La façon de le dire, le fond, et la forme, sur un air de gigue.

J’ai tou­jours eu une grande ten­dresse pour l’Ir­lande, les Ir­lan­dais, et leur culture. Chez eux, j’aime tout, des lu­tins et far­fa­dets aux centres d’ap­pels de hot­lines in­for­ma­tiques, en pas­sant par le bodh­ran, la Kil­kenny, le golf et la pêche au sau­mon dans les vertes pâ­tures. L’idée que j’ai de l’Ir­lande est qu’elle est sen­sible, et que son hymne de­vrait res­sem­bler à la der­nière bal­lade d’adieu du der­nier elfe sur la der­nière lande, un jour où la pluie et le so­leil se mêlent sur les vertes col­lines. Illu­sion!…

leprechaun04_pti.png
Ceci n’est pas un Ir­lan­dais!

Quel éton­ne­ment fut donc le mien quand on m’ap­prit que ce peuple rou­quin et im­pul­sif avait op­posé un refus très net à une pro­po­si­tion fé­dé­ra­trice dont il pro­fite déjà très lar­ge­ment: le traité eu­ro­péen.

Baste!… La ré­pu­ta­tion lar­ge­ment ré­pan­due d’un éthy­lisme abu­sif et na­tio­nal en se­rait il la cause? Y avait il dis­tri­bu­tion gra­tuite de ti­ckets de course, ce jour de vote? Nul ne sait.

En ana­lyse po­li­tique, je ne vaux que mon pe­sant de ca­ca­houètes. Mais je crois avoir tout de même trouvé la rai­son de ce refus ir­lan­dais: outre le fait d’avoir été les seuls à avoir la pos­si­bi­lité de la voter, cette consti­tu­tion de sub­sti­tu­tion, et donc de la re­fu­ser, ce sont des poètes… Je m’ex­plique…

leprechaun05_pti.png
Ceci n’est pas un Ir­lan­dais… Ou bien?…

C’est bien connu : l’Ir­lan­dais est hu­main, fra­ter­nel et ro­man­tique. Aussi, je pense que si on lui avait pré­senté la chose sous un angle un peu plus poé­tique, un peu plus sen­sible, il au­rait dit oui. On au­rait pu mieux choi­sir la for­mu­la­tion.

On au­rait pu lui pro­po­ser un truc, euh… Chiadé!… Avec de gros mor­ceaux de belles idées de­dans… Es­sayons!… Hum!… Je me lance… Consti­tu­tion Eu­ro­péenne, pre­mière!… Clap!

« Le peuple eu­ro­péen pro­clame so­len­nel­le­ment son at­ta­che­ment aux Droits de l’homme et aux prin­cipes de la sou­ve­rai­neté na­tio­nale tels qu’ils ont été dé­fi­nis par la Dé­cla­ra­tion de XXXX, confir­mée et com­plé­tée par le pré­am­bule de la Consti­tu­tion de XXXX, ainsi qu’aux droits et de­voirs dé­fi­nis dans la Charte de l’en­vi­ron­ne­ment de XXXX.

En vertu de ces prin­cipes et de celui de la libre dé­ter­mi­na­tion des peuples, la Ré­pu­blique Eu­ro­péenne offre aux ter­ri­toires d’outre-mer qui ma­ni­festent la vo­lonté d’y adhé­rer des ins­ti­tu­tions nou­velles fon­dées sur l’idéal com­mun de li­berté, d’éga­lité et de fra­ter­nité et conçues en vue de leur évo­lu­tion dé­mo­cra­tique.

AR­TICLE PRE­MIER. L’Eu­rope est une Ré­pu­blique in­di­vi­sible, laïque, dé­mo­cra­tique et so­ciale. Elle as­sure l’éga­lité de­vant la loi de tous les ci­toyens sans dis­tinc­tion d’ori­gine, de race ou de re­li­gion. Elle res­pecte toutes les croyances. Son or­ga­ni­sa­tion est dé­cen­tra­li­sée. Etc. »

Ah ben voilà! Là, je l’ai bien vu, l’Ir­lan­dais!… Il a levé un sour­cil in­ter­ro­ga­teur… Ca res­semble à une belle idée de Consti­tu­tion, çà!… C’est que ça a de la classe!… Il y a du « dé­mo­cra­tique », de la « li­berté », de l' »éga­lité », de la « fra­ter­nité » et tout et tout!

Il fré­mit, l’Ir­lan­dais, il fré­mit!… Il fouille déjà dans sa poche pour voir s’il n’au­rait pas gardé le bul­le­tin Oui quelque part!… Mais non: c’est déjà pris! C’est le pré­am­bule de la consti­tu­tion fran­çaise… Dom­mage… Trou­vons autre chose…

leprechaun06_pti.png
Ceci n’est pas un Ir­lan­dais non plus…

Consti­tu­tion Eu­ro­péenne, deuxième… Clap!

« Nous, le Peuple de l’Union Eu­ro­péenne, en vue de for­mer une Union plus par­faite, d’éta­blir la jus­tice, de faire ré­gner la paix in­té­rieure, de pour­voir à la dé­fense com­mune, de dé­ve­lop­per le bien-être gé­né­ral et d’as­su­rer les bien­faits de la li­berté à nous-mêmes et à notre pos­té­rité, nous dé­cré­tons et éta­blis­sons cette Consti­tu­tion pour une Union Eu­ro­péenne. »

Alors, çà c’est du pré­am­bule!… Ca nous en bouche un coin!… Ce ly­risme, cet Idéal Fra­ter­nel… Non?… Pas de la pe­tite bière, çà!… Un pré­am­bule de pro!… Vous avez noté la « pos­té­rité »? Les « bien­faits »… la « li­berté »?… Wow!… Là, l’Ir­lan­dais est de­bout, fié­vreux, cher­chant l’urne d’un oeil hu­mide et vo­lon­taire!

Mais non: c’est pris aussi! Les Etats Unis d’Amé­rique… Alors, là, on peut vrai­ment pas. Ils bou­de­raient, les Amé­ri­cains, et nous consi­dè­re­raient de haut, avec « c’est pas du jeu! » ins­crit en vert dans le noir des Ray Ban comme dans Ma­trix, le doigt sur le bou­ton Fo­la­mour. Dom­mage aussi, donc, parce que là, sûr qu’il vo­tait oui, l’ Ir­lan­dais…

leprechaun01_pti.png
Ceci n’est en­core pas un Ir­lan­dais …

Alors?…

Ben alors, je sèche, main­te­nant. Y’a plus qu’à re­prendre l’an­cien, et le re­tra­vailler un peu, peut être… Allez, je vous le lis…

Traité d’Union Eu­ro­péen dite “Consti­tu­tion”

Ar­ticle A

Par le pré­sent traité, les Hautes Par­ties Contrac­tantes ins­ti­tuent entre elles une Union eu­ro­péenne, ci-après dé­nom­mée «Union».

Le pré­sent traité marque une nou­velle étape dans le pro­ces­sus créant une union sans cesse plus étroite entre les peuples de l’Eu­rope, dans la­quelle les dé­ci­sions sont prises le plus près pos­sible des ci­toyens.

L’Union est fon­dée sur les Com­mu­nau­tés eu­ro­péennes com­plé­tées par les po­li­tiques et formes de co­opé­ra­tion ins­tau­rées par le pré­sent traité. Elle a pour mis­sion d’or­ga­ni­ser de façon co­hé­rente et so­li­daire les re­la­tions entre les États membres et entre leurs peuples.

leprechaun03_pti.png
Ceci n’est pas le cou­sin O’ Riley…

Ar­ticle B

L’Union se donne pour ob­jec­tifs:

– de pro­mou­voir un pro­grès éco­no­mique et so­cial équi­li­bré et du­rable, no­tam­ment par la créa­tion d’un es­pace sans fron­tières in­té­rieures, par le ren­for­ce­ment de la co­hé­sion éco­no­mique et so­ciale et par l’éta­blis­se­ment d’une union éco­no­mique et mo­né­taire com­por­tant, à terme, une mon­naie unique, confor­mé­ment aux dis­po­si­tions du pré­sent traité;

– d’af­fir­mer son iden­tité sur la scène in­ter­na­tio­nale, no­tam­ment par la mise en œuvre d’une po­li­tique étran­gère et de sé­cu­rité com­mune, y com­pris la dé­fi­ni­tion à terme d’une po­li­tique de dé­fense com­mune, qui pour­rait conduire, le mo­ment venu, à une dé­fense com­mune;

– de ren­for­cer la pro­tec­tion des droits et des in­té­rêts des res­sor­tis­sants de ses États membres par l’ins­tau­ra­tion d’une ci­toyen­neté de l’Union;

– de dé­ve­lop­per une co­opé­ra­tion étroite dans le do­maine de la jus­tice et des af­faires in­té­rieures;

– de main­te­nir in­té­gra­le­ment l’ac­quis com­mu­nau­taire et de le dé­ve­lop­per afin d’exa­mi­ner, confor­mé­ment à la pro­cé­dure visée à l’ar­ticle N pa­ra­graphe 2, dans quelle me­sure les po­li­tiques et formes de co­opé­ra­tion ins­tau­rées par le pré­sent traité de­vraient être ré­vi­sées en vue d’as­su­rer l’ef­fi­ca­cité des mé­ca­nismes et ins­ti­tu­tions com­mu­nau­taires.

Les ob­jec­tifs de l’Union sont at­teints confor­mé­ment aux dis­po­si­tions du pré­sent traité, dans les condi­tions et selon les rythmes qui y sont pré­vus, dans le res­pect du prin­cipe de sub­si­dia­rité tel qu’il est dé­fini à l’ar­ticle 3 B du traité ins­ti­tuant la Com­mu­nauté eu­ro­péenne.

Allo?…

Oui?… Que dis tu, Fran­çois? Je suis fou d’en mettre aussi long? Y’en a en­core 987 pages!… Tous les lec­teurs sont par­tis? Non non, il en reste un qui lit, là! Et je suis d’ac­cord avec lui, et avec les Ir­lan­dais : c’est pas re­tra­vaillable, çà… Pas re­tra­vaillable du tout… Faut tout re­faire… Pour les Ir­lan­dais!… Et les poètes!…

leprechaun07_pti.png
Bon. D’ac­cord. Ceci est un Ir­lan­dais.

, le 3 juillet 2008

33 com­men­taires
1)

levri
03.07.2008 à 00:21

… et pour l’am­biance je vous joue quelques Jigs : The hare in the corn, The frost is all over, The gan­der in the Pra­tie hole, tout ça par Plan­xty sur l’al­bum Cold Blow And The Rainy Night

2)

Mo­dane
03.07.2008 à 01:23

Ex­cellent choix!

3)

Sa­luki
03.07.2008 à 06:50

;°)

Et sur­tout, In­grid est de­hors !

4)

Alain Le Gal­lou 
03.07.2008 à 07:22

Des l’ “AR­TICLE PRE­MIER. L’Eu­rope est une Ré­pu­blique in­di­vi­sible, laïque, dé­mo­cra­tique et so­ciale. ”, l’Ire­land vote contre. Je vous rap­pelle que c’est un pays ca­lo­tin qui a re­fusé l’avor­te­ment à une jeune fille vio­lée.

5)

pilote.​ka
03.07.2008 à 08:24

Des l’ “AR­TICLE PRE­MIER. L’Eu­rope est une Ré­pu­blique in­di­vi­sible, laïque, dé­mo­cra­tique et so­ciale. ”, l’Ire­land vote contre. Je vous rap­pelle que c’est un pays ca­lo­tin qui a re­fusé l’avor­te­ment à une jeune fille vio­lée.

Alain Le Gal­lou

Quel rap­pro­che­ment stu­pide. Fau­drait que tu te re­lises à tête re­po­sée avant de pos­ter des pro­pos aussi dé­biles. À moins que ce soit de l’hu­mour com­plè­te­ment dé­placé.

Mo­dane écrit comme si la nou­velle consti­tu­tion était une évi­dence à la­quelle il est im­pos­sible d’échap­per. La preuve que non.

D’autre part la Po­logne est aussi contre et pas mal de peuples vo­te­raient contre s’ils avaient l’oc­ca­sion de s’ex­pri­mer di­rec­te­ment.

6)

ysen­grain
03.07.2008 à 08:35

“D’autre part la Po­logne est aussi contre ” Que nenni !! Le Par­le­ment Po­lo­nais a voté pour, mais le “Le Pen Pré­sident de la Po­logne” qui a le der­nier mot dans ce pays a dit non.

7)

Le Cor­beau
03.07.2008 à 08:36

Ef­fec­ti­ve­ment, la po­logne est contre, elle avait de­mandé la pre­mière fois à ce qui soit fait ex­pli­ci­te­ment état de la chré­tien­neté des pays membres…

8)

Bilbo
03.07.2008 à 09:31

Hé bien Mo­dane, on trolle ? 😀 😉

À+

9)

alec6
03.07.2008 à 09:32

Ex­cellent ar­ticle Mo­dane, j’y re­vien­drai dans la jour­née !

Mo­dane
03.07.2008 à 09:41

comme si la nou­velle consti­tu­tion était une évi­dence à la­quelle il est im­pos­sible d’échap­per

Pour moi, il est évident que cette consti­tu­tion n’en est pas une. C’est un traité éco­no­mique dé­voyé. Mais j’ai ap­pris à la com­mu­nale qu ‘un peuple est ci­menté par les sym­boles de son pays. Qu’on les raille ou les ré­vère, il y a né­ces­sité à l’hymne, au dra­peau, au texte fon­da­teur. L’ob­jet est donc de tra­vailler ces sym­boles pour réel­le­ment créer une Eu­rope des peuples.

Le dra­peau bleu à étoiles me plait bien. Je l’ai vu à toutes les fa­çades lors de la pas­sa­tion de pré­si­dence, et j’en avais une sen­sa­tion très po­si­tive.

Que l’hymne eu­ro­péen soit dédié à la joie me convient par­fai­te­ment. Un texte fon­da­teur pro­cla­mant que l’Union se dé­vouera d’abord au bon­heur de son peuple me pa­rai­trait com­plé­ter heu­reu­se­ment le ta­bleau.

Et si en plus ça com­men­çait par “Nous, le Peuple”…. Alors là…

Mo­dane
03.07.2008 à 09:42

Bilbo : Mmmmmh?… Tu dis?….. 🙂

In­connu
03.07.2008 à 09:51

Ma vi­sion de la chose :

L’Eu­rope de­vrait se concen­trer sur des choses plus ur­gentes (éco­no­mie, émi­gra­tion, éco­lo­gie, etc.) que de ten­ter de faire un traité qui fera la même chose qu’en Suisse : trop de dé­mo­cra­tie tue l’ef­fi­ca­cité et ra­len­tit tou­jours les pro­cé­dures. Et puis, j’ai lu quelques pages de ce traité, c’est un sacré bor­del, et in­com­pré­hen­sible qui plus est.

Emi­lou
03.07.2008 à 10:05

L’ab­sence to­tale de pé­da­go­gie, de sens de la com­mu­ni­ca­tion, de psy­cho­lo­gie, de mes­sages d’es­poir de nos élus eu­ro­péens ou de leurs conseillés ont eu rai­son d’un oui de l’Ir­lande. Quel dom­mage ! Bravo pour l’ar­ticle Mo­dane.

Alias
03.07.2008 à 10:25

Le plus éton­nant dans cette af­faire c’est que les Ir­lan­dais se montrent à pré­sent anti-eu­ro­péens alors que c’est la na­tion qui a sans doute le plus bé­né­fi­cié éco­no­mi­que­ment des mannes et des exemp­tions de l’UE. Pen­sez à Cork par exemple….

Guillôme
03.07.2008 à 10:28

Dom­mage de ne pas citer les sources des images… à moins qu’elles soient libres? En tout cas, on peut les re­trou­ver ici sans in­di­ca­tion de source non plus…

Sinon, sur cette hu­meur, tout à fait d’ac­cord… De­man­der l’avis d’un peuple après avoir opéré sans le consul­ter et es­pé­rer qu’il fasse le béni-oui-oui en une se­maine sur un texte qui de­man­de­rait des mois de lec­ture et de com­pré­hen­sion…

AleX54
03.07.2008 à 10:54

L’Eu­rope de­vrait se concen­trer sur des choses plus ur­gentes (éco­no­mie, émi­gra­tion, éco­lo­gie, etc.) que de ten­ter de faire un traité qui fera la même chose qu’en Suisse : trop de dé­mo­cra­tie tue l’ef­fi­ca­cité et ra­len­tit tou­jours les pro­cé­dures. Et puis, j’ai lu quelques pages de ce traité, c’est un sacré bor­del, et in­com­pré­hen­sible qui plus est.

Je crois que l’Eu­rope s’oc­cupe déjà suf­fi­sam­ment d’éco­no­mie; L’ur­gence se­rait plu­tôt qu’elle s’oc­cupe d’autre chose. De dé­mo­cra­tie par exemple, mais vrai­ment.

Je suis d’ac­cord avec Mo­dane :

bq% Mo­dane%. Pour moi, il est évident que cette consti­tu­tion n’en est pas une. C’est un traité éco­no­mique dé­voyé. %% :

Karim
03.07.2008 à 12:49

Une BD mar­rante sur le sujet et dans la même to­na­lité : Col­lo­ghan

Mar­co­li­vier
03.07.2008 à 13:13

Le pré­sent traité marque une nou­velle étape dans le pro­ces­sus créant une union sans cesse plus étroite entre les peuples de l’Eu­rope, dans la­quelle les dé­ci­sions sont prises le plus près pos­sible des ci­toyens.

“Union tou­jours plus étroite entre les peuples et l’Eu­rope, (…) les dé­ci­sions sont prises le plus près pos­sible des ci­toyens”.

C’est très bien, mais c’est très hy­po­crite. La preuve, lors­qu’une dé­ci­sion est sou­mise au pro­ces­sus dé­mo­cra­tique, mais que le peuple ne suit pas l’avis des “ex­perts-en-notre-bien-à-tous”, alors le peuple est in­fan­ti­lisé et mé­prisé. Dans les pays dé­mo­cra­tiques, je ne connais pas de pro­ces­sus aussi peu trans­pa­rent et dé­mo­cra­tique que celui du ma­chin eu­ro­péen. D’ailleurs, la dé­mo­cra­tie n’est-elle pas avant tout une as­pi­ra­tion du peuple (avant d’être celle des ex­perts cités plus haut)?

Enfin, c’est un point de vue de Suisse…

Ser­vice Tech­nique N
03.07.2008 à 14:27

L’ in­for­ma­tion don­nées aux Ir­lan­dais:

People die for your free­dom VOTE NO

won’t lis­ten you, won’t see you, won’t hear you. VOTE NO

Et en même temps toute l’ éco­no­mie s’ écroule……….

I think that’s was bet­ter to vote yes…… but no……….

In­connu
03.07.2008 à 14:36

pêche au sau­mon dans les vertes pâ­tures

Tu as du abu­ser de la Kil­kenny, à moins que ce soit la Guin­ness, ou pire : Paddy, Ja­me­son, Tul­la­more Dew, Po­wers, Bush­mills, Tyr­con­nell ?

Oka­zou
03.07.2008 à 17:22

Merci, Mo­dane, pour ce texte fin, élé­gant et drôle, d’une lé­gè­reté si pro­fonde.

N’est dé­mo­crate que celui qui ac­cepte que le choix des autres peut s’im­po­ser contre ses propres vues. Lorsque cela ar­rive, il en prend acte et cela ne l’em­pêche pas, le vote ef­fec­tué, de conti­nuer à faire par­ta­ger son point de vue, de conti­nuer à cher­cher à convaincre, à ga­gner les autres à ses idées.

Rap­pe­lons la règle du jeu au sujet du texte mis au vote dans l’Union eu­ro­péenne : Le texte doit être ap­prouvé par tous les pays concer­nés pour être mis en ap­pli­ca­tion.

La plu­part des pays de l’Union, pour des rai­sons qui leur sont propres, ne dis­posent pas du ré­fé­ren­dum comme moyen d’ex­pres­sion dé­mo­cra­tique. D’autres pays dis­posent du ré­fé­ren­dum mais choi­sissent de ne pas y faire appel pour ce texte (par exemple la Grande-Bre­tagne ou le Da­ne­mark). L’Es­pagne, le Luxem­bourg, les Pays-Bas, l’Ir­lande et la France, en re­vanche, peuvent de­man­der au peuple de s’ex­pri­mer par la voie ré­fé­ren­daire, sur cer­tains su­jets im­por­tants et c’était l’oc­ca­sion sur ce traité.

Quand le peuple hol­lan­dais et le peuple fran­çais re­fusent, par ré­fé­ren­dum, le texte sur le Traité consti­tu­tion­nel eu­ro­péen (TCE), l’oli­gar­chie* au pou­voir à Bruxelles, pous­sée par les lob­bies li­bé­raux, n’a de cesse que d’an­nu­ler l’ex­pres­sion de leur vote dé­mo­cra­tique et de pro­mettre, au vote des par­le­ments, cette fois, un texte al­légé. On sait que le texte ne fut pas al­légé : de­venu Traité de Lis­bonne, il fut sou­mis au vote du peuple ir­lan­dais qui l’a lo­gi­que­ment re­jeté.

Or, lorsque le peuple ir­lan­dais re­jette cette ver­sion bis du même TCE, la pre­mière et una­nime ré­ac­tion des li­bé­raux qui nous gou­vernent est d’ap­pe­ler à conti­nuer dare-dare la ra­ti­fi­ca­tion du traité ; la deuxième ré­ac­tion est de me­na­cer l’Ir­lande d’éjec­tion de l’Union ; la troi­sième d’ac­cu­ser les Ir­lan­dais d’in­gra­ti­tude, de les trai­ter d’anti-eu­ro­péens.

Le contenu du texte, dont per­sonne ne veut (on sait que la grande ma­jo­rité des peuples eu­ro­péens l’au­raient re­jeté s’ils avaient pu s’ex­pri­mer par ré­fé­ren­dum), n’est ja­mais re­mise en cause. Il est tel­le­ment bon, ce texte… Pis ! La règle du jeu dé­mo­cra­tique est ba­fouée, le contrat de dé­part qui sti­pu­lait que seul l’ac­cord una­nime sur le texte pou­vait lui don­ner vie, ce contrat est uni­la­té­ral­le­ment rompu. La dé­mo­cra­tie est ba­fouée. Ceux qui gou­vernent l’Eu­rope se ré­vèlent être des tri­cheurs.

Les peuples qui votent NON sont-ils contre l’Eu­rope, comme on les en ac­cuse ? Ne se­raient-ils pas plu­tôt les Eu­ro­péens et les dé­mo­crates les plus exi­geants ?

  • Oli­gar­chie : petit groupe d’in­di­vi­dus ou classe so­ciale res­treinte et pri­vi­lé­giée qui dé­tient le pou­voir.
    Ici, c’est la Com­mis­sion eu­ro­péenne (un gou­ver­ne­ment de l’Eu­rope qui n’a pas été élu par le peuple), en­traî­née par Bar­roso, an­cien maoïste ayant viré sa cuti vers le li­bé­ra­lisme le plus ab­solu. D’une er­reur à l’autre. Les rangs li­bé­raux sont truf­fés d’an­ciens maos. Ce sont aussi les très puis­sants lob­bies des af­faires, sta­tion­nés de ma­nière per­ma­nente à Bruxelles, dont le rôle est de faire ou­blier à nos élus que c’est nous qu’ils re­pré­sentent, pas ces lob­bies. N’ou­blions pas, enfin, que les dé­pu­tés eu­ro­péens élus à peu près dé­mo­cra­ti­que­ment par le peuple n’ont qu’un pou­voir res­treint. Par exemple, ils ne peuvent pro­po­ser les lois. C’est la Com­mis­sion non élue et toute puis­sante qui dé­tient seule ce pou­voir. En clair, on ne nous laisse voter que pour des re­pré­sen­tants sans pou­voir réel, les li­bé­raux ont écarté tout risque de perte de contrôle du pou­voir. Ecce Eu­ropa !


Une autre Eu­rope est pos­sible. Au ser­vice des peuples.

Mo­dane
03.07.2008 à 18:01

> Had­dock : Le sau­mon, c’est bien ce truc roux avec des cornes?…. 🙂

> Guillôme : Tu as bien rai­son et j’ai cher­ché par­tout où je pou­vais (j’adore ces des­sins!), mais je n’ai trouvé nulle part le nom de leur au­teur. Lan­çons le concours! Le pre­mier qui trouve gagne un un chau­dron d’or, à aller cher­cher au pied de l’arc en ciel, bien en­tendu!

levri
03.07.2008 à 21:05

Cha m’énerve tout au­tant ! Je connais ces des­sins éga­le­ment, mais je se­rais in­ca­pable de si­tuer leur au­teur …

Bon je fourni The rain­bow in­ter­prété par Mar­tin Car­thy & Dave Swar­brick sur l’al­bum Prince Hea­then, et je laisse un gé­né­reux do­na­teur four­nir le chau­dron d’or …

Mo­dane
03.07.2008 à 21:43

Ca y est! À moi le chau­dron! Je suis riche!… Ces illus­tra­tions sont ti­rées du livre “Les Fées” de Brian Froud et Alan Lee, chez Albin Mi­chel.

Enfin… Je crois… Ca res­semble…

Mé­dard
03.07.2008 à 21:58

Y’a pas à dire, c’est un troll de pre­mière gran­deur…

Nor­mal, vous direz, au pays des lu­tins, fées, et toussa®

😉

levri
03.07.2008 à 22:09

Fé­ci­li­ta­tions Mo­dane !!!

J’ai dû avoir cet album sous les mains, ça com­men­çait à m’ener­ver grââve d’être in­ca­pable de trou­ver l’ori­gine de ces char­mants per­son­nages.

Je n’avais pas de chau­dron dis­po­nible, mais c’est de bon cœur que je t’en­voie Scat­te­red Gold par Robin William­son & His Merry Band sur l’al­bum Live In Bath 1978, de toute façon c’était fa­cile, il suf­fi­sait de suivre l’arc en ciel pré­cé­dent.

NB : la ba­layette et le ra­masse pous­sière ne sont point four­nis, à charge pour toi de faire le mé­nage.

Mo­dane
03.07.2008 à 22:28

Aucun mé­rite… C’est mon elfe de mai­son qui me l’a rap­pelé! Mais merci pour l’or épar­pillé! 🙂

levri
03.07.2008 à 22:45

Aaaah je vois que tu as en­tendu l’ Elf Call (sur Com­mo­ners Crown) il est bien utile à la mai­son d’avoir The Elf Knight (The Jour­ney), mes Seven Hun­dred Elves (Now We Are Six) com­mencent à prendre de la place … Merci Stee­leye Span. 😀

Mo­dane
03.07.2008 à 22:51

Waow! Épaté, je suis!… ;D

zit
04.07.2008 à 08:11

Ahhhh ! La Gui­ness, c’est bon, ça !

C’est d’ailleurs mon plus grand re­gret de ne plus por­ter la mous­tache : quand la mousse bien com­pacte de la Gui­ness im­prègne pro­fon­dé­ment cette pi­lo­sité fa­ciale, et qu’après avoir re­posé le verre, on conti­nue à téter sa mous­tache pour s’en tirer une pinte… Mmmmmmm.

z (merci Mo­dane, je ré­pêêêêêête: merci l’Ir­lande !)

In­connu
04.07.2008 à 10:20

Ah l’Ir­lande, quel beau pays. mais cela fait long­temps que je n’y suis pas re­tourné. 15 ans en­vi­ron. Je me de­mande si j’au­rai une claque en voyant le chan­ge­ment qu’a du être l’Eu­rope pour eux. J’es­père que non.

Très bien l’ar­ticle. Ce se­rait pa­reil pour nous? (fran­çais). La consti­tu­tion eu­ro­péenne n’est rien d’autre qu’un traité éco­no­mique prô­nant le tout li­bé­ral. Peu de place dans ces condi­tions aux poètes.

Oka­zou
04.07.2008 à 17:39

« Je me de­mande si j’au­rai une claque en voyant le chan­ge­ment qu’a du être l’Eu­rope pour eux. »

Le mo­dèle éco­no­mique sensé avoir pro­pulsé l’Ir­lande vers les som­mets n’a pas pour ha­bi­tude de ré­par­tir équi­ta­ble­ment la ri­chesse pro­duite. Cela si­gni­fie en clair qu’au­jour­d’hui, en cet été 2008, en Bre­tagne-Sud, les Ir­lan­dais sont quasi ab­sents alors qu’ils sont d’or­di­naire, en avant-sai­son, les tou­ristes les plus nom­breux.

Il faut bien se gar­der d’ac­cep­ter pour ar­gent comp­tant ce que pré­tend la presse (au fait, à qui ap­par­tient-elle ?) au sujet des Ir­lan­dais qui se se­raient en­ri­chis. Ja­mais l’écart n’a été aussi im­por­tant en Ir­lande entre les classes ai­sées (qui se sont bien rem­pli les poches) et les classes moyennes-basses et les classes po­pu­laires dont le tra­vail a en­ri­chi le pays et qui sont lais­sés pour compte. Par­lez des loyers à un Ir­lan­dais puis de­man­dez-lui à quelle part de son sa­laire cor­res­pond son loyer et vous aurez une pe­tite idée de ce qu’il vit. La consom­ma­tion est en panne en Ir­lande, elle risque d’être en berne avant long­temps. De 10 % de crois­sance il y a 10 ans, l’Ir­lande est des­cen­due à 5,3 % l’an der­nier et ça conti­nue de dé­grin­go­ler.

On le sait peu, car la presse n’en parle guère, mais la ré­ces­sion guette l’Ir­lande en 2008 où les pré­vi­sions les plus sé­rieuses af­fichent -0,4 % de crois­sance pour le PIB et éga­le­ment -0,4 % pour le PNB.

Dans ces condi­tions, il n’est pas éton­nant de ne pas voir d’Ir­lan­dais cet été en Bre­tagne et il est en­core plus com­pré­hen­sible que les Ir­lan­dais re­fusent une Eu­rope qui en­ri­chit les riches et se moque de ceux qui pro­duisent la ri­chesse.


Une autre Eu­rope est sou­hai­table.

Tom25
05.07.2008 à 17:48

Et béh ça ne donne pas le moral tout ça. Après de longues hé­si­ta­tions, quelques dis­cus­sions et au­tant de re­vi­re­ments de po­si­tions j’avais voté oui à l’époque (je suis Fran­çais) mais je n’étais pas déçu que le non passe.

Ce que je trouve dom­mage, c’est qu’une chose, une idée, qui de­vrait être super, qui pour­rait, qui de­vrait ame­ner pleins de bonnes choses, soit dé­tour­née par les per­sonnes dont parle Oka­zou.

Per­sonne n’y com­prend rien, peu de gens ont tout lu, mais la plu­part ont l’im­pres­sion de se faire en­fler (ex­cu­sez le terme) de­puis que l’Eu­rope est en marche. Plus ça va et plus on a des doutes sur ce que ça va ame­ner et sur­tout à qui.

Je m’ex­cuse d’être égoïste mais je vais me re­gar­der le nom­bril et me de­man­der : “Bon, jusque là, qu’est ce que ça m’a amené à MOI ?”.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :