dis­cus­sion pos­sible ? Est-ce là une idée dé­mo­cra­tique ? In­si­nue­rais-tu que cer­tains dé­pu­tés (les “chas­seurs” dans ton exemple) se­raient moins lé­gi­times que d’autres ? Ils le se­raient pour­tant d’au­tant plus que la pro­por­tion­nelle est le meilleur re­flet du vote. Le but n’est pas “d’agir” à tout prix, comme le ré­pète cer­tain ex­cité (nous ne sommes pas en état de siège !). La cin­quième Ré­pu­blique per­met de lé­gi­fé­rer plus ra­pi­de­ment ? Mais qu’im­porte si la loi n’est pas l’ex­pres­sion de la vo­lonté gé­né­rale ? Et com­bien de lois de la cin­quième Ré­pu­blique qui n’ont même pas leurs dé­crets d’ap­pli­ca­tion ?

Sa­luki
10.05.2007 à 14:45

Bon, j’ai lu le lien donné par 212@​Karim Slo­ci­no­vic

bq%Le Monde Di­plo­ma­tique -mars 2007%. Pour­tant, les ré­sul­tats élec­to­raux, de­puis le pre­mier scru­tin de ce genre en 1965 jus­qu’à l’élec­tion de 2002, per­mettent d’en dou­ter. Le taux d’abs­ten­tion au pre­mier tour de la pré­si­den­tielle est passé de 15,3 % à 28,4 . %

C’est dès le deuxième pa­ra­graphe et c’est dé­menti par …le suf­frage uni­ver­sel. Main­te­nant, si le reste de l’ar­ticle se tient, il veut à toute force prou­ver que le sys­tème ma­jo­ri­taire est cor­rompu. L’exemple du mas­sacre de Sétif or­donné par le Gou­ver­ne­ment Pro­vi­soire ne me semble pas per­ti­nent, ce n’est pas le fait de la concen­tra­tion des pou­voirs, c’est le fait sim­ple­ment de la pé­riode de guerre, et des lourds pré­ju­gés co­lo­niaux de l’époque. Cher­chons chez les bri­tan­niques, ile ne doivent pas avoir les cuisses moins sales… (Inde). Je ne pense pas autre chose, mais ce n’est pas parce que le par­le­ment est à struc­ture dés­équi­li­brée, c’est que les dé­pu­tés de la ma­jo­rité ont un com­por­te­ment cla­nique en­vers le pou­voir exé­cu­tif.

Sa­luki
10.05.2007 à 14:52

On pour­rait dire cela de tout autre duo de dé­pu­tés.

Oui, certes, sauf que dans un sys­tème ma­jo­ri­taire deux dé­pu­tés ne peuvent consti­tuer un groupe. Je ne suis en l’état ni gau­cho ni rich­ter, je dis sim­ple­ment que si le suf­frage uni­ver­sel est lé­gi­time, la pon­dé­ra­tion ne l’est pas moins, sauf à vou­loir gou­ver­ner à mi­nima à la conjonc­tion de la sous­trac­tion de tous les in­té­rêts par­ti­cu­liers.

ocas
10.05.2007 à 18:32

Quite à me faire (en­core) trai­ter de tous les noms d’oi­seau, j’en re­mets “Allez, en­core une couche, pour ceux qui n’aiment pas

Ci­ta­tion:

“58% des Fran­çais ne jugent «pas cho­quantes» les condi­tions du sé­jour du futur chef de l’Etat, qui a no­tam­ment ef­fec­tué une croi­sière sur un yacht prêté par l’in­dus­triel Vincent Bol­loré. Sans sur­prise, les élec­teurs de droite sont une ma­jo­rité à juger ce voyage nor­mal, tan­dis que ceux de gauche sont «cho­qués» (67% des élec­teurs so­cia­listes et 76% de ceux de l’ex­trême gauche.)”

source

Maisl le fait es­sen­tiel, ON A RE­TROUVE CE­CI­LIA!

C’est Fran­çois qui doit être sou­lagé! 😉

Fran­çois Cuneo
10.05.2007 à 23:12

Tu veux une ré­ponse?

Lu sur le blog de Li­be­ra­tion (ben oui, on lit en­core ce qu’on veut hein…) une ré­ponse d’un in­ter­ve­nant que je trouve in­té­res­sante:

“Bi­zarre!! Bi­zarre!! Je viens d’ap­prendre que, d’après un son­dage CSA, 65 % des fran­çais ne sont pas cho­qués des va­cances du nou­veau pré­sident. Mais, n’a t’on pas ap­pris éga­le­ment que CSA ap­par­tient , pour 40%, au groupe Bol­loré. Cher­chez l’er­reur!!! Jeudi 10 Mai 2007 – 22:19”

ocas
10.05.2007 à 23:17

Bon, pas d’échange d’opi­nion pos­sible…

mais pour Ce­ci­lia, au moins, elle était bien lä, ou c’est en­core un coup de Bol­loré?

PS: dans un de ces su­jets “sen­sibles” on m’avait re­tor­qué que Libé sous Rot­child n’était plus du tout au­to­nome!

Et in­fine:

Mise en pers­pec­tive; quel est le coût de la chasse à l’homme des mé­dias (tous à la botte de Sarko??), di­zaines d’avions, hé­li­co­ptères, sa­laires et frais di­vers des jour­na­listes “d’in­ves­ti­ga­tion” par rap­port au coût de lo­ca­tion sug­géré du yacht? Et pour quel ré­sul­tat?

58% selon Fi­garo des fran­çais s’en foutent 65% selon CSA (certes, Bol­loré est en­core dans le coup……)

1/3 de so­cia­listes s’en foutent 1/4 de gau­chistes s’en foutent

En fait, pour 100’000 € t’as plus rien; 2 jours en mer pol­luée sur un raf­fiot sem­blable aux mil­liers de ba­teaux-ven­touse qui en­tourent notre beau lac et qui sortent ja­mais.

Fran­çois Cuneo
10.05.2007 à 23:26

Ah ben non hein, c’est bête ocas?

Quand on te ré­pond par des faits, tu es tout em­bêté.

Tu oses par­ler d’échange, toi?

ocas
10.05.2007 à 23:51

Quels faits?????

Le blog de Libé????

Fran­çois Cuneo
11.05.2007 à 06:28

Le Monde aussi…

Et pas le blog… Un ar­ticle du Monde.

Quand à Cé­ci­lia, vi­si­ble­ment, mal­gré tout ce que j’ai ex­pli­qué, tu n’as stric­te­ment rien com­pris à l’hu­meur qui en par­lait.

Ça en de­vient vrai­ment fa­ti­gant.

Oka­zou
11.05.2007 à 06:44

« Ça en de­vient vrai­ment fa­ti­gant. »

Mais com­ment veux-tu com­prendre ocas si tu ne lis pas le cro­cuta dans le texte ?

À l’im­pos­sible, nul n’est tenu.

Bi­galo
11.05.2007 à 12:03

Mais, n’a t’on pas ap­pris éga­le­ment que CSA ap­par­tient , pour 40%, au groupe Bol­loré. Cher­chez l’er­reur!!!

Fran­çois, j’ai l’im­pres­sion que tu de­viens un peu pa­rano. Tu m’in­quiètes ;-))

Le groupe Bol­loré dé­tient ef­fec­ti­ve­ment 40% de la mai­son mère de CSA (Réf : Libé du 11/9/2006.)

Avec 2 re­pré­sen­tants, j’ignore s’ils ont la ma­jo­rité au Conseil d’Ad­mi­nis­tra­tion.

Par ailleurs, le CA n’in­ter­vient pas pour chaque contrat ob­tenu, et sur­tout ils ont bien plus à perdre qu’à ga­gner en ma­ni­pu­lant un son­dage sur une af­faire comme celle-là : le risque se­rait grand en effet qu’un ins­ti­tut concur­rent sorte un autre son­dage avec des chiffres ex­trê­me­ment dif­fé­rents qui at­ti­re­raient de ma­nère trop fla­grante l’at­ten­tion sur une telle ma­ni­pu­la­tion. Sans par­ler de la Com­mis­sion des son­dages qui ris­que­rait fort de s’em­pa­rer de dos­sier.

Le groupe Bol­loré se ver­rait alors im­pli­qué dans un vé­ri­table scan­dale, aux ef­fets bien plus du­rables.

Pour­quoi prendre un tel risque alors que dans une se­maine ou 10 jours au plus tard, la croi­sière de Sarko aura été chas­sée de l’ac­tua­lité, rem­pla­cée par la com­po­si­tion du gou­ver­ne­ment, et les pre­mières me­sures an­non­cées ?

Il me semble que c’est la MOINDRE des choses de s’in­quié­ter du fi­nan­ce­ment de ces va­cances.

Il les au­rait payées de sa poche ces va­cances? A 100’000 €?

Ne mé­lan­geons pas le tarif de lo­ca­tion à un qui­dam et le coût réel du ca­deau ! L’élé­ment prin­ci­pal du coût est très pro­ba­ble­ment l’amor­tis­se­ment du ba­reau : quand une so­ciété ac­quiert un bien im­por­tant, dont la durée de vie est de plu­sieurs an­nées, elle ne peut pas­ser le mon­tant de l’ac­qui­si­tion dans ses charges. Elle doit ré­par­tir ce coût sur plu­sieurs an­nées. C’est cela l’amor­tis­se­ment. Plu­sieurs tech­niques existent (li­néaire ou dé­gres­sif en par­ti­cu­lier).

Le ba­teau semble (Réf : Capital.​fr) avoir été ac­quis pour 3,5 mil­lions de dol­lars, soit en­vi­ron 3 mil­lions d’Eu­ros au cours de l’époque (2003), et ré­nové pour 5 mil­lions d’eu­ros sup­plé­men­taires, ce qui re­pré­sente un coût de 8 mil­lions.

Si le ba­teau est amorti en li­néaire sur 5 ans (j’ignore la durée réelle qui dé­pend de la fis­ca­lité du pays dont dé­pend la so­ciété pro­prié­taire), cela re­pré­sente 1,6 mil­lion par an, soit en­vi­ron 32 000 euros la se­maine.

Ce coût est in­dé­pen­dant du fait que le ba­teau soit loué ou non, prété à Sarko ou non.

Idem pour l’qui­page : si l’équi­page est per­ma­nent et pas em­bau­ché au coup par coup, le coût est fixe éga­le­ment.

Les coûts in­duits par la pré­sence de Sarko sont le fuel consommé, la nour­ri­ture et les bois­sons, les éven­tuels membres d’équi­page non per­ma­nents et des bri­coles qu’on peut né­gli­ger (la­vage re­pas­sage de la li­te­rie par exemple).

Quant au ren­voi d’as­cen­seur au­quel Sarko se­rait contraint, c’est très théo­rique pour au moins 3 rai­sons :

1 – S’il y a réel­le­ment une re­la­tion ami­cale entre les 2 hommes, la ques­tion ne se pose pas. Ce point est le moins im­por­tant.

2 – On peut in­ver­ser les po­si­tions et consi­dé­rer que ce ca­deau est un re­mer­cie­ment de Bol­loré : sim­ple­ment en ayant été élu au lieu de Ségo, Sarko évite pro­ba­ble­ment à Bol­loré des im­pôts et taxes sup­plé­men­taires bien su­pé­rieurs au coût de la croi­sière : même si on l’éva­lue à 100 000 Euros, ce qui est pro­ba­ble­ment exa­géré, puisque les coûts fixes (amor­tis­se­ment, en­tre­tien du ba­teau, tout ou par­tie de l’équi­page) existent de toute façon, cela re­pré­sente 1/60 000 ème du chiffre d’af­faires (CA) du groupe (6 mil­liards d’Eu­ros), soit moins de 10 mi­nutes de CA ! La simple élec­tion de Sarko rem­plit donc très lar­ge­ment sa «part du contrat».

3 – C’est le plus im­por­tant : ima­gi­ner qu’on peut contraindre plus puis­sant que soi est en gé­né­ral naïf. Sarko sera dans quelques jours Pré­sident de la Ré­pu­blique, alors qu Bol­loré n’est que le di­ri­geant d’un groupe re­la­ti­ve­ment mo­deste (moins de la moi­tié du chiffre d’af­faires d’Apple, 15% de celui de France Te­le­com 10% de celui de Nestlé, ou 4% de celui de Total)

Vi­si­ble­ment, le men­songe est en route.

Tout cela est énorme tout de même.

En­orme ? Je di­rais plu­tôt mar­gi­nal :

Monde « >SDV, la fi­liale lo­gis­tique du groupe Bol­loré, a ob­tenu le 10 août 2006 l’at­tri­bu­tion du mar­ché du “trai­te­ment de la va­lise di­plo­ma­tique fret” par le mi­nis­tère des af­faires étran­gères, selon … “Ce mar­ché est un ‘contrat sen­si­ble’ au sens de l’ar­rêté du 18 avril 2005 (…) re­la­tif aux condi­tions de pro­tec­tion du se­cret et des in­for­ma­tions concer­nant la dé­fense na­tio­nale et la sû­reté de l’Etat dans les contrats”, pré­cise l’an­nonce. La va­leur to­tale es­ti­mée de ce mar­ché est com­prise entre 1,4 mil­lion et 5,6 mil­lions d’eu­ros, hors taxes, pour “une durée de 48 mois à comp­ter de la no­ti­fi­ca­tion du mar­ché”.SDV s’est éga­le­ment vu at­tri­buer le 17 juin 2005 un mar­ché de “trans­port de fret par voie aé­rienne com­mer­ciale à la de­mande et pour le compte du mi­nis­tère de la dé­fense”, d’une va­leur es­ti­mée à 36 mil­lions d’eu­ros, hors taxes, peut-on lire …. Le contrat est lui aussi d’une durée de 48 mois. On re­trouve éga­le­ment SDV lo­gis­tique in­ter­na­tio­nale dans l’an­nonce nu­méro 329 … Cette fois, l’at­tri­bu­tion du mar­ché, le 5 jan­vier 2006, concerne des “pres­ta­tions de trans­port aé­rien et d’opé­ra­tions ponc­tuelles de dé­doua­ne­ment de di­verses mar­chan­dises pour la di­rec­tion des mon­naies et mé­dailles”. Le mon­tant est “in­dé­fini”.“VINCENT BOL­LORÉ N’A JA­MAIS TRA­VAILLÉ AVEC L’ÉTAT”Par ailleurs, selon l’an­nonce …, le groupe Bol­loré Ener­gie a ob­tenu l’at­tri­bu­tion du mar­ché, le 6 jan­vier 2007, “de four­ni­ture de fioul do­mes­tique” par le centre hos­pi­ta­lier de Laval. Le mon­tant du mar­ché est de 130 152,36 euros, hors taxes. Bol­loré Ener­gie ap­pa­raît éga­le­ment dans l’at­tri­bu­tion, le 21 dé­cembre 2006, du mar­ché de “four­ni­ture de fioul do­mes­tique” par la ville de Col­mar dans l’an­nonce … Le mon­tant du mar­ché, qui est re­con­duc­tible an­nuel­le­ment pour 2008, 2009 et 2010, est de 153 390 euros hors taxe.​Enfin, l’an­nonce …, le groupe Bol­loré a ob­tenu le 11 dé­cembre 2006 du mi­nis­tère de l’in­té­rieur un mar­ché de “mise en place de lo­caux de sû­reté mo­du­laires à l’hô­tel de po­lice de Gre­noble”, d’un mon­tant hors taxe de 342 329 euros.

Si on to­ta­lise les dif­fé­rents élé­ments pour les­quels on dis­pose d’un mon­tant ou d’une es­ti­ma­tion :

– Entre 1,4 mil­lion et 5,6 mil­lions sur 48 mois, soit 1,4 mil­lion en re­te­nant l’hy­po­thèse haute.

– 36 mil­lions d’eu­ros sur 48 mois éga­le­ment, soit 9 mil­lions par an.

– 130 152,36 euros.

– 153 390 euros.

– 342 329 euros.

Soit en tout, en ar­ron­dis­sant aux 100 000 Euros les plus proches, compte tenu de l’in­cer­ti­tude sur le 1er contrat in­di­qué (entre 350 000 et 1, 4 mil­lions), 11 mil­lions d’Eu­ros.

Cela re­pré­sente moins de 2 pour mille du chiffre d’af­faires du groupe (6 mil­liards d’Eu­ros).

C’est pour­quoi ton «En­orme» me pa­raît dis­pro­por­tionné !

Pour conclure, que des gens soient cho­qués sur le plan éthique par le sé­jour de Sarko sur le ba­teau de Bol­loré, je le conçois, mais l’am­pleur du ca­deau telle qu’elle a été ex­pri­mée dans la presse et ici se semble re­le­ver du fan­tasme !

Sar­kosy fera très pro­ba­ble­ment des choses qui dé­plai­ront à beau­coup (moi com­pris), mais at­ten­dons qu’il soit en exer­cice pour ré­agir sur quelque chose de plus sé­rieux.

Bi­galo
11.05.2007 à 12:24

Il y a d’autres points sur les­quels j’ai­me­rais ré­agir, mais cela pren­drait trop de temps ;-((

Entre la ré­dac­tion, la re­cherche de liens et la re­lec­ture, le com­men­taire pré­cé­dent m’a bien pris 1 heure et demie. Il faut aussi que je bosse.

L’autre rai­son de li­mi­ter mes ré­ponses est que mes com­men­taires par­fois très longs, mais dans les­quels j’es­saie d’ar­gu­men­ter hon­nê­te­ment, sus­citent peu de ré­ac­tions. Leur lon­gueur dé­cou­rage peut-etre leur lec­ture ;-((

Bonne jour­née à tous

alec6
11.05.2007 à 13:25

Mais si Bi­galo, je lis tes com­men­taires, je ne par­tage tout sim­ple­ment pas ton ana­lyse. Je n’ai tout sim­ple­ment au­cune confiance dans ce mon­sieur. Mes craintes sont nour­ries de son passé ré­cent de mi­nistre de l’in­té­rieur et des fi­nances (où ses ré­fé­rences ne sont pas brillantes…), de ces col­lu­sions di­rectes avec le monde des af­faires et des mé­dias qui sont d’ailleurs les mêmes.

Jus­qu’à pré­sent, les élus à ce poste en France n’éta­laient pas os­ten­ta­toi­re­ment leur proxi­mité avec ces mi­lieux, lui si ! Seul, son co­pain Raf­fa­rin était allé faire al­lé­geance au MEDEF de la même ma­nière. Une ma­jo­rité de gens trouvent ça nor­mal… moi pas, même si l’épi­sode du ba­teau me laisse de marbre.

Atypo
11.05.2007 à 13:42

Mais com­ment veux-tu com­prendre ocas si tu ne lis pas le cro­cuta dans le texte ?

Le ca­ma­rade O. ne manque pas une oc­ca­sion de nous dé­mon­trer qu’il a du vo­ca­bu­laire. Dans la cours de l’école, on dit : « c’est çui qui dit qui y est. Na ! » ;-))

Oka­zou, tu sais, on est tou­jours la hyène de quel­qu’un.

Fran­çois Cuneo
11.05.2007 à 14:11

C’est pour­quoi ton «En­orme» me pa­raît dis­pro­por­tionné !

Ce que je trouve énorme, ce n’est pas le mon­tant, c’est le fait que les deux Sarko et Bol­loré viennent te dire droit dans les yeux: pas de mar­ché entre l’Etat et le groupe Bol­loré. En deux heures, on en trouve pour­tant.

Je trouve énorme qu’on ose men­tir comme ça.

Pour ton cal­cul, tu peux en effet comp­ter comme tu le fais (je te re­mer­cie d’avoir pris du temps pour nous le dé­mon­trer) mais peu im­porte: cela re­pré­sente un manque à ga­gner de 100’000 € par rap­port à la lo­ca­tion qu’il au­rait pu faire s’il n’avait pas ré­servé la se­maine pour le Pré­sident de dans 4 jours.

Quant à tes conclu­sions sur le re­tour d’as­cen­seur, tu as peut-être rai­son, mais peut-être pas. Sar­kosi me semble bien im­bri­qué tout de même avec la haute fi­nance.

En gé­né­ral, quand on est po­li­ti­cien, on de­vrait re­fu­ser ce genre de ca­deaux. Je reste per­suadé qu’il s’agit au mi­ni­mum d’une énorme er­reur d’ap­pré­cia­tion. La preuve, il a rac­courci ses va­cances, ce n’est pas pour rien.

Fran­çois Cuneo
11.05.2007 à 14:13

Le ca­ma­rade O. ne manque pas une oc­ca­sion de nous dé­mon­trer qu’il a du vo­ca­bu­laire. Dans la cours de l’école, on dit : « c’est çui qui dit qui y est. Na ! » ;-))

Heu, qqn peut m’ex­pli­quer, parce que je ne com­prends pas ce qu’est cro­cuta…

Suis un peu con hein, mais j’ai­me­rais sa­voir.

Why­Not
11.05.2007 à 14:23

Fran­çois,

la ré­ponse est par 

zi­touna
11.05.2007 à 15:02

Fran­çois 236 +1.
Bi­galo, soit tu es bien naif, soit aveugle et sourd, soit de mau­vaise foi…
J’avoue ne pas trop croire à la troi­sième op­tion, je pen­che­rais donc pour 1 + 2…
z (la bi­cy­clette orange est sur la pas­se­relle, je ré­pête: la bi­cy­clette orange est sur la pas­se­relle)

Oka­zou
11.05.2007 à 17:52

« […] ils ont bien plus à perdre qu’à ga­gner en ma­ni­pu­lant un son­dage sur une af­faire comme celle-là : le risque se­rait grand en effet qu’un ins­ti­tut concur­rent sorte un autre son­dage avec des chiffres ex­trê­me­ment dif­fé­rents qui at­ti­re­raient de ma­nère trop fla­grante l’at­ten­tion sur une telle ma­ni­pu­la­tion. Sans par­ler de la Com­mis­sion des son­dages qui ris­que­rait fort de s’em­pa­rer de dos­sier. »

Mais, hors cor­rec­tion de pe­tite cui­sine in­terne, ce n’est pas à ce ni­veau que ça se passe.

Il y a un pro­blème qui im­plique Sarko et Bol­loré et la seulebou­tique de son­dages qui traite le pro­blème c’est celle du pote à Sarko. Qui a com­mandé le son­dage ?

Ques­tion pa­ra­noïde : « Si le son­dage avait été contraire, au­rait-il été pu­blié ? »

« Quant au ren­voi d’as­cen­seur au­quel Sarko se­rait contraint, c’est très théo­rique pour au moins 3 rai­sons : »

La qua­trième ne semble pas t’in­té­res­ser. Relis les contri­bu­tions pré­cé­dentes, tout y est. No­tam­ment les gros men­songes de Sarko et de Bol­loré, selon les­quels Bol­loré ne traite pas de contrat d’État, dé­cla­ra­tions faites froi­de­ment aux me­dias. Du cy­nisme pur. At­tache-toi à ce point et tu com­men­ce­ras à mieux com­prendre com­ment tra­vaille Sarko.

Tu nous en­fumes en re­ve­nant en ar­rière dans le débat comme si les ques­tions que tu re­poses n’avaient pas été trai­tées plus haut. Et tu pi­nailles de­vant l’évi­dence dé­mon­trée.

Peut-être n’as-tu pas tout lu ni vi­sité les mul­tiples liens (à part cer­lui du Monde) pro­po­sés par les contri­bu­teurs ? Tout y est, Sarko et Bol­loré sont tout sauf nets et tu le ver­ras bien­tôt toi-même.

« Sar­kosy fera très pro­ba­ble­ment des choses qui dé­plai­ront à beau­coup (moi com­pris), mais at­ten­dons qu’il soit en exer­cice pour ré­agir sur quelque chose de plus sé­rieux. »

Parce qu’il n’a pas déjà com­mencé ? Tu ri­goles !

Donne-moi une seule bonne rai­son pour la­quelle les dé­mo­crates d’op­po­si­tion de­vraient at­tendre (quoi ? le dé­luge ?) pour faire leur bou­lot.

Quand tu sais que des gens de ton bord, pour mi­ni­mi­ser le scan­dale, ont fait cou­rir le bruit que Blum lui-même fai­sait déjà la même chose avec le grand-père du Bol­loré d’au­jour­d’hui – ce qui est passé abon­dam­ment dans la presse cou­chée – et que les des­cen­dants de Blum ont été contraints de nier fa­rou­che­ment cette in­for­ma­tion par­fai­te­ment men­son­gère – ce qui n’est guère ap­paru dans la même presse –, on com­prend que Sarko est ar­rivé au pou­voir par le men­songe et qu’il di­ri­gera le pays par le men­songe. On ne change pas une mé­thode qui gagne.

À mes yeux, c’est in­fâme.

« L’autre rai­son de li­mi­ter mes ré­ponses est que mes com­men­taires par­fois très longs, mais dans les­quels j’es­saie d’ar­gu­men­ter hon­nê­te­ment, sus­citent peu de ré­ac­tions. Leur lon­gueur dé­cou­rage peut-etre leur lec­ture ;-(( »

Pas du tout. Tu fais ton taf, c’est bon pour le débat.


Une autre France est pos­sible. Ré­sis­tante.

Oka­zou
11.05.2007 à 17:54

« Oka­zou, tu sais, on est tou­jours la hyène de quel­qu’un. »

Cette va­riété, cro­cuta cro­cuta, est jaune à taches brunes. Voir la sym­bo­lique de ces deux cou­leurs. Le vo­ca­bu­laire n’est pas tout.

Oka­zou
11.05.2007 à 17:57

« Bi­galo, soit tu es bien naif, soit aveugle et sourd, soit de mau­vaise foi… »

Je crois plus sim­ple­ment que Bi­galo com­mence à per­ce­voir des signes in­quié­tants, qui ne le sa­tis­font pas, de la part de son can­di­dat. Il est in­quiet.

Oka­zou
11.05.2007 à 18:16

Tiens, en­core un signe qui ne trompe pas et là, c’est du très sé­rieux pour la dé­mo­cra­tie et la li­berté d’ex­pres­sion.

Sarko n’est pas en­core en poste et dèjà on veut per­qui­si­tion­ner les lo­caux du Ca­nard en­chaîné sur l’af­faire Clears­tream et les 300 000 000 F (45 000 000 €) de Chi­rac dans une banque ja­po­naise (dont le di­rec­teur était un pote à Chi­rac).

Contre la Cour de jus­tice eu­ro­péenne, le pou­voir en place (et à venir) s’obs­tine à vou­loir connaître les sources des jour­na­listes.

Le seul jour­nal to­ta­le­ment libre, in­sou­mis, doit être abattu. Le pou­voir ne to­lère que la presse cou­chée.

Heu­reu­se­ment, les jour­na­listes du Ca­nard avaient perdu la clef… :-)))


Une autre France est pos­sible.

Bi­galo
11.05.2007 à 18:39

Ce que je trouve énorme, ce n’est pas le mon­tant, c’est le fait que les deux Sarko et Bol­loré viennent te dire droit dans les yeux: pas de mar­ché entre l’Etat et le groupe Bol­loré. En deux heures, on en trouve pour­tant.

Je trouve énorme qu’on ose men­tir comme ça.

les gros men­songes de Sarko et de Bol­loré, selon les­quels Bol­loré ne traite pas de contrat d’État, dé­cla­ra­tions faites froi­de­ment aux me­dias

Je ne vois tou­jours rien d’énorme. La part des contrats avec l’Etat est une goutte d’eau par rap­port au chiffre d’af­faires du groupe. Ce n’est pas nul en effet, mais com­plè­te­ment né­gli­geable.

C’est comme pré­tendre, et je gros­sis à peine le trait qu’un bou­lan­ger ayant vendu au cours de l’an­née 1 ba­guette et 2 crois­sants à un mi­li­tant du FN dé­pend de Le Pen pour vivre !

Cela re­pré­sente un manque à ga­gner de 100’000 € par rap­port à la lo­ca­tion qu’il au­rait pu faire s’il n’avait pas ré­servé la se­maine pour le Pré­sident de dans 4 jours.

A condi­tion que le ba­teau soit loué en per­ma­nence et qu’une lo­ca­tion ait donc été per­due. Il était peut-être dis­po­nible. Je n’ai pas d’info.

Bi­galo, soit tu es bien naif, soit aveugle et sourd, soit de mau­vaise foi… J’avoue ne pas trop croire à la troi­sième op­tion, je pen­che­rais donc pour 1 + 2…

Merci z, ne pas trop croire à la troi­sième op­tion ;-((

Tu me trouves naïf, aveugle et sourd ; je vous trouve pa­rano. Dif­fé­rence d’ap­pré­cia­tion, j’en conviens vo­lon­tiers.

Et tu pi­nailles de­vant l’évi­dence dé­mon­trée.

Je ne vois au­cune évi­dence, en­core moins dé­mon­trée

Je crois plus sim­ple­ment que Bi­galo com­mence à per­ce­voir des signes in­quié­tants, qui ne le sa­tis­font pas, de la part de son can­di­dat. Il est in­quiet.

En­core une fois, tu me fais un pro­cès d’in­ten­tion. Sarko n’est pas mon can­di­dat. J’au­rais aimé pou­voir voter pour un écolo. Je ne parle pas des Verts qui sont des es­crocs : je les ai plus en­ten­dus par­ler de cumul des man­dats et de ma­riage ho­mo­sexuel que de bio­di­ver­sité.

Quant à ma pré­ten­due in­quié­tude, elle vien­dra peut-être, mais ce n’est pas d’ac­tua­lité. J’at­tends que Sarko soit en fonc­tion et de voir les me­sures réel­le­ment prises.

Oka­zou
11.05.2007 à 18:53

« Je ne vois tou­jours rien d’énorme. La part des contrats avec l’Etat est une goutte d’eau par rap­port au chiffre d’af­faires du groupe. Ce n’est pas nul en effet, mais com­plè­te­ment né­gli­geable. »

Ce que je vois d’énorme, Bi­galo, c’est ta ré­ponse.

Nous te par­lons loi et mo­rale po­li­tique et tu es par­fai­te­ment in­ca­pable d’in­té­grer ces va­leurs de la dé­mo­cra­tie dans ton ju­ge­ment, te conten­tant de nous ren­voyer des pro­pos mes­quins et dé­ri­soires de comp­table à la pe­tite se­maine.

Les chiffres qui masquent la mo­rale.

Voilà une idée du gouffre qui sé­pare l’exi­gence mo­rale per­ma­nente d’une pen­sée de gauche, des pe­tits ac­co­mo­de­ments mo­raux in­ces­sants des gens de droite.

Là, je suis sûr que tu ne peux pas com­prendre. Car si tu com­pre­nais, tu dé­cla­re­rais par là-même que tu es, au moins, de mau­vaise foi. Ton in­ca­pa­cité à com­prendre t’en pré­mu­nit.


Une autre France est pos­sible.

Oka­zou
11.05.2007 à 19:10

Les RG de Sarko avaient fiché Bruno Re­belle, un membre de Green­Peace qui était de­venu conseiller de Sé­go­lène Royal en ma­tière d’éco­lo­gie.

Bruno Re­belle avait porté plainte lorsque sa fiche fut pu­bliée par la presse cou­chée.

L’of­fi­cier des Ren­sei­gne­ments gé­né­raux qui avait com­mu­ni­qué le do­cu­ment aux jour­na­leux vient d’être mis en exa­men. Il existe bien des îlots de ré­sis­tance dans la Jus­tice.

On at­tend de sa­voir qui avait donné l’ordre à ce sous-fifre de com­mu­ni­quer la fiche pour nuire au conseiller de Ségo et, au-delà de lui, à la can­di­date.

On se de­mande bien d’où ça pou­vait venir, puisque Sarko était mi­nistre de l’In­té­rieur à cette époque.

Bi­galo
11.05.2007 à 19:32

Nous te par­lons loi et mo­rale po­li­tique et tu es par­fai­te­ment in­ca­pable d’in­té­grer ces va­leurs de la dé­mo­cra­tie dans ton ju­ge­ment,

Tou­jours aussi pré­ten­tieux ;-((

Nos sys­tème de ré­fé­rence sont sim­ple­ment in­com­pa­tibles. Je pour­rais citer nombre de tes pro­pos qui m’ont cho­qués parce qu’ils m’ont sem­blés pro­di­gieu­se­ment mal­hon­nêtes et/ou gro­tesques.

De nom­breuses choses semblent te pa­raître justes qui sont à mes yeux in­ac­cep­tables et ré­ci­pro­que­ment.

J’ai sû­re­ment de nom­breux dé­fauts. Tou­te­fois la plu­part de mes amis et/ou co­pains sont à gauche, voire très à gauche, mais je ne crois pas que l’ab­sence de mo­rale leur pa­raî­trait le point es­sen­tiel à me re­pro­cher.

Oka­zou
11.05.2007 à 19:42

>Bi­galo

Je ne pré­tends pas que tu manques de mo­rale. Je te re­proche de ne pas in­té­grer les va­leurs mo­rales de la dé­mo­cra­tie à tes ar­gu­ments, te conten­tant de pi­nailler sur les chiffres comme un en­to­mo­lo­giste qui ne quitte pas sa vi­sion bi­no­cu­laire qui res­serre son champ d’ob­ser­va­tion et ne voit pas au-delà. Relis, c’est clair.

Oka­zou
11.05.2007 à 20:29

Bingo !

j’adore les che­nilles. Sa­voir ce qui va sor­tir de ce cloaque est fas­ci­nant. J’aime sa­voir d’où elles viennent, ce qu’elles sont et ce qu’elles vont de­ve­nir. Un re­gard ma­cro­sco­pique ET mi­cro­sco­pique sont né­ces­saires pour en­vi­sa­ger de com­prendre.

THG
11.05.2007 à 23:32

L’avan­tage avec ce genre de dis­cus­sions à ral­longe, c’est que je peux pro­fi­ter des per­for­mances de mon ex­cel­lente sou­ris MX Re­vo­lu­tion, avec son ré­vo­lu­tion­naire ( bien dit, je de­vrais faire de la pub ) sys­tème de roue co­deuse.

Sinon, pour le reste… je reste pan­tois.

Gilles. 3L’au­teur qui a dé­mis­sionné”

Fran­çois Cuneo
12.05.2007 à 01:20

THG, ce genre de com­men­taires ne fait pas avan­cer le schmil­blick il me semble…

On ne sait même pas où tu veux en venir.

Enfin… moi je sais, mais les lec­teurs pas.

Fran­çois Cuneo
12.05.2007 à 01:22

Cela dit, pen­dant qu’on en est à des consi­dé­ra­tions hors sujet…

On vient de finir notre qua­trième spec­tacle sco­laire.

Plus que deux.

Et ça va être le grand vide, je n’ose même pas y pen­ser.

J’aime tel­le­ment ça!

Oka­zou
12.05.2007 à 06:02

« Et ça va être le grand vide, je n’ose même pas y pen­ser. »

Fran­çois, tu es le meilleur des hommes. Mais Mme Cuk me cor­ri­gera peut-être…

Si c’est la régie de spec­tacle qui te plaît tant, re­con­ver­tis-toi, ça s’ap­prend et c’est un ma­gni­fique mé­tier que ré­gis­seur. Sur­tout la régie de théâtre.

Bien sûr, sans les mar­mots, ce n’est pas la même chose.

Oka­zou
12.05.2007 à 06:04

Morts à cré­dit

Sarko l’Amé­ri­cain (et fier de l’être !) pompe son idéo­lo­gie sur celle des USA et leur pique ici et là des idées dont il fe­rait mieux de leur lais­ser l’ex­clu­si­vité.

Ainsi le « Tous pro­prié­taires ! », hui­tième point de son pro­jet, clamé haut et fort pour la­mi­ner la pro­po­si­tion de Sé­go­lène Royal de per­mettre ou de fa­ci­li­ter, no­tam­ment aux jeunes (mais ce ne sont pas les élec­teurs de Sarko), la lo­ca­tion d’un pre­mier ap­par­te­ment par la créa­tion d’un ser­vice pu­blic de la cau­tion et d’as­su­rer aux pro­prié­taires de per­ce­voir leurs loyers sans mettre à la rue ceux qui sont trop pauvres pour le payer.

J’en­tends sur ma droite ex­trême un vi­lain « So­ciété d’as­sis­tés ! » Allez donc in­sul­ter les pe­tits re­trai­tés sans le sou qu’on jette de­hors, les mères cé­li­ba­taires qui vivent un ric-rac per­ma­nent côté fi­nances, allez donc leur cra­cher des­sus en les trai­tant d’as­sis­tés ! Ils vous ex­pli­que­ront que la ré­pa­ra­tion du lave-linge a ex­plosé leur bud­get et que l’ur­gence est de se nour­rir et, en­four­chant vos œillères idéo­lo­giques et vos tam­pons d’oreille, vous vous em­pres­se­rez de ne pas les com­prendre.

Ainsi, à une de­mande qui concerne la pos­si­bi­lité de louer un lo­ge­ment, Sarko ré­pond-il par un su­per­la­tif et in­dé­cent « Ache­tez-le ! », comme si la pen­sée de de­ve­nir pro­prié­taire ef­fleu­rait les pauvres quand ils sont à la rue ou vivent dans la pré­ca­rité ! Ma­ni­fes­te­ment, quand Sarko pense aux classes moyennes, il aban­donne les pauvres à leur mi­sère. Pis ! Il va leur en­fon­cer la tête dans la boue. Com­ment ?

Par une pro­po­si­tion par­fai­te­ment ir­res­pon­sable, il pro­met de « sup­pri­mer l’obli­ga­tion de cau­tion et de dépôt de ga­ran­tie » pour ac­cé­der à la lo­ca­tion. C’est très bien, di­ront ceux qui ne savent pas lire, ainsi, il suf­fira de payer son pre­mier loyer pour em­mé­na­ger. Non. Il ne pro­met pas de sup­pri­mer la cau­tion (gé­né­ra­le­ment 2 mois de loyer) ni le dépôt de ga­ran­tie, il pro­met de sup­pri­mer l’obli­ga­tion de cau­tion et de dépôt de ga­ran­tie. Tout pro­prié­taire pourra donc conti­nuer de les exi­ger. En re­vanche, ceux d’entre eux qui ac­cep­te­ront de sup­pri­mer cette obli­ga­tion pour­ront virer les « mau­vais payeurs » à leur gré.

On com­prend que lorsque le lo­ca­taire est un « mau­vais payeur » oc­ca­sion­nel et contraint, qui n’en peut mais, il sen­tira au-des­sus de lui la me­nace, nou­velle, d’une épée de Da­mo­clès que Sarko aura placé là sans être plus gêné que ça.

Avec une telle dé­ci­sion, la cam­pagne fran­çaise va se cou­vrir de ca­ra­vanes et autres « mo­bil-homes », lo­ge­ments pré­caires et sou­vent in­sa­lubres qu’oc­cupent les vic­times de leur propre pau­vreté, les vic­times de la vente à la dé­coupe (or­ga­ni­sée par les fonds de pen­sion) qui les a chas­sés de leur ap­par­te­ment, les vic­times d’une po­li­tique du lo­ge­ment qui crée trop peu de lo­ge­ments so­ciaux, les vic­times du non res­pect de la loi SRU qui fait contrainte aux com­munes de pro­po­ser 20 % de lo­ge­ments so­ciaux (2 % seule­ment à Neuilly chez Sarko) sur leur ter­ri­toire pour ré­par­tir, sur tous, l’ef­fort de construc­tion et en­ga­ger une vraie mixité so­ciale. Au fait, sa­viez-vous que 40 % des Amé­ri­cains vivent dans ce type de lo­ge­ment éphé­mère dont ils sont par­fois pro­prié­taires ?

« Je veux per­mettre à chaque mé­nage d’être pro­prié­taire, parce que la pro­priété est le rêve de cha­cun d’entre nous. » Ça sent l’opi­nion son­da­gière, ce truc. J’ai un tas d’amis qui n’ont ja­mais été pro­prié­taires et sont ravis, main­te­nant que les en­fants sont par­tis vivre leur vie, de ne pas se re­trou­ver comme des cons dans une mai­son de­ve­nue beau­coup trop grande pour leurs be­soins mais char­gée de sou­ve­nirs, qu’ils au­raient eu du mal à aban­don­ner pour un lo­ge­ment à l’échelle de leur nou­velle vie.

En France, 40 % des mé­nages sont pro­prié­taires de leur lo­ge­ment. En re­vanche, deux Amé­ri­cains sur trois sont pro­prié­taires. Sou­vent de « mo­bil-homes » ou de pe­tites mai­sons pré­fa­bri­quées, ca­ba­nons amé­lio­rés. Vous savez, ce type de bi­coque dont on n’aper­çoit plus que la dalle de béton et les dé­bris qui ont volé lors­qu’un cy­clone vient à pas­ser.

Com­ment les Amé­ri­cains sont-ils par­ve­nus à un tel mi­racle ? Sarko n’a-t-il pas rai­son d’en­ga­ger les Fran­çais sur cette voie ?

En fait, il y a un gros­sier abus de lan­gage dans l’af­fir­ma­tion que 2 Amé­ri­cains sur 3 sont pro­prié­taires. Non seule­ment « leur » mai­son ne leur ap­par­tient gé­né­ra­le­ment pas, mais en­core est-elle la plu­part du temps ac­ca­blée d’hy­po­thèques. L’Amé­rique, c’est le grand ca­sino de la vie.

En effet, c’est 100 % des ban­quiers qui sont pro­prié­taires de la plu­part des mai­sons dans les­quelles vivent les Amé­ri­cains qui sont à peine des pro­prié­taires vir­tuels. Mo­derne ça, vir­tuel !

Alors com­ment ça marche ? Un ar­ticle de Té­lé­rama du 9 mai nous l’ap­prend et ça dé­coiffe !

Une so­ciété de l’en­det­te­ment or­ga­nisé

Les Amé­ri­cains vivent très dan­geu­reu­se­ment à cré­dit, à l’op­posé des Fran­çais dont la qua­lité de l’épargne en fait de joyeux écu­reuils qui ne craignent pas trop les len­de­mains qui dé­chantent (sauf les pauvres mais tous ne sont pas en­det­tés). L’Amé­ri­cain, lui, n’a pas un fi­fre­lin d’avance. Qu’il tra­vaille plus pour ga­gner plus ou pas, on lui prend tout. Il vit même au jour le jour sur des cré­dits à la consom­ma­tion gagés sur l’ap­port qu’il a versé à sa banque pour l’achat de sa mai­son.

Mais n’al­lons pas trop vite et exa­mi­nons le pro­ces­sus.

À chaque Amé­ri­cain est ac­co­lée une cote de cré­dit (la cote « Fico ») qui est d’au­tant plus éle­vée qu’il dis­pose de re­ve­nus éle­vés, que ses cré­dits sont épon­gés et qu’il ne pré­sente pas un passé de mau­vais payeur. Un suivi éco­no­mique per­son­nel, en quelque sorte. Tous en­car­tés.

Si sa cote « Fico » est bonne, notre client peut ache­ter une mai­son en ver­sant 20 % du mon­tant et en com­blant les 80 % res­tants par un prêt, l’in­té­rêt à payer étant pro­por­tion­nel à sa cote « Fico » et celle-ci étant bonne, les taux se­ront bas. Pour l’ins­tant, on pour­rait pen­ser, cote « Fico » en moins, à une si­tua­tion bien de chez nous ; on ima­gine qu’il va rem­bour­ser l’em­prunt et les in­té­rêts et ainsi, chaque mois, de­ve­nir un peu plus pro­prié­taire de sa mai­son. Mais il s’agit pour les banques d’épon­ger le gars et elles s’y en­tendent.

Aussi, la banque (l’or­ga­nisme de cré­dit) ne de­mande-t-elle pas au client de rem­bour­ser le ca­pi­tal mais seule­ment l’in­té­rêt. Le ca­pi­tal sera rem­boursé plus tard. Pour l’ins­tant, je vois que notre zèbre est plus lo­ca­taire de sa mai­son que pro­prié­taire. Di­sons qu’il est pro­prié­taire de 20 % de sa mai­son avec op­tion quand il aura fini de payer les in­té­rêts et com­mencé à rem­bour­ser le ca­pi­tal.

Mais il faut l’es­so­rer, le gars ! Alors on le pousse à ache­ter :

Un fri­gi­daire
Un joli scoo­ter
Un ato­mixer
Et un Dun­lo­pillo
Une cui­si­nière
Avec un four en verre
Des tas de cou­verts
Et des pell’ à gâ­teaux
Une tour­ni­quette
pour fair’ la vi­nai­grette
Un bel aé­ra­teur
Pour bouf­fer les odeurs
Un pis­to­let à gaufres…

et un super kat’-kat’, sans quoi tu n’es qu’une bouse sans am­bi­tion.

Quand la com­plainte du pro­grès de Boris Vian est bien as­si­mi­lée et tous les beaux zus­ten­siles-ab­so­lu­ment-né­ces­saires-à-la-vie sont ac­quis, on lui pré­sente la fac­ture… gagée sur ses 20 % d’ap­port et notre zozo fait un re­tour sans fan­fare ni trom­pette à la case dé­part avec sa bite et son cou­teau.

L’ob­jec­tif des fi­nan­ciers est at­teint, un es­clave vir­tuel est né.

Mais ce pre­mier client qui s’est fait sa­le­ment épon­ger dans son dé­lire de pro­priété, avait les moyens, qu’en est-il du des­cen­dant d’es­clave, du fils de coo­lie et du re­je­ton de Mon­te­zuma ou de Chris­tophe Co­lomb ? Ils sont sa­cri­fiés ?

Que nenni ! Tout ce qui est épon­geable doit être épongé, il n’y a pas de petit pro­fit et les pe­tits ruis­seaux font les grandes ri­vières. Trois bonnes rai­sons de pro­po­ser aux fau­chés de vendre leur vie à cré­dit aux banques. Seule­ment, avec leur cote « Fico » proche du la­men­table, ce n’est plus es­so­rés qu’ils vont se re­trou­ver mais pro­pre­ment broyés.

Non seule­ment on leur im­pose un taux très élevé pour les prendre dans les fi­lets du cré­dit au­jour­d’hui mais on leur vole aussi leur futur en leur ac­cor­dant ce prêt à taux usu­raire sur 125 % du prix de leur ca­bane en feuille­tage. C’est ce que l’ar­ticle de Té­lé­rama dé­crit comme un « ca­pi­tal propre cap­tif né­ga­tif », ce qui me fait aus­si­tôt com­prendre pour­quoi tant d’Amé­ri­cains sont obli­gés de mul­ti­plier les em­plois, sou­vent deux voire trois, leur en­le­vant de facto toute chance de vivre nor­ma­le­ment en fa­mille, comme un Hel­vète ou un Fran­çais moyen. Ces gens-là, per­clus de dettes, passent leur vie à les rem­bour­ser, du lever au cou­cher, ils bossent.

Tra­vailler plus pour rem­bour­ser plus

Voilà donc l’ave­nir ra­dieux pro­mis par notre pré­sident nabab à la po­pu­la­tion qui pren­drait ses dé­lires pour des rêves et ses rêves pour une réa­lité.

Quant tu es fau­ché, tu es en­core libre et ta pré­ca­rité peut en­core être sup­por­table puis­qu’il te reste l’es­sen­tiel. Quand tu es fau­ché et que tu em­pruntes, même en pou­vant « dé­duire de ton impôt sur le re­venu les in­té­rêts de ton em­prunt », fini la li­berté, tu ap­par­tiens à ta banque qui te prennd l’es­sen­tiel et saura te faire tra­vailler plus en exi­geant son dû. Sinon, tu vas droit en pri­son et tu touches que dalle.

Pour in­for­ma­tion sur les consé­quences de cette ga­be­gie or­ga­ni­sée, ce petit jeu mal­sain d’es­sor­rage po­pu­laire a pro­vo­qué l’an­née pas­sée 900 000 sai­sies aux USA. 3 000 sai­sies par jour ou­vrable ! Livre Gui­ness des re­cords ? Au­tant de mal­heu­reux re­je­tés d’un mi­lieu au­quel il croyaient ap­par­te­nir, au­tant de fa­milles bri­sées, au­tant d’ave­nirs… hy­po­thé­qués, au­tant de gens à qui l’on ré­pond, s’ils se plaignent, que rien ne les contrai­gnait à vivre à cré­dit… dans une so­ciété qui ne vit qu’à cré­dit.

Petit rap­pel ins­truc­tif : Aux USA, 1 % de la po­pu­la­tion s’ac­ca­pare 1/3 de la ri­chesse du pays, et 50 % de la ri­chesse pro­duite entre 1990 et 2006. La moi­tié de la po­pu­la­tion, la moins riche, se contente de 2,8 % des ri­chesses qu’elle pro­duit pour­tant de ses pe­tites mains.

Je dis et je ré­pète, libre à cha­cun de m’en­tendre ou pas, que Sar­kozy veut re­co­pier – c’est son dé­lire – avec un temps de re­tard qui lui en­lève toute ex­cuse, les er­reurs du pou­voir amé­ri­cain. Ce les­si­vage en règle des classes moyennes et in­fé­rieures d’une po­pu­la­tion, pour le plus grand pro­fit des fi­nan­ciers, as­su­reurs et autres grands re­quins du po­gnon, va pro­ba­ble­ment cou­ler l’Amé­rique et faire trem­bler l’éco­no­mie mon­diale (sur­tout si nous ne re­ti­rons pas nos billes à temps). Pen­dant ce temps, Sar­kozy part à la guerre la fleur au fusil, le sou­rire d’au­to­sa­tis­fac­tion d’un « lou ravi » aux lèvres.

Je vous re­com­mande vrai­ment la lec­ture de l’ar­ticle de Vincent Rémy Le dé­clin d’un em­pire dans ce Té­lé­rama qui dé­passe lar­ge­ment le cadre du lo­ge­ment aux USA et vous per­met­tra de com­prendre les te­nants et abou­tis­sants de la fi­nan­cia­ri­sa­tion du monde. Il vaut son pe­sant de beurre de ca­ca­huète.


Un autre monde est pos­sible.

Fran­çois Cuneo
12.05.2007 à 13:46

Non. Il ne pro­met pas de sup­pri­mer la cau­tion (gé­né­ra­le­ment 2 mois de loyer) ni le dépôt de ga­ran­tie, il pro­met de sup­pri­mer l’obli­ga­tion de cau­tion et de dépôt de ga­ran­tie. Tout pro­prié­taire pourra donc conti­nuer de les exi­ger. En re­vanche, ceux d’entre eux qui ac­cep­te­ront de sup­pri­mer cette obli­ga­tion pour­ront virer les « mau­vais payeurs » à leur gré.

Je ne com­prends pas ce pas­sage. Je ne vois pas en quoi la sup­pres­sion de l’obli­ga­tion fait que l’on peut virer les gens plus que main­te­nant.

Tu peux ex­pli­quer stp?

Oka­zou
12.05.2007 à 17:12

Oui ! Il y a eu au moins 1 lec­teur de cette tar­tine. C’est tombé sur toi, pas de chance. 😉

Les pro­prié­taires, en France, ré­clament avec force et de longue date de pou­voir virer fa­ci­le­ment les mau­vais-payeurs. Or la loi pro­tège les lo­ca­taires de di­verses ma­nières. Par exemple, un pro­prié­taire ne peut virer un lo­ca­taire en hiver, même si le mau­vais payeur est un pro­fi­teur dont la mau­vaise foi ne fait aucun doute, ce qui n’est pas, loin s’en faut, le cas de tous les mau­vais payeurs, no­tam­ment de­puis ces der­nières an­nées où la re­dis­tri­bu­tion des ri­chesses pro­duites est de­ve­nue par­ti­cu­liè­re­ment in­équi­table.

Un ac­cord don­nant-don­nant com­pense cette in­ter­dic­tion par la pos­si­bi­lité pour le loueur d’exi­ger un vé­ri­table petit pac­tole du lo­ca­taire pour en­trer dans les lieux.

Il est évident qu’un nombre de plus en plus im­por­tant de nou­veaux lo­ca­taires – no­tam­ment dans les grandes villes et par­ti­cu­liè­re­ment à Paris où le loyer bouffe une paye d’hon­nête tra­vailleur – ne peuvent plus ver­ser deux mois de loyer d’avance plus le loyer du mois cou­rant, plus le dépôt de ga­ran­tie, sans par­ler de la re­cherche d’une cau­tion (fa­mille, ami…) pour ceux qui ne gagnent pas suf­fi­sam­ment. D’où la pro­po­si­tion de Sé­go­lène Royal de la créa­tion d’un ser­vice pu­blic de la cau­tion et de la conser­va­tion des pro­tec­tions du lo­ca­taire. On peut ima­gi­ner que la mise de l’État est ré­cu­pé­rée en fin de bail.

Sarko pré­fère pas­ser un contrat avec les loueurs vo­lon­taires pour que, en cas de pro­blème de paie­ment, ils soient in­dem­ni­sés et puissent se dé­bar­ras­ser plus fa­ci­le­ment des mau­vais payeurs. Sarko ne nous dit pas com­ment l’État ré­cu­père sa mise mais on peut ima­gi­ner que la jus­tice pas­sera par là. Les loueurs non vo­lon­taires conti­nue­raient de subir les obli­ga­tions lé­gales ac­tuelles.

Ga­geons que les loueurs ont voté Sarko qui ré­pond à leur de­mande de li­berté de se sé­pa­rer d’un lo­ca­taire en­com­brant pour une rai­son ou une autre. C’est une au­baine pour eux.

Anne Cuneo
12.05.2007 à 20:25

Oui ! Il y a eu au moins 1 lec­teur de cette tar­tine.

DEUX…. ;-))

Ce­hache
13.05.2007 à 00:10

J’au­rai pas dit mieux et je suis triste mais vi­gi­lant ..​Pas parce que je suis à la re­traite (de­puis peu) que je laisse tom­ber …Sarko a dit qu’il fal­lait en finir avec mai 1968 au lieu d’en tenir compte et d’en tirer les le­çons …Je suis quand même nos­tal­gique de cet idéal de fra­ter­nité et de paix qui al­lait avec …Y aura -t-il un mai 2008 ??? on devra im­por­ter les pavés !!! CXe­hache

Sa­luki
13.05.2007 à 07:03

TROIS…

Mais il n’y a pas en­core de texte et j’at­ten­drai pur les com­men­ter ;°)

zi­touna
13.05.2007 à 10:42

Quatre, on peut faire une be­lote!

z (le bridge, c’est trop chic, je ré­pête, le bridge, c’est trop chic)

Fran­çois Cuneo
13.05.2007 à 12:05

Merci Oka­zou.

Cela dit, il fau­drait trou­ver un moyen de pou­voir tout de même mettre de­hors cer­tains pro­fi­teurs, parce que si j’ai bien com­pris ce qui se passe par­fois, les pro­prié­taires pré­fèrent ne pas louer un ap­par­te­ment, de peur de ne pou­voir de­man­der le dé­part des lo­ca­taires, au cas où ils ai­me­raient re­prendre leur bien pour une rai­son ou pour une autre (faire venir les en­fants dans la mai­son par exemple) ou lorsque jus­te­ment on a à faire avec des pro­fi­teurs ou des gens qui foutent un bronx pas pos­sible dans la mai­son.

Oka­zou
14.05.2007 à 06:53

« les pro­prié­taires pré­fèrent ne pas louer un ap­par­te­ment, de peur de ne pou­voir de­man­der le dé­part des lo­ca­taires, au cas où ils ai­me­raient re­prendre leur bien pour une rai­son ou pour une autre (faire venir les en­fants dans la mai­son par exemple) »

Les pro­prié­taires peuvent se sé­pa­rer de leurs lo­ca­taires lors­qu’ils re­prennent l’ap­par­te­ment pour leur propre usage, pour un membre de leur fa­mille ou pour le vendre. Ce n’est pas là qu’est le pro­blème.

Le prix des loyers aug­mente à peu près deux fois plus vite que l’in­fla­tion ce qui fait que les bailleurs ont ten­dance à de­man­der à leurs lo­ca­taires des re­ve­nus 3, 4 ou 5 fois su­pé­rieurs au mon­tant de la lo­ca­tion. Rien n’est prévu contre ça dans la po­li­tique gé­niale de Sarko. Il est évident que la seule so­lu­tion viable pour loger les gens cor­rec­te­ment pour un loyer réa­liste est de dé­ve­lop­per consi­dé­ra­ble­ment le parc de lo­ge­ments so­ciaux.

Oka­zou
14.05.2007 à 06:56

« Si le ré­sul­tat des élec­tions vous ont laissé un drole de gout je vous pro­pose de par­ti­ci­per à mon petit pro­jet photo contes­ta­taire et dé­mo­cra­tique »

Sym­pa­thique mais je pré­co­ni­se­rais plu­tôt d’ou­vrir grand les yeux pour bien voir les sa­lo­pe­ries qui se pré­parent et y ré­pondre.

Fran­çois Cuneo
14.05.2007 à 10:02

Je crois qu’on a déjà vu ce que ça pou­vait don­ner, même si c’est pour un dé­tail, dans le Jour­nal du di­manche ce week-end…

Atypo
14.05.2007 à 10:47

Je crois qu’on a déjà vu ce que ça pou­vait don­ner

Avant de nous re­faire le coup des jour­naux « à la botte de… » :

Le JDD

Sa­luki
14.05.2007 à 11:11

Le JDD ap­par­tient à La­gar­dère.

Donc,
“Si tu ne vas pas à La­gar­dère,
La­gar­dère ira à toi”

C’est Le Bossu, pour ceux qui se sou­viennent de leur en­fance.

Fran­çois Cuneo
14.05.2007 à 22:26

Avant de nous re­faire le coup des jour­naux « à la botte de… » :

Le JDD

Ouais…

Bien sûr…

C’était dans le “Vous lirez de­main” et il l’en­lève en son âme et conscience.

Dans ce cas, il au­rait pu ré­agir plus tôt non?

Anne Cuneo
14.05.2007 à 22:58

Dans ce cas, il au­rait pu ré­agir plus tôt non?

Et que veux-tu qu’un ré­dac­teur en chef dise d’autre? Même si ce qu’il dit n’est pas si vrai que ça.

Atypo
15.05.2007 à 09:16

Et que veux-tu qu’un ré­dac­teur en chef dise d’autre? Même si ce qu’il dit n’est pas si vrai que ça.

J’ai l’im­pres­sion que vous avez vrai­ment envie d’y croire et très envie de vous faire peur avec ces his­toires là. Dé­ten­dez-vous. D’au­tant plus que, fran­che­ment, vous par­lez d’une nou­velle. Cé­ci­lia n’au­rait pas voté. Non seule­ment, ça n’est même pas sûr et de plus, pour ma part, je m’en tam­ponne. Mais bon, si ça vous amuse, alors bonne se­maine. ;-)))

Atypo
15.05.2007 à 09:19

Anne, je relis votre pe­tite phrase où vous af­fir­mez qu’on ne peut pas faire confiance à un ré­dac’chef ? C’est bon à sa­voir, car si on ne peux faire confiance à un ré­dac’chef, peut-on faire confiance aux jour­na­listes en gé­né­ral ? Ras­su­rez-moi.

To­TheEnd
15.05.2007 à 09:24

Atypo: tu n’y es pas, le ré­dac­teur en chef comme les jour­na­listes à le sens des res­pon­sa­bi­li­tés! De­puis le temps qu’on te le dit!

T

Karim
15.05.2007 à 10:50

fran­che­ment, vous par­lez d’une nou­velle. Cé­ci­lia n’au­rait pas voté. Non seule­ment, ça n’est même pas sûr et de plus, pour ma part, je m’en tam­ponne. Mais bon, si ça vous amuse, alors bonne se­maine.

J’hé­site tou­jours à ré­pondre à ce genre de com­men­taire. In­com­pré­hen­sion réelle ou feinte ? Bien sûr que l’on se moque de sa­voir si Ma­dame Sar­kozy a voté ou pas, même si tu peux com­prendre de ton côté que pour les ad­ver­saires de Mon­sieur, qui se pose en gar­dien de l’ordre et de la mo­rale, l’anec­dote soit tru­cu­lente. Le pro­blème est bien évi­dem­ment celui posé par les pres­sions exer­cées sur les jour­na­listes. Pour ma part j’ai ten­dance à pen­ser, comme le montre ré­gu­liè­re­ment l’ex­cellent site d’Acri­med, que ce genre de ré­dac’chef, tout comme les Poivre d’Ar­vor et autres Ockrent, est par­fai­te­ment ajusté à sa fonc­tion et n’a le plus sou­vent aucun be­soin d’être cen­suré.

Oka­zou
15.05.2007 à 18:33

« J’ai l’im­pres­sion que vous avez vrai­ment envie d’y croire et très envie de vous faire peur avec ces his­toires là. Dé­ten­dez-vous. »

Ras­sure-toi (car c’est toi qui semble avoir peur) nous met­tons seule­ment en évi­dence des conver­gences qui sont très par­lantes et ne trompent pas. Il ne s’agit donc pas de croyance – en­core moins de désir de croyance – qui, elle, pour­rait en­gen­drer de la peur.

« D’au­tant plus que, fran­che­ment, vous par­lez d’une nou­velle. Cé­ci­lia n’au­rait pas voté. Non seule­ment, ça n’est même pas sûr… »

S’il y a une cer­ti­tude, c’est bien que Cé­ci­lia Sar­kozy n’a pas voté. Quand ton nom ne fi­gure pas sur les listes d’émar­ge­ment de ton bu­reau de vote, et c’est le cas de la femme du nou­veau pré­sident, c’est que tu n’as pas voté. Les jour­na­listes du Jour­nal du di­manche l’ont vé­ri­fié (et pris une photo) et c’est parce qu’ils l’ont vé­ri­fié que leur info a été cen­su­rée.

Le grand jour­nal ré­gio­nal de droite qui couvre l’Ouest de la France (qu’il ne fau­drait pas consi­dé­rer comme un bon jour­nal sous cou­ver­ture de son grand ti­rage) jouait son hy­po­cri­sie ha­bi­tuelle en se de­man­dant en titre si Cé­ci­lia S. avait voté ou pas et, dans le même temps, en af­fir­mant dans le texte que des jour­na­listes avaient constaté que sa si­gna­ture ne fi­gu­rait pas en re­gard de son nom sur les listes d’émar­ge­ment. Tant qu’on conti­nue de se poser la ques­tion…

Une autre cer­ti­tude est que Es­pé­ran­dieu, du JDD , al­lègue de rai­sons bidon pour ex­pli­quer sa cen­sure.
Quand on oc­cupe un poste du ni­veau du sien, di­rec­teur de la ré­dac­tion, on n’est pas un pi­geon de l’an­née, au contraire. Al­lé­guer, après avoir « beau­coup ré­flé­chi », du ca­rac­tère privé du vote de Cé­ci­lia S. quand on sait per­ti­nem­ment que les listes d’émar­ge­ment sont libres de consul­ta­tion (ses propres jour­na­listes le dé­montrent), c’est prendre ceux qui sont prêts à le croire pour ce qu’ils sont : des ânes bâtés. Ou, comme toi qui dis­pose de tout ce qu’il faut pour te faire une opi­nion, des gens de mau­vaise foi. Mais quelque chose me dit que ça ne t’em­pêche pas de dor­mir.

« …et de plus, pour ma part, je m’en tam­ponne. »

Ben voyons…


Une autre France est pos­sible.

Oka­zou
15.05.2007 à 20:26

Dés­in­for­ma­tion

Tout de même, quand on sait qu’il ne peut y avoir de dé­mo­cra­tie sans une presse cri­tique, on est en droit de s’in­quié­ter de voir le peu de dé­mo­cra­tie qui nous reste se ré­duire à une peau de cha­grin.

J’ai­me­rais re­ve­nir sur les mé­thodes ty­pi­que­ment sar­ko­ziennes de s’ef­fa­cer lâ­che­ment der­rière des af­fir­ma­tions qui ne sont que men­songes éhon­tés en sa­chant que per­sonne ne se don­nera la peine de les vé­ri­fier. Sur­tout pas les jour­na­listes cou­chés qui se vautrent dans la bauge de leur lâ­cheté per­son­nelle.

Il est cer­tain que Sarko doit son suc­cès à ses men­songes. Plus ils sont gros et plus ils passent. Tel­le­ment énormes que ses contra­dic­teurs éven­tuels en res­tent figés de stu­pé­fac­tion.

C’est ainsi que son ap­pro­pria­tion des icônes de la gauche, hold-up vul­gaire de petit voyou, n’a pas sus­cité de ré­ac­tion au­dible de la part de la­dite gauche qui se laisse ainsi voler sans ré­agir ses ré­fé­rences his­to­riques les plus so­lides.

En re­vanche, ses amis ont ra­pi­de­ment com­pris la leçon, comme Vincent Bol­loré, par­fai­te­ment conscient de l’in­dé­cence du com­por­te­ment de son com­plice après son élec­tion et qui dé­cide d’uti­li­ser lui aussi une fi­gure his­to­rique de la gauche pour ten­ter de blan­chir son ami en ba­na­li­sant son acte.

L’in­ten­tion est de faire croire au bon peuple que se pa­van­ner avec des mil­liar­daires est une cou­tume au plus haut de l’État.

Le jeune Bol­loré in­forme donc que Léon Blum lui-même, le plus qu’hon­nête Blum, celui qui n’avait de ri­chesse per­son­nelle que ses livres qu’il a lé­gués à sa mort à un or­ga­nisme pu­blic, Blum la droi­ture, s’était laissé in­vi­ter (donc cor­rompre) par le grand-père du Bol­loré d’au­jour­d’hui dans sa pro­priété de Bre­tagne. On l’ima­gine déjà al­longé sur la plage avant d’un yacht cossu, abu­sant de sa no­to­riété comme un vul­gaire Sar­kozy.

Voilà qui de­vait faire taire les ré­cri­mi­na­tions de cette gauche avide de pro­preté. Blum lui-même était un com­bi­nard qui ma­gouillait avec les puis­sants.

Et ça marche ! Ça marche même ici, sur cuk.​ch, puisque Sa­luki-211, trop heu­reux de l’au­baine, conclut son in­ter­ven­tion par une ma­nière de : « Tout le monde en croque ! », Mê­lant sans ver­gogne au­cune un Pom­pi­dou fi­nan­cier de la banque Rot­schild, au­then­tique re­pré­sen­tant des puis­sants, avec notre Léon le fin let­tré, au­then­tique re­pré­sen­tant des fau­chés qui pré­sida le Front po­pu­laire.

Notre Sa­luki pré­féré nous rap­pel­lera qu’il a vu, de ses yeux vu, sur TV5 (il était en Al­gé­rie), LA photo mon­trant le grand-père du jeune Bol­loré au côté de Léon Blum, par­fai­te­ment re­con­nais­sable, photo prise sur le per­ron de la ré­si­dence du pre­mier. La preuve ir­ré­fu­table que Léon Blum, comme tous les autres, en cro­quait bel et bien.

Pour­tant, les des­cen­dants de Blum crient à l’im­pos­ture. Contre toute évi­dence ?

Pour le sa­voir il nous faut tout d’abord si­tuer le contexte et l’époque de la ren­contre et lever un peu le voile sur le grand-père du jeune Bol­loré. Car c’était un per­son­nage, ce Gwenn-Aël Bol­loré.

Nous sommes à la fin de la guerre et Léon Blum sort, très af­fai­bli, de deux an­nées d’in­ter­ne­ment à Bu­chen­wald quand son mé­de­cin, le doc­teur La­porte, lui conseille de prendre un peu de bon air en le re­com­man­dant à une amie, Jac­que­line Clo­teaux, qui peut l’ac­cueillir à Beg-Meil, en Bre­tagne-sud. Il pré­cise que ces gens « n’étaient pas des sa­lo­pards », c’est-à-dire qu’ils n’avaient pas col­la­boré et que Blum pou­vait s’y rendre en confiance.

C’est ainsi que Léon Blum passe quelques se­maines de conva­les­cence en Bre­tagne où il ren­contre Gwenn-Aël Bol­loré, le grand-père de Vincent Bol­loré, qui est le frère de Jac­que­line Clo­teaux et qu’il ne connait pas plus que son hô­tesse.

Gwenn-Aël Bol­loré lui-même sort de l’épreuve de la guerre. Il avait em­bar­qué clan­des­ti­ne­ment pour l’An­gle­terre et in­cor­poré le fa­meux com­mando Kief­fer qui dé­bar­qua le 6 juin sur les plages de Nor­man­die et li­béra Ouis­tre­ham. Chef d’en­tre­prise à la fin de la guerre, il co-di­rige à l’époque les Pa­pe­te­ries de l’Odet (l’odet est un su­perbe petit fleuve où l’on pêche le sau­mon et où l’on fait du kayak), pa­pe­te­rie où s’éla­bore le pa­pier à rou­ler les ci­ga­rettes OCB (Odet-Cas­ca­dec-Bol­loré), Job et Zig-Zag. En­tre­prise dont hé­rite (le mé­rite, chez les bour­geois, ré­side sou­vent dans l’hé­ri­tage) Vincent Bol­loré par la suite, et qui lui per­met­tra de se lan­cer dans la fi­nance.

Voilà la réa­lité des faits dans toute sa sim­pli­cité. La ren­contre for­tuite de deux hommes de qua­lité qui se res­pec­taient sans ar­rière-pen­sée mer­can­tile. On est loin des sous-en­ten­dus cra­po­teux.

On peut lire tout ceci dans Mé­moires pa­ral­lèles un des nom­breux ou­vrages de Gwenn-Aël Bol­loré qui fut un au­teur pro­li­fique et di­ri­gea aussi les édi­tions de la Table Ronde. Une ma­nière de res­ter dans le pa­pier !

On voit bien que le cos­tume du grand-père ne peut être en­dossé par le pe­tit-fils, loin s’en faut. On a même le droit d’ima­gi­ner la paire de ca­lottes que le grand-père in­fli­ge­rait à son sous-re­je­ton pour la bas­sesse de ses ma­nœuvres, osant im­pli­quer des morts en cher­chant à les salir pour dis­cul­per les com­por­te­ments dé­nués de di­gnité de son ami Sarko qui lui saura gré de s’abais­ser à ce point pour ser­vir ses in­té­rêts.

L’in­for­ma­tion, c’est comme les cham­pi­gnons, il suf­fit de la cher­cher pour la ré­col­ter. En­core faut-il le vou­loir.


Une autre France est pos­sible.

ocas
15.05.2007 à 22:17

hi­hihi ;-)))

Oka­zou
16.05.2007 à 07:08

« hi­hihi ;-))) »

Mal imité. Re­prends ta voix na­tu­relle et ce sera par­fait.

Fran­çois Cuneo
18.05.2007 à 11:51

Ocas, moi qui suis re­la­ti­ve­ment calme en gé­né­ral, je te le dis avec du recul (trois jours), en plus: tu ne sers à rien dans ce dia­logue, tu n’es que vide.

Tu n’est même pas drôle, tu es in­utile.

Fran­çois Cuneo
18.05.2007 à 11:52

Karim, dans ton post 274, tu as dit ce que j’au­rais voulu écrire. Merci.

ocas
18.05.2007 à 23:14

tu n’es que vide.

Tu n’est même pas drôle, tu es in­utile.

OK, heu­re­se­ment que tu sois exac­te­ment le contraire!

plein, drôle et utile

Fran­çois Cuneo
18.05.2007 à 23:57

OK, heu­re­se­ment que tu sois exac­te­ment le contraire!

plein, drôle et utile

Di­sons que moi, de­puis cinq ans, j’es­saie d’ap­por­ter quelque chose, pas tou­jours aussi bien que je le vou­drais, mais j’es­saie.

Tan­dis que tes “ap­ports” à Cuk.​ch, tu vois quoi…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :